Haute-Normandie, les autoentrepreneurs se rebiffent


Manif autoentrepreneursLe gouvernement a écouté les plaintes des artisans et autres professions libérales, sur le tort que leur causent les autoentrepreneurs. Ainsi, la loi de 2008 qui a permis à 140 000 personnes de sortir de la spirale du chômage et à d'autres de compléter des smic à mi-temps, va être sérieusement remaniée. C'est étonnant, comment dans notre pays, les pouvoirs publics se rangent souvent du côté de défenseurs d'un certain poujadisme. Interview vidéo de la déléguée régionale des autoentrepreneurs, Delphine Simon.

 

Sur ce sujet, c'est la réalité. Hollande détricote une bonne mesure initiée par la droite. La mise en place de cette réforme a donné de l'oxygène à des personnes plutôt mal parties. Le système, s'il ne prétend pas être la panacée en matière économique et d'emploi, a été une bonne idée. Il aura vécu 5 ans. Il se poursuivra mais perdra ses principaux avantages et son originalité en faveur de ceux qui étaient en recherche d'emploi.

situation actuelle et après la réforme

Trois branches étaient concernées: commerce par la vente, prestations de services et activités libérales. Pour l'activité commerciale chiffre d'affaire maximum annuel était de 81 500 € et est passé à 40 750 €, en juillet 2012. La prestation de service et activités libérales sont actuellement plafonnées à 32 600  annuels et devraient passer, avec la réforme, à 19 000 €.

Les cotisations sociales sont de 14% sur le chiffre d'affaire pour la vente, 24,60% pour la prestation de services et 21,60% pour les activités libérales. Ces taux ne changeront pas avec la réforme, mais réduiront, de fait, les rentrées d'argent.

Futurs chômeurs

Nombre d'autoentrepreneurs affirment que si la loi est votée, ils ne pourront survivre. Avec 19 000 € de chiffre d'affaire annuel, il est impossible de payer les charges, investir dans l'outillage, véhicule, carburant, frais de téléphone et s'octroyer un salaire. C'en sera donc terminé de l'activité professionnelle, avec un retour vers Pôle Emploi. Idem pour les activités commerciales avec un chiffre d'affaires plafonné à 40 750 € annuels, car il faudra toujours investir dans l'achat des produits et matériels….

Manifestation devant le Pôle Emploi de Vernon.

La déléguée régionale de la fédération des autoentrepreneurs avait appelé ses adhérents de l'Eure, à manifester devant le Pôle Emploi de Vernon. Malheureusement, sans succès. Seules, deux personnes sont venues lui prêter main fortes. Une démobilisation qui en dit long sur leur avenir à court terme.

Categories: Eure

Comments

  1. zébulon 24 juin, 2013, 08:26

    Etonnant de voir comment certains secteurs arrivent à avoir « la peau », la survie de certains citoyens qui pouvaient avoir une nouvelle vie avec l’auto-entreprise. Les détracteurs de l’auto-entrepreneur devraient se regarder devant une glace, balayer devant leur porte. En effet combien d’entre nous sommes tombés sur un artisant, difficile à avoir au téléphone, a du mal à venir pour faire un devis, (devis que l’on doit attendre un mois voir plus ou jamais), des tarifs allant du simple au triple pour les mêmes prestations (allez chercher pourquoi)travaux mal faits,garanties mal respectées,et. Alors oui qu’ils ne s’étonnent pas que des particuliers fassent appel à des auto-entrepreneurs (il y a aussi des surprises chez eux !) beaucoup moins onéreuses, plus disponibles mais le travail n’est pas identique sauf exception de quelques ouvriers déjà du métier qui veulent tester leur capacité à se mettre à leur compte si cela fonctionne sinon retour chez un employeur. Argumentez que les auto-entrepreneurs font du tord c’est le même débat déjà entendu avec les hôtels, les restaurants contre les gîtes ruraux, chambres et tables d’hôtes : les services ne sont pas les mêmes désolé. Quant au travail au noir alors là, il est impossible à iradiquer et ce n’est pas la période économique actuelle qui va l’éliminer bien au contraire. Alors au lieu de vouloir la peau des auto-entrepreneurs il vaudrait mieux revoir la copie, laisser ces personnes vivrent qui consommeront donc feront vivre l’économie non !

  2. Ray 22 juin, 2013, 18:59

    les autoentrepreneurs sont sortis du système de protection sociale, et si il ne sont pas en mesure de gérer une entreprise avec toute sa complexité, et qu’ils doivent arrêter leur activité, il n’ont plus aucune ressource.
    merci du cadeau!!
    on les a quand même bien incités a se lancer dans cette voie pour ne plus qu’il soient au chômage!
    ils ont opter pour cette solution afin de continuer dignement leurs vies, même si ce pas très lucratif.
    ils ne sont pas une concurrence déloyale, ils ont simplement besoin de travailler pour vivre comme tous le monde.
    personne n’a le droit de les condamner à mourir…

Write a Comment