Louviers, Bernard Leroy et l’affaire de « cornecul »

Louviers, Bernard Leroy et l’affaire de « cornecul »

Caméra Diagonale était informée du mini-clash survenu le mardi 15 janvier à Bourgtheroulde, lors de la venue du Président de la République. Il a fallu attendre de connaitre la réalité des faits avant d’affirmer quoi que ce soit. La source est venue du principal protagoniste qui considère la polémique comme une affaire de cornecul.

Interview de Bernard Leroy par téléphone. Le président de l’Agglo Seine-Eure développe ce à quoi le préfet de l’Eure et le député LREM devraient s’atteler au lieu de demander la démission des gens. Cliquer sur play pour écouter:

Tout ça pour un selfie

A l’origine, un collectionneur de selfie avec des personnalités nationales et internationales. Eric Portier, bien connu dans la région de Louviers était fils de Pierre-Léopold Portier, ancien combattant bien connu, disparu en 2014 et qui était de toutes les cérémonies commémoratives, auprès de camarades anciens combattants, d’élus et de…préfets. Ainsi, Eric Portier a une passion: approcher, au plus près, les hautes personnalités et obtenir la précieuse image. La collection est visible sur sa page Facebook. On y croise Nicolas Sarkozy, François Hollande, Barak Obama et son Secrétaire d’État John Kerry. C’est plutôt sympathique et préférable à d’autres activités plus violentes sur le parcours des gilets jaunes. Alors, oui il faut bien le dire, cela demande d’être un peu acrobate, jouer à cache-cache avec les policiers, déjouer les contrôles pour passer entre les gouttes. C’est ce qu’a réalisé Eric Portier pour réussir à atteindre la file d’attente avec des maires et au coude à coude avec Bernard Leroy. Le maire du Vaudreuil et président de l’Agglo est alors interrogé par un contrôleur — Vous connaissez ce Monsieur ? — Oui! répond Bernard Leroy. Que pouvait-il dire d’autre? Pour cette raison il a été vilipendé par le préfet de l’Eure et le député LREM de la 4ème circonscription.

Traité comme un voyou

Le préfet de l’Eure, très en colère, aurait signifié à Bernard Leroy de se décharger de sa fonction de maire pour son attitude irresponsable. Pourquoi ne pas lui couper un doigt pour le punir ? Plus tard le préfet reviendra sur sa réaction. Le maire du Vaudreuil dira ensuite qu’il n’était pas en charge de la sécurité du Président. Ce rôle est davantage celui du préfet. Pourtant, Bernard Leroy n’a pas demandé au ministre de l’Intérieur de démettre le préfet de l’Eure…Bruno Questel, le député LREM a, lui aussi, demandé à Bernard Leroy de « prendre ses responsabilités ». Autrement dit de démissionner. L’ancien maire socialiste de Bourgtheroulde, puis PRG avant de rejoindre « En Marche », deviendrait-il un « coupeur de têtes » ? Récemment il condamnait les gilets jaunes qui scandaient « Macron démission » et avait raison, le Président a été élu pour 5 ans. A son tour il tombe dans le même travers. De plus, il semble un tantinet plus royaliste que le roi. En effet, Emmanuel Macron a concédé, avec le sourire, le selfie à Eric Portier.

« Merci Monsieur le Président », semble dire Eric Portier

Photo Facebook: Eric Portier


Categories: Louviers

Write a Comment