Le Front Républicain, lame à double tranchant

Le Front Républicain, lame à double tranchant

Comme souvent, la morale est confondue avec l’efficacité qui peut être tout autant morale. Dans le premier cas, c’est le fait d’agir pour empêcher le Front National d’être élu, au prétexte que ce parti ne serait pas républicain. Alors, l’alliance entre droite républicaine et gauche se met en place en portant les suffrages de l’une sur l’autre. Ainsi, la morale est sauve pense-t-on. Pourtant, à y regarder de près, c’est une manœuvre totalement improductive dans le meilleur des cas, qui produit l’exact contraire de ce que l’on a voulu réaliser. Explications:

Dans l’Eure, dimanche, il y aura huit élections triangulaires. Ce sont, dans chacun de ces cantons, les trois binômes qualifiés avec au minimum 12,5% de suffrages d’électeurs inscrits. La forte abstention, autour de 50% en moyenne, a réduit le nombre de candidats pouvant concourir pour le second tour. A gauche, les appels au Front Républicain ont été nombreux. Dans l’Eure, l’UMP maintient tous ses candidats. Attitude considérée comme irresponsable par le PS. Pourtant, ce n’est pas obligatoirement une mauvaise affaire pour les candidats de gauche. Prenons l’exemple de deux cantons avec triangulaires. Celui de Beuzeville, d’abord: Trois binômes sont en lice, le FN avec 33,80%, au 1er tour, la gauche avec 32,05% et la droite avec 27,74%, un 4ème binôme de droite, éliminé, a obtenu 6,42%. Si l’UMP, arrivé en 3ème position se retirait pour favoriser la gauche arrivée en 2ème, contre le FN, c’est ce dernier qui remporterait le canton, car évidemment une majorité d’électeur de droite (70% environ) se reporterait sur le FN. En se maintenant, l’UMP laisse toutes ses chances à la gauche plus fortement qu’en se désistant. Regardons le canton de Saint-André-de-l’Eure: seuls trois binômes se sont présentés au premier tour et qualifié pour le second. Dans l’ordre d’arrivée, le Front de Gauche avec Serge Masson et la sortante Andrée Oger obtient 34,77%, le Front National avec Nicolas Duapard et Roseline Molfenter obtient 33,95% et l’UMP avec Sylvain Boreggio et Martine Rousset obtient 31,28%. Tous dans un mouchoir de poche et rien n’est gagné pour personne. Si l’UMP jouait la carte du Front Républicain, comme le demande la gauche, c’en serait fini du binôme Front de Gauche conduit par Serge Masson et Andrée Oger. Là aussi, une majorité d’électeurs de l’UMP voterait pour le Front National. Il est important de savoir que les états majors politiques ont très peu d’emprise sur leurs électorats. Il ne s’agit pas ici de militants mais des électeurs au sens large.

De nombreux cas de figures sont répertoriés dans divers cantons, notamment dans l’Aisne, le Pas-de-Calais et dans le Vaucluse. Certains candidats, de bonne foi, arrivés en 3ème position se sont retirés pour faire barrage au FN. Or, le vrai barrage serait de se maintenir pour contenir les voix. D’autres, à contrario, sont restés pour le second tour…

 

Categories: Eure

Comments

  1. Denis 29 mars, 2015, 08:21

    Excellente analyse !

  2. pace27 28 mars, 2015, 07:51

    Eh oui toutes les hypothèses comptables sont de sortie ! Avec les abstentionnistes du premier et du deuxième tour, les soit disant réflexe républicains personne ne prend en considération que le vote appartient aux électeurs. Les surprises il va y en avoir car si au premier tour certains sanctionnent ils vont devoir faire le bon choix ce dimanche, s’il y en a un ! La politique politicienne, le parisianisme, les querelles de personnes, de pouvoir ne font qu’écœurer les électeurs, augmenter l’abstention. Maintenant il y a le vote blanc ce qui est une autre façon de ni oui ni non mais je ne suis pas d’accord avec les élus du premier tour : on n’en sort pas ! Il est certains que le FN va faire un bon score dans le département de l’Eure ce qui couvait depuis des années dans certains cantons n’en déplaise à certains. A l’issue de ces élections il serait bon que les politiques arrêtent de jeter la pierre aux autres en affirmant que chez eux ils n’ont pas d’électeur qui vont au FN par dépit : il serait tant qu’ils aillent consulter un ORL un ophtalmologiste ! Leurs divisions, leurs querelles internes, leurs envies de pouvoir, leurs promesses en l’ait donnent les résultats actuels. L’enjeu n’est pas les départementales pour les responsables des partis politiques mais 2017 c’est tout, le reste n’est que des tests de leur « laboratoire » de terrain mais attention il y a risque d’éboulement, de catastrophe naturelle : choisissez un bon météorologue, vulcanologue, océanographe !

  3. HACHET Philippe 28 mars, 2015, 07:29

    L’analyse de M. Alcala me parait interessante.Depuis des années, à chaque élection on demande de faire « barrage » au FN; seulement, une fois les élections passées, rien n’est fait pour empêcher son développement.; ni par l’UMP, ni par l’UDI, ni par le PS….

  4. RAOULT E. 27 mars, 2015, 18:29

    Les dernières infos électorales officielles viennent de tomber dans les boîtes aux lettres avant le second tour des élections départementales. On ne parlera pas du binôme Lecornu-Delalande qui s’est exprimé clairement, notamment sur Caméra Diagonale et sur France-3 (face à M. Destans). Les amis d Mrs Clément et autres FN, qu’on n’a jamais ou rarement vus, continuent d’écrire sur leurs petits tracts que « l’UMPS est uni pour tuer les départements et cache ses intentions aux électeurs de l’Eure »… Ils oublient que les Français vont à l’école obligatoire jusqu’à 16 ans, qu’ils savent lire. Que Caméra Diagonale, dont c’est le métier, enregistre les déclarations des candidats depuis des années. On ne fait pas prendre les vessies pour des lanternes ! L’Eure Bleu Marine ! « L’Eure finance de nombreux projets à Madagascar depuis 1998 » Bou Diou, mais Madagascar est une ancienne colonie française, ce n’est pas depuis 1998 qu’on l’a financée. Il faut relire l’Histoire de France ! En revanche, ce qui devrait faire un peu plus « tilt » et que le FN ne dit pas, c(‘est que M. DESTANS, président du département de l’Eure et en même temps député, a signé récemment une loi sur « l’aide juridique à l’Afrique noire ». C’était à la fin de l’année 2014 et les pays favorisés par notre gouvernement (dont le ministre des Affaires étrangères est toujours M. Fabius, de Normandie) ne sont pas ceux auxquels le général de Gaulle offrit l’indépendance et la Coopération en 1960. Mais curieusement cette « facilité africaine de soutien juridique » contre la rapacité des fonds vautours » est offerte – entre autres – à la RDC (ex – Congo belge) et même au ZIMBABWE dirigé par un vieil escroc de 91 ans. Ces pays, voyez-vous ça, ont « des litiges avec leurs créanciers » !!! Mais le FN de l’Eure n’est pas au parfum. Il revient à l’UMPS de 1998 (sous Jospin). Un peu court.

  5. José Alcala Author 27 mars, 2015, 16:41

    @ Henri Clément
    C’est exactement ce que je veux dire en reprenant l’argumentation de ceux qui mettent en avant cette « morale » assimilée au FN par opposition. Derrière mon propos subsiste une réalité simple: ou bien, le FN est un parti antirépublicain, fasciste, dangereux etc, et on a le courage de l’interdire par la loi, ou il s’intègre dans le paysage politique français, sous la bannière de la République et on fait avec…L’autre solution serait de dissoudre la partie du peuple qui vote pour lui.

  6. Henri Clément 27 mars, 2015, 16:31

    On ne voit pas bien, cher M.Alcala, ce que vient faire la morale dans ces considérations par ailleurs valables et ces observations qui sont sûrement pertinentes.
    Il me semble que la morale, elle, voudrait plutôt qu’on s’interdise ce type de marchandage à trois bandes par respect pour les électeurs : or cuisiner des désistements après s’être entre-attaqués, donc se contredire pour evincer un parti sur des spéculations oiseuses de report de voix, n’est pas ce qu’il y a de plus noble dans l’exercice démocratique…

  7. José Alcala Author 27 mars, 2015, 14:03

    @ Paule
    C’est en partie exact, mais l’électorat de gauche préférerait, d’abord, un candidat UMP que FN.

  8. Paule 27 mars, 2015, 13:36

    José ,vous avez pris deux exemples de triangulaires et dans chacun des cas vous envisagez le retrait du candidat UMP qui aurait pour conséquence un report de voix sur le FN .
    Mais je pense que dans le département de l’EURE ,en cas du retrait d’un candidat PS , le report ne se fera pas en totalité sur l’UMP pour moult raisons . Je me dispenserai de les énoncer pour ne pas interférer dans le débat .
    Je me permets de faire deux remarques :
    – le report des voix UMP sur les candidats FN ,s’il se produit ,devra faire réfléchir les CENTRISTES .
    – Dimanche soir j’espère que les « élus « de l’Eure auront le triomphe modeste .
    La politique politicienne n’a pas sa place dans la gestion de proximité : villes ,départements .
    On sent bien que les états majors préparent l’échéance des régionales et dans certains cas des législatives ;
    C’est insupportable !

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.