Heubécourt, d’anciens salariés du LRBA se souviennent…


Christian VanpouilleChristian Vanpouille, le président de l'Association pour la Valorisation de l'Aventure Spatiale (AVAS) a réuni une centaine d'anciens salariés du LRBA, retraités et actifs mutés dans divers sites, autour d'un déjeuner. La joie des retrouvailles, mais aussi le récit de l'arrêt définitif du site décidé en 2008. Voir la vidéo-témoignage.

 

Christian Vanpouille, originaire du Pas-de-Calais, est arrivé dans l'Eure pour raison d'obligations militaires. Passionné de sciences et techniques, il entre au LRBA en qualité d'ingénieur spécialisé dans la recherche accélérométrique et au guidage inertiel des premiers missiles balistiques de la force de dissuasion française. Son dernier poste fut la responsabilité de la communication du LRBA. Depuis la fermeture définitive, le 31 décembre 2012, Christian Vanpouille milite pour la reconversion d'une petite partie du LRBA, (l'ancienne soufflerie) en musée de l'histoire de l'Espace européen. Après quelques promesses faites par-ci par-là, Christian Vanpouille est resté sur sa faim. Il ne voit rien venir de la part des élus locaux, futurs gestionnaires de la friche….voir vidéo.

 Présent à ce déjeuner, Ewald Schlotzer, le fils d'un ancien ingénieur d''origine allemande. Il raconte les souvenirs d'enfant qu'il a gardé de cette époque. Tout comme Denis Garnier ancien responsable de la CFDT qui était, avec d'autres de ses camarades, à la tête des manifestations pour la non fermeture du site et aussi Gérard Granger muté à Val-de-Reuil. Des anciens venus de Rennes, de l'Est de la France du midi et de la Région parisienne.

Une page de leur histoire personnelle et de l'aventure professionnelle se tourne, autour d'une immense paella, durant quelques heures et à 5 minutes du site pour lequel ils ont tant donné.

 

Categories: Eure

Comments

  1. Sacrifié 8 octobre, 2013, 22:35

    Et on oublie tous les laissez pour compte de cette triste affaire LRBA.
    Tous ces tristes sires, à la retraite depuis et qui en ont tiré leur épingle du feu, bouffent sans se soucier de tous ces civils qui pointent à l’ANPE à cause des abrutis dont ils font partie et qui ont fermé ce site rentable (à l’époque de la loi votée du même nom), ça laisse à réfléchir, s’il le peuvent encore !!!
    A gerber tous ces débiles qui ont contribué à vendre leurs concitoyens pour leur plaisir débile de vouloir des musées à la place d’industrie !!!!

Write a Comment