Gaillon, le château dans les années 70


Château de Gaillon 1970Troisième archive vidéo. Elle est dédiée au château de Gaillon dans les années 70. L’histoire sur la possession du château, en 7 minutes, est racontée ici, par l’ancienne maire de la ville, Madame Gondre et les deux propriétaires de l’époque, Madame et Monsieur Richard. Ils l’avaient acheté quelques années auparavant pour une bouchée de pain. Bien plus tard, les Monuments historiques reprenaient le bien, au nom de l’Etat. Les premiers travaux de restauration commençaient en 1974. Ils ne sont pas entièrement terminés mais le château peut, néamoins, être visité aujourd’hui. Vidéo, archive très ancienne. Un vieux film en noir et blanc récupéré in-extrémis dans la benne, très légèrement restauré pour le rendre visible.

 Dans les annés 60, le château de Gaillon,  avait été squatté sous diverses formes: habitat de fortune, rassemblements de nomades, aire de jeux. Ies propriétaires le vendent à Monsieur et Madame Richard pour 25 000 francs de l’époque. L’Etat le reprend à son compte en 1972. Les premiers travaux de déblayage, autour du château, commencent en 1974. Ils se poursuivront au fil des ans, petitement, au gré des enveloppes budgétaires, jusqu’à nos jours.

Les propriétaires, qui s’expriment dans le film, avaient, durant les 12 ans de présence dans le château, été soupçonnés de pillages d’églises et autres résidences secondaires. Les gendarmes avaient menées l’enquête durant des mois, mais n’avaient pu établir la vérité. D’aucuns trouvaient étrange la présence dans le château de nombreuses pièces de collection, de valeurs inestimables, et quantité d’objets sacrés allant de la statuette, aux crusifix, porcelaines, coffres, armoires, verrerie.

Plusieurs ouvrages racontent l’histoire du Château de Gaillon, depuis sa création à nos jours. Les deux principales périodes furent celles de la résidence d’été des archevêques de Rouen, puis de sa restauration Renaissance par le Duc Georges d’Amboise, lui-même ex-archevêque de Rouen et ministre de Louis XII.

Le château fut aussi une prison napoléonnienne. Elle ferma ses portes au début du XIXème siècle. En 1936, le gouvernement français de Léon Blum envoyait de nombreux réfugiés espagnols, cantonnés dans l’Hérault, vers diverses destinations en France. Le préfet de l’Eure accepta d’en loger 600 au château de Gaillon. Des salles furent aménagées en dortoirs ainsi que des espaces communs, le temps de trouver des logements plus décents. Parmi ces régugiés, des hommes et des femmes de tous âges et aussi des enfants. La ville de Gaillon les prit en charge presque spontanément. Les enfants furent scolarisés. Lors de la déclaration de guerre, en septembre 39, nombre d’espagnols s’engageaient dans l’armée française pour combattre au front… Des enfants de ces familles, issues de cette immigration vivent encore aujourd’hui à Gaillon ou sa région. Les mariages entre jeunes espagnols et français, filles et garçons, sont nombreux. Une mixité réussie sur tous les plans.

Ce reportage a été réalisé en 1970 par le journaliste rouennais Roger Parment, aujourd’hui disparu.

Categories: Eure

Comments

  1. château de gaillon 3 juin, 2019, 11:14

    vidéo intéressante, connaissait pas cette vdéo

  2. Ludovic ZANKER 30 juillet, 2013, 19:47

    Je connais bien le château de Gaillon, car à l’intérieur se trouvent un très grand parc et de verdures vertes.
    Merci pour ce beau rappelle du patrimoine dans notre département de l’Eure.

  3. GL 29 juillet, 2013, 22:34

    Magnifique reportage. Très belle action que de diffuser de tels documents.
    Pour ceux qui ne le savent pas encore, ce château est dorénavant ouvert au public pour des visites. Il est important de souligner le travail important réalisé par La Drac, La ville, L’Arc et les guides.

Write a Comment