Imagination. Lettre ouverte du Général De Gaulle à Dupont-Aignan

Imagination. Lettre ouverte du Général De Gaulle à Dupont-Aignan

Historiens, politologues et journalistes spécialistes de la politique française, ont cherché, hier, dans les archives, des positionnements qui prouveraient l’appartenance de Nicolas Dupont-Aignan au gaullisme, comme il aime à le répéter dans chaque discours. Ils n’ont rien trouver de probant et concret. En revanche, ils rapportent de nombreux points qui tendent à créditer que le rallié à Marine Le Pen n’est en réalité que l’usurpateur d’un adjectif qu’il utilise à des fins politiciennes. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer la « supercherie » et en ont appelé à la mémoire du Général.

Caméra Diagonale a imaginé cette lettre ouverte du Général De Gaulle, à Nicolas Dupont-Aignan:

Monsieur,

Dans mon au-delà, où je repose en paix, j’entends des suppliques et manifestations de désapprobation. Cette France, qui était pour moi éternelle,  m’interpelle. Mais qui puis-je? Je n’appartiens plus au monde des vivants. C’est vrai que l’esprit demeure. Dès lors, il me permet d’observer outrances, perversions, mensonges, manipulations.

J’ai été confronté à ces turpitudes, dans ma vie terrestre. Certains se réclamaient de ma personne à juste titre, d’autres me combattaient politiquement et d’autres encore, avaient voulu m’éliminer. Ce fut le cas le soir du 22 d’août 1962, où l’Organisation de l’Armée Secrète m’attendait à l’entrée de la  ville du Petit-Clamart. Mon véhicule fut ciblé par un tir croisé d’armes automatiques et une balle se logea dans l’habitacle, à 11 cm de mon crâne. Ce fut tangent. Vous n’êtes pas sans savoir que l’un des chefs du commando, composé de douze hommes, s’appelait Alain de la Tocnaye. Oh certes, son fils Thibaut, que vous rejoignez aujourd’hui, n’est pas responsable des actes de son père, mais ne renie point sa filiation politique en traitant un élu de la République « d’enfoiré de gaulliste ». Vous qui vous réclamez de mon action passée, comment pouvez-vous rejoindre un groupe qui, historiquement, m’a toujours combattu, dont ses descendants idélogiques? Je me suis, en permanence, dressé contre toute forme d’extrémisme, de gauche et de droite.

Je suis interpellé, aussi, sur votre vision européenne, néfaste. Je n’ai jamais, quant à moi, voulu que la France restât en dehors de l’Europe, bien au contraire. J’ai été l’artisan, avec Konrad Adenauer, de l’Europe des Nations. Une Europe à supranationalité limitée, confédérale et non fédérale. Ce fut tout le sens du Traité de l’Élysée, signé le 22 janvier 1963 avec le chancelier allemand.

Sur d’autres domaines, de la politique, préconisée dans votre projet, je vois aussi des turpitudes, fantaisies, contre-réalités. Ainsi, pensez-vous que, de mon vivant, j’eus préconisé qu’un immigré travaillant légalement sur le territoire français fut privé de couverture sociale pendant cinq ans, avant reconnaissance de ses droits?

Ce n’est plus de la politique au sens créateur dans son acception, mais d’irréalisme économique, dépourvu de sens humain. Votre vision de la France, celle du presque milieu du 21ème siècle dénote d’une méconnaissance affligeante de le vie, tout court. La vie, celle que j’ai quitté il y a bien longtemps. Celle qui m’avait assigné une mission de guide dans la lutte contre l’asservissement et pour la libération des peuples.

La France était ma raison d’être, mais la France avec d’autres. Amis et alliés. Cette France éternelle qui s’inscrit dans l’intérêt général et non une France recroquevillée, assoupie, comptable de ses malheurs. Je ne vois nullement en vous le gaulliste que vous prétendez être. Je ne perçois l’homme de situations désespérées, de rendez-vous avec l’histoire. Pour toutes ces raisons et d’autres, je vous enjoins de ne plus vous réclamer de ma personne, de cesser de clamer mon nom dans vos promenades politiciennes à travers le pays. Laissez-moi dans mon repos, oubliez mon nom et mon action passée, qui  n’est en rien la vôtre aujourd’hui.

Charles De Gaulle

Categories: France

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*