Flash. Sébastien Lecornu entre au gouvernement.

Flash. Sébastien Lecornu entre au gouvernement.

Caméra Diagonale, média toujours bien informé, l’avait annoncé hier matin, avec toute la réserve qui s’imposait, Sébastien Lecornu vient d’être nommé Secrétaire d’État auprès du ministre chargé de la Transition Écologique, Nicolas Hulot.  Changement par rapport au statut des précédents Secrétaires d’État, ils n’auront plus de domaine réservé leur donnant toute l’autonomie par rapport à leur ministre de tutelle. Le Président de la République a souhaité qu’ils soient rattachés au ministre et travaillent sous sa seule autorité. Photo, capture d’écran

Ce qui va changé pour Sébastien Lecornu dans ses responsabilités locales de président du conseil départemental de l’Eure et premier adjoint à la mairie de Vernon. Il devra démissionner de la présidence puisqu’un ministre, ou Secrétaire d’Etat, ne peut rester patron d’un exécutif local. En revanche, il pourra conserver son siège de conseiller départemental et conseiller municipal de Vernon, s’il le désire.

Jean-Paul Legendre récompensé

C’est une opportunité pour Jean-Paul Legendre, vice-président du conseil département qui s’était vu souffler le présidence sous le nez au bénéfice de Sébastien Lecornu. La majorité LR-UDI du conseil élira Monsieur Legendre, sans difficulté, pour le remercier d’avoir été un bon petit soldat.

Avenir prometteur

Sébastien Lecornu continue dans son évolution de carrière. Au cours du quinquennat qui commence, il pourra être appeler, dans le cadre d’un éventuel remaniement ministériel, à des fonctions ministérielles plus importantes, ou à sortir du gouvernement le cas échéant, selon la situation appréciée par le Président ou le Premier ministre.

Député en 2022

Sébastien Lecornu n’est pas député aujourd’hui et jusqu’à la fin de cette mandature. En revanche, en 2022, Bruno Le Maire ne pourra plus se représenter une 4ème fois, puisque la règle qui s’applique est celle de trois mandats consécutifs maximum. C’est Sébastien Lecornu qui prendra en main la 1ère circonscription de l’Eure, avec le label La République en Marche. Si le Président de la République et le gouvernement réussissent la transformation du pays, Sébastien Lecornu sera élu député en lieu et place de Bruno Le Maire.

 

Categories: France

Comments

  1. bob le flambeur 27 juin, 2017, 10:24

    @ Jean-Paul C.
    Mais oui, certainement, monsieur Lecornu a des qualités et elles sont évidentes. Mais a-t-on le droit de s’interroger sur certains de ses comportements? Par exemple, quelle est cette manière de vouloir tout contrôler? la mairie de Vernon, l’agglo et maintenant le conseil général, alors qu’il vient d’être nommé ministre. ça ne lui suffit pas? je veux bien qu’on puisse avoir de l’ambition, mais dans ce cas de figure ça dépasse tout entendement. Nous sommes en plein dans tout ce que dénonçait Emmanuel Macron et ça pose un sérieux problème. Ce type de recyclage est totalement raté.
    Le dernier article de ce blog sur le nouveau président du département pose, avec de l’humour noir, brosse un tableau rapide de la situation.

  2. Jean-Paul C. 25 juin, 2017, 10:42

    Que de critiques négatives. Peut-être que certains d’entre vous pourraient reconnaitre à Mr Lecornu des qualités. Il en a, tout de même. Je suis étonné aussi de ne lire sur cet espace des mots plus rassurants de la part de son équipe du conseil de Vernon et aussi de ceux du département. Ou alors, serait-il lâché? Je suis amer. Pour ma part, je préfère voir en lui les côtés positifs.

  3. Thibsib 25 juin, 2017, 09:44

    Côté mandats déjà exercés, il me semble que S Lecornu est également président du SDIS, président de la SPL du plateau de l’Espace, président de la SPL Axe Seine et Président Délégué de Seine Normandie Agglomération, sans parler de son rôle de premier adjoint incontournable à la mairie de Vernon (selon ses dires dans la presse au moment où il est devenu président du département). La question du cumul des mandats devrait peut-être se poser avant même d’être ministre. Au fait, à propos de transition énergétique, quelqu’un sait combien d’éoliennes sont présentes sur le territoire de la SNA, ça peut être un bon indicateur de volonté de transition énergétique …

  4. Lilirise 24 juin, 2017, 23:28

    Un opportuniste surdoué du je veux tout, tout faure, tout gerer….
    Un surdoue de l’ambition

  5. bob le flambeur 24 juin, 2017, 12:41

    Cette nomination me laisse perplexe sur sa nécessité réelle. Monsieur Lecornu à l’écologie, c’est du même sérieux que si Nicolas Hulot était nommé au ministère de l’intérieur comme premier flic de France. La réalité est plus simple, c’est une nomination de copinage entre anciens des républicains. Macron a fait confiance à Edouard Philippe sachant que le vrai ministre de la transition écologique est Hulot et personne d’autre.

  6. José Alcala Author 23 juin, 2017, 09:17

    @ François Charmot
    Mon analyse porte essentiellement sur la logique. Jean-Legendre a été écarté de la présidence en 2015, alors qu’il était le chef de l’opposition départementale, au bénéfice de Sébastien Lecornu. Maintenant vous avez raison à propos de Frédéric Duché, ce qui constituerait une erreur à plus d’un titre, notamment sur la notion du « trop c’est trop » et qui marquerait le début de la fin de l’équipe dirigeante dans le département, dépassée aujourd’hui par les nouveaux venus de En Marche qui entendent bien se positionner pour les élections à venir….
    Sur Sébastien Lecornu député en 2022, c’est également un point de vue de logique. Le nouveau Secrétaire d’État sait qu’il lui faudra à un moment entrer au Palais-Bourdon.

  7. François Charmot 23 juin, 2017, 08:35

    Lecornu député en 2022 ! C’est aller bien vite en besogne. En cinq ans, il peut se passer bien des choses. Et qui nous dit que LRM aura encore la cote? Et pas sûr que cette « majorité », essentiellement composée de gens étant allés  » à la soupe « , tiendra cinq ans. Et puis, si une dose de proportionnelle est mise en place, elle viendra brouiller la donne. Wait and see…

  8. François Charmot 23 juin, 2017, 08:30

    Je ne pense pas que la présidence du conseil départemental ira à Jean-Paul Legendre. Je pense que Lecornu fera tout pour que ce soit plutôt Duché, le maire des Andelys…

  9. Zébulon 22 juin, 2017, 16:22

    Ecologie tiens donc mais il serait intéressant de savoir si c’est du côté de ceux qui brassent de l’air, de ceux qui font du vent ou de ceux qui se servent des marées !

  10. ericp27 22 juin, 2017, 14:46

    ça ressemble surtout à de l’opportunisme de bas étage.
    voila quelques mois, ce monsieur était pressenti ministre de Fillon.
    apeès bien des tourments, affaires, etc
    mi juin, le voici ministre d EMacron
    ou cela s appelle se foutre des électeurs, ou être prêt à tout pour avoir un job.
    en tout cas, l ‘abstention n’est pas prête de diminuer…………

  11. Laurent 22 juin, 2017, 14:12

    Quelle récompense pour un homme qui s’identifie tellement à sa ville jusqu’à en épouser la devise « semper Viret » ! Toujours vert ?
    • A regarder de plus tendre vers (le sommet) il y est constant,
    • Vert au sens de jeune, il le reste même si à ce rythme-là on vieilli vite.
    • Vert de par sa fibre écologiste, il faut gratter un peu plus.

    Interrogeons-nous sur quelques un de ses projets.

    1. Le projet d’un hôtel de luxe sur l’ile Saint-Jean, connue pour sa biodiversité et faisant partie d’un site classé depuis plus de 50 ans ?

    2. L’aménagement des berges de Seine où la nature a été expulsée pour faire place à du béton et des pavés. On aime bien les pavés à Vernon, surtout que sous les pavés la plage ! Plus sérieusement lui croit y voir un jardin ! Mais fini les canards qui s’y promenaient, les arbres à l’ombre desquels on pouvait se protéger, les coquelicots qui s’y répandaient allégrement…Maintenant tout sera au cordeau et rapidement saccagé. Les piétons pourront marcher sur ce béton désactivé mais brulant en ces périodes de canicule.
    Les pécheurs sont priés de passer outre et si cela ne suffisait a les decourager la mairie a toujours quelques dizaines de milliers d’euros pour remplacer leurs pratique par des courses de jet ski, activité écologique par excellence, quand toutes les villes se débarrassent de ces activités bruyantes, énergivores ….
    Et cela n’empêche pour autant pas les vernonnais, les jours d’élections « d’aller à la pêche ». Allez comprendre.
    Quant aux voitures elles y seront apparemment toujours présentes voire débordantes.

    3. Le dégagisme qu’il promeut. Pas celui des vielles pratiques politiques mais celui des habitants et des commerces du centre-ville. En y rendant la qualité de la vie plus difficile et en condamnant les vernonnais à faire des kilomètres pour faire leur courses hors de Vernon ou à tourner longuement avec leur voiture pour trouver une place de stationnement et retourner finalement se garer à la périphérie ?

    4. En acceptant de mettre des milliards dans une ligne TGV normande au profit de quelques happy few, pour des gains de temps mineurs, des couts d’abonnement faramineux, quand la majorité des salariés travaillant à Paris galèrent, ce que la construction de cette ligne n’allégera pas voir aggravera.

    5. Dans toutes ces fières réalisations il voue un amour immodéré pour ces projets souvent inutiles et dispendieux des deniers publics mais qui ont tous un point commun : l’intervention des magnats du ciment et du bâtiment. Il faut être moderne, relancer les affaires, le bâtiment, la croissance quoique qu’il en coute, y compris saboter la qualité de vie des citoyens.

    Écologiste dites-vous ?
    Attendons de voir.
    Saint Paul s’est bien converti sur le chemin de Damas. Notre benjamin du gouvernement est-il capable de changer de convictions ?

  12. brigacqui 22 juin, 2017, 12:47

    ceci dit, en plus par la météo actuelle, au ministere de l ecologie, y a surement besoin d’une eolienne pour brasser de l’air
    brigitte acquigny

  13. laulau274 22 juin, 2017, 08:06

    ça pose quand même une question , pour la politique française, est ce qu il faut être prêt à tout pour avoir un avenir en politique???
    vraisemblablement oui, quand on voit la valse de étiquettes, les retournements de casaques, etc….
    ils sont quasiment tous dans la stratégie personnelle, pas étonnant que l’abstention progresse.
    politique = société d’abord, individu après

  14. marcel le marcellois 22 juin, 2017, 00:11

    Ben Oït
    Ce qui est le plus contradictoire est que Nicolas Hulot a accepté d’entrer au gouvernement pour réussir une mission qui lui tient à coeur. Il a dû avoir les garanties nécessaires du président Macron. Hulot avait refusé cette nomination à Chirac, Sarkozy et Hollande. En revanche, pour Lecornu c’est différent. Il s’agit d’une nomination politique exigée par Bruno Le Maire. Que connait l’ancien maire de Vernon à la transition écologique et aux problèmes environnementaux? Rien, absolument rien. Lorsque Nicolas Hulot va s’apercevoir de la supercherie, il pourrait demander des comptes.

  15. jean-claude Mary 22 juin, 2017, 00:00

    Quelle surprise ! Non pas que Lecornu entre au gouvernement, il y pense tous les matins en se rasant certainement . Mais qu’il soit nommé secrétaire d’Etat à la transition écologique, ça vraiment c’en est une . Et pas une bonne surprise car elle montre que Nicolas Hulot certainement n’a pas la main sur grand chose et que le voilà flanqué d’un secrétaire d’état qui n’a jusqu’ici jamais montré la moindre appétence pour la question écologique, qui l’a systématiquement ignoré de ses programmes préférant mettre en avant la communication-propagande numérique ou la stigmatisation des dépenses de redistribution sociale et des plus démunis . . C’est une mauvaise surprise aussi en ce qui concerne le renouvellement tant promis de la vie politique car Lecornu n’est nommé là ni pour ses compétences en la matière, ni pour des convictions qui pourraient lui donner la volonté d’imposer la problématique écologiste à un milieu politique qui y reste si résistant et la considère toujours comme secondaire . Non, il est nommé là comme membre d’un clan qui exige tant de postes ici ou là comme gratification de son soutien et comme récompense d’avoir fait éclater sa propre « famille politique » ( vous n’avez pas été sans remarquer que Lemaire exprimait souvent sa fidélité à sa famille politique). Alors comme renouvellement de la vie politique, ce n’est pas vraiment convaincant.
    Attendons les mesures du gouvernement sur les questions écologistes mais nous pouvons nourrir des inquiétudes : déjà, on craint que la France cède au niveau européen sur les perturbateurs endocriniens.

  16. Ben Oït 21 juin, 2017, 21:15

    Décidément, année électorale de toutes les surprises, pour rappel au primaire de la droite Lecornu soutient Le Maire qui se prend une « culotte », il se rabat sur Fillon en lui faisant sa campagne puis un peu tardivement quitte Fillon pour prendre de la distance. Ne sentant pas suffisamment à l’avance le vent qui tourne il démet de ses fonctions son adjoint à la culture qui a rejoint « en Marche » Toujours désireux d’aller plus haut et fort de sa proximité avec son père spirituel Le Maire il profite d’un remaniement pour accéder à un poste de secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’environnement. Je ne savais pas qu’il avait des compétences dans ce domaine? Merci le copinage, finalement la politique c’est malheureusement souvent cela.C’est regrettable. Pas étonnant que les taux d’abstention soient très important

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.