« Lâchez-lui les baskets »

« Lâchez-lui les baskets »

Caméra Diagonale ne sera, à coup sûr, le dernier medium à critiquer l’action du Président de la République si ce dernier s’avérait inefficace après un an d’exercice du pouvoir. Un laps de temps à l’issu duquel des résultats concrets doivent être visibles. Restera 4 années pour mener à bien la totalité des réformes promises et obtenir les résultats que les français sont en droit d’attendre.  Pour autant, doit-on tirer des conclusions hâtives et condamner le Président, deux mois après son élection?

L’info tourne en boucle. Les rédactions, en ce mois de juillet, ne peuvent s’arrêter de faire monter la mayonnaise. Il faut saisir l’aubaine: « Macron a perdu 10 points en un mois« . Ouf! Un sondeur saute sur l’occasion de s’adonner à la stratégie de l’encerclement. Les récents dégagés, de gauche et de droite, reviennent de vacances pour commenter l’évènement. Eric Ciotti est le premier à tirer.  D’autres suivent, notamment des socialistes  » C‘était une évidence, il ne pouvait se produire rien d’autre »… »Enfin, les français découvrent Macron »…. « Son programme est de l’esbroufe »…Maintenant il s’attaque aux plus pauvres en supprimant 5 euros aux APL »… »Il paye son comportement envers le général De Villiers »…etc…..

Sur les antennes radios c’est le défilé permanent, où les critiques les plus acerbes ne laissent place à la réflexion la plus élémentaire. Parfois, la parole est donnée à un défenseur d’Emmanuel Macron. Il n’a que le temps d’avancer une réalité « Il a, en deux mois, rehausser la stature présidentielle et rompu avec les bavardages permanents comme les pratiquaient Nicolas Sarkozy et François Hollande…Laissons-lui le temps d’organiser les premières réformes… »

Rien n’y fait. Pourtant, les réformes qui se mettent en place ont été celles du candidat Macron, entre janvier et juin dernier. En tête, arrivent celles décidées par ordonnances. Ces ordonnances tant décriées par la gauche et la droite. Aucun journaliste, de grands médias, n’a expliqué que l’ordonnance permet d’aller vite dans une réforme qui prendrait deux ans à se mettre en place par le jeu des navettes entre Assemblée et Sénat et les milliers d’amendements à digérer. Par conséquent, si le code du travail doit être réformé, selon Emmanuel Macron, il doit l’être rapidement afin que ses effets sur l’emploi donnent les résultats espérés. Pour cela, Il convient de les mettre en place dans les plus brefs délais. Le projet a été au cœur de la campagne électorale et notamment lors des débats télévisés, contrairement à ce que disent les battus de l’élection. Le 7 mai, Emmanuel Macron a été élu Président de la République et le 18 juin il a obtenu la majorité absolue. S’il est vrai que le taux d’abstention a été élevé, il l’a été pour tous les candidats. Donc, pour l’instant,  il est urgent d’attendre quelques mois pour juger le nouveau Président sur son action.  Caméra Diagonale sera au rendez-vous pour critiquer, ou saluer, ou les deux.  En attendant l’on pourrait lui lâcher les baskets.

 

Categories: France

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*