Gaillon, la Maison de Santé a ouvert ses portes

Gaillon, la Maison de Santé a ouvert ses portes

L’idée avait été lancée en 2006 par le docteur Pierre Fainsilber, médecin généraliste, relayé par ses confrères gaillonnais. Ils s’étaient adressés, d’abord, aux élus du conseil communautaire qui avaient pris conscience de la nécessité d’un tel équipement. l’idée faisait son chemin et en 2012 le chantier fut lancé. Les 29 000 habitants des 23 communes pourront désormais utiliser le nouvel ensemble médical. Il est le 5ème construit dans le département et aura coûté un peu plus de 2,9 millions d’euros. La maison de santé est en service depuis le 1er juillet dernier et inaugurée vendredi dernier. Interview vidéo du préfet et du médecin à l’initiative du projet.

Le gouvernement avait annoncé que « l’accès de tous les français à des soins de qualité sur l’ensemble du territoire national est une priorité absolue, avec l’objectif de faire reculer les déserts médicaux ». Un « pacte de territoire santé » est, ainsi, encouragé sous la forme de maisons de santé pluridisciplinaires (MSP). En comité interministériel, réuni en mars dernier, le Premier ministre décide de la création de 200 maisons de santé supplémentaires, pour 2015, auxquelles s’ajoutent les 600 déjà financées par l’État depuis 2012.

État des lieux dans l’Eure

Le département de l’Eure, véritable « désert médical », est visé par la mesure. Sa faible densité médicale avec 167 médecins pour 100 000 habitants est le plus démuni des départements français. Il représente la moitié de la moyenne nationale qui est de 334 médecins pour 100 000 habitants.

Ainsi, dans l’Eure, se sont construites 5 maisons de santé: Bourth, Saint-André-de-l’Eure, Cormeilles, Nonanancourt et la 6ème a été inaugurée à Etrépagny, 3 jours après Gaillon. D’autres devraient suivre…

La maison de Gaillon

La maison de santé de Gaillon regroupe 15 professionnels: infirmière, diététicienne, psychomotricienne, podologue, orthophoniste, coordinatrice de territoire et 8 médecins généralistes. L’idée première est le regroupement des praticiens, en un seul lieu, qui offriront des services nouveaux. Les professionnels ne seront plus éparpillés sur le territoire. De nouveaux venus, médecins en particulier, rejoindront la structure prochainement.

Le financement

L’État et les collectivités Région, département, supportent l’investissement et l’agencement de la structure, mais n’interviennent aucunement dans les frais de fonctionnement, laissés à la charge des praticiens. Ces derniers paieront un loyer de 3 500€ mensuels.

La maison de santé n’est pas un service d’urgences

La maison de santé fonctionnera avec des horaires traditionnels. Pas question, selon le préfet et le docteur Fainsilber, qu’elle se substitue aux urgences. Pourtant, l’on pouvait imaginer qu’une structure nouvelle déboucherait sur de nouveaux services, avec, évidemment, les moyens appropriés. Il n’est pas ridicule de réfléchir sur le système anarchique subit par les urgences des hôpitaux. A Vernon, par exemple, la saturation règne entre 20h et 3h du matin. Outre les vraies urgences, des patients présentant des pathologies plus bénignes se pressent dans ce service pour y être soignés. Il ne sont pris en charge qu’après que les urgentistes en ont fini avec les accidentés graves,  infarctus etc. A cette question répondent le préfet de l’Eure et le docteur Fainsilber. Leur réponse est pertinente d’un point de vue organisationnel…. Voir interview vidéo.

Présents à l’inauguration: René Bidal, préfet de l’Eure; François Loncle, député; Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Région Haute-Normandie; Marie Tamarelle-Verhaeghe, vice-présidente du département; Catherine Meulien, 1ère vice-présidente de la communauté de communes Eure Madrie-Seine; Bernard Le Dilavrec, maire de Gaillon; docteur Pierre Fainsilber et ses confrères particiens.

 

Categories: Eure

Comments

  1. José Alcala Author 15 septembre, 2015, 07:41

    @ Philippe Hachet
    Je pense que vous vouliez écrire « millions » et non « milliards »?
    Le dépassement des coûts sur des réalisations commanditées par les collectivités sont à 90% en dépassement. Un dysfonctionnement récurrent. Pour le reste, sur le fond de votre commentaire, s’il s’avérait exact, je suis bien conscient que les élus ne sont jamais « bavards » sur leur propre turpitude.

  2. José Alcala Author 15 septembre, 2015, 07:32

    @ Philippe Hachet
    Je pense que vous vouliez écrire « millions » et non « milliards »?

  3. HACHET Philippe 15 septembre, 2015, 06:49

    Contrairement aux commentaires, la maison de santé est fortement contestée. Je ne peux qu’inviter les habitantes et habitants à consulter le dossier. Ainsi :
    +Après 8 années d’étude, la maison de santé n’était même pas aux normes…
    +Selon certaines informations, le chiffre de 2,9 milliards d’euros est largement dépassé (la presse a parlé de 4 milliard; on parle même de beaucoup plus). Le refus des élus de s’expliquer en dit long.
    +Pour résoudre le problème de desertification médicale, en période difficile, d’autres solutions nettement moins coûteuses existaient.Pourquoi ne pas les avoir appliquées?
    + Pas moins de 6 entreprises participant à la construction de ce centre ont été mises en liquidation judiciaires; il a fallu retrouver de nouvelles entreprises; à quel prix??? Le travail des élus au moment de l’appel d’offre a donc été bâclé; le minimum, quand on s’estime responsable, est de s’assurer de la crédibilité des entreprises qu’on choisies.
    + La création de la maison de santé n’a pas empêché la municipalité d’Aubevoye de construire, sur le terrritoire communal, un autre bâtiment à usage médical.Pourquoi?
    + Une étude publiée en 2014 informait que la région de Gaillon n’était nullement prioritaire pour la construction d’une telle maison. Les cantons prioritaires étaient : Les Andelys, Breteuil, Brionne, Broglie, Gisors, Rugles.
    Affaire à suivre, mais déjà, un beau gâchis financier…

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.