Lecornu, « Bien joué Callaghan »

Lecornu, « Bien joué Callaghan »

Editorial.

Pour les adeptes des romans policiers de Peter Cheyney, ils se souviendront du héros, le détective privé Slim Callaghan. Il réussissait toutes ses enquêtes avec le plus grand soin dans la précision et le savoir faire. Personnage hors du commun il avait pour lui la dextérité et la ruse. Des qualités techniques doublées d’humanisme et de générosité. D’aucuns l’interpellaient par un « bien joué Callaghan ».

En 2015 Caméra Diagonale avait détecté, en Sébastien Lecornu, un surdoué de la politique. Surdoué, c’est-à-dire comprenant tout avant les autres et anticipant les évènements. En prenant la ville de Vernon en 2014, puis la présidence du conseil départemental en 2015, il prouvait, en filigrane, ses capacités à contourner les obstacles au nez et à la barbe de ses concurrents. Rien, à l’époque, ne présageait de la suite. Son entourage le voyait comme « quelqu’un de fort », d’une taille au-dessus des autres, mais étaient peu nombreux à percevoir la dimension, immense, qui se profilait. En aparté, après une interview devant la caméra, en 2015, je lui dis « tu seras ministre dans deux ou trois ans et je prends le pari que tu iras au-delà ». Son regard s’illumine, me regarde fixement et après quatre secondes, c’est très long, me lance « Tu crois? ». Non seulement je le croyais, mais c’est surtout lui qui en était persuadé. L’on ne peut tout avouer, c’est humain…

Mission accomplie

La séquence de débat, avec les maires de Normandie, à Bourgtheroulde, c’est lui qui l’a imaginée et « vendue » au Président de la République. Emmanuel Macron a sauté sur l’occasion. Il n’avait pas le choix dans la situation catastrophique, après 9 semaines d’action des gilets jaunes, qui était la sienne. Le ministre Lecornu avait parfaitement analysé la situation. D’une pierre, il faisait deux coups. D’abord, il permettait au Président de renouer avec les maires qu’il avait quelque peu méprisé lors du congrès. Pour Sébastien Lecornu, Emmanuel Macron ne pouvait que remonter dans leur estime. Ensuite, l’ancien maire de Vernon allait, en l’espace de quelques heures, se faire connaitre de la France entière via la retransmission en direct sur toutes les chaines info. Il avait imaginé qu’en s’attribuant le rôle d’animateur du débat, il serait le personnage le plus vu et entendu, après le Président. Mission accomplie. Depuis mardi soir, le jeune ministre est, enfin, le personnage médiatique le plus exposé au plan national, après le Président et le Premier ministre. Sa cote de popularité a fait un super bond en avant, ce qui le place dans une position majeure dans l’hypothèse d’un remaniement, futur, du gouvervement. Sébastien Lecornu pourrait accéder au ministère de l’Intérieur, ou à un ministère du même niveau d’importance. La place Beauvau est, pour lui, un haut lieu de pouvoir auquel il songe depuis longtemps. Il va sans dire que l’opération comporte une part de risque, si le grand débat national devait se terminer par un échec.

2027…?

Quel que soit l’avenir politique du Président de la République et de sa majorité, Sébastien Lecornu rebondira toujours. D’ailleurs, il a imaginé le pire, qu’il saura fuir pour cheminer vers d’autres cieux (politiques) plus propices. Il se remettra en selle sans difficulté aucune, le moment venu. Les péripéties et son parcours seront multiples. Le jeune ministre aime la politique. Il ne vit que pour elle, mais avec l’objectif de servir avant tout le pays et ses concitoyens. Jusqu’où peut-il aller? Mais jusqu’au bout du bout de ses forces, avec l’intime conviction que le pouvoir est une affaire sérieuse pour qui sait être sérieux. Caméra Diagonale, qui aura disparu d’ici-là, mise sur sa candidature à la présidentielle de…2027. Bonne route, Monsieur Le ministre!

Categories: Eure

Comments

  1. jean-claude Mary 2 février, 2019, 22:54

    C’est vrai que le ministère de l’intérieur lui conviendrait mieux que le secrétariat d’état à l’écologie où, comme l’a révélé au journal Le Monde un ancien collaborateur de Hulot, il avait été placé pour détricoter les projets de ce dernier. Là aussi, mission parfaitement accomplie. Lecornu, jeune à l’état-civil mais adepte de la politique à l’ancienne milite maintenant pour le retour au cumul des mandats. S’il fait bonne route en politique, c’est que les problèmes auxquels nous sommes confrontés ( crise de l’écologie et crise de la démocratie) risquent bien de perdurer ..et de s’aggraver

  2. Denis 20 janvier, 2019, 19:32

    Il a parfaitement animé cette soirée.

    Et bonne année, José.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.