Fin de Campagne, Les Républicains cassés

Fin de Campagne, Les Républicains cassés

Dans l’Eure comme partout ailleurs, les bataillons d’Emmanuel Macron semblent rafler la mise sur le terrain électoral. Le PS est la première victime de l’opération séduction, macroniste. Côté Les Républicains, la mauvaise surprise est plus récente. Alors que le parti de la droite Républicaine pouvait être le grand bénéficiaire de l’après-Hollande, le candidat Fillon est entré dans la danse comme un chien dans un jeu de quille. Résultat: 100% de déconfiture non programmée. En prime, le changement de casaque de personnalités LR qui ont perçu, les premières, le désastre politique. Elles ont réussi à sauver leurs propres meubles. Interview vidéo d’Antoine De Cosmi, suppléant LR pour la 4ème circonscription:

Les élus de la majorité départementale, ceux des villes d’Evreux, Vernon et Louviers et d’ailleurs, ne savent plus où ils habitent, politiquement. Leurs chefs n’en savent pas plus. Ils se cherchent, consultent, interrogent. La base est sens dessus-dessous et les élections à venir leur donnent aigreurs d’estomac et maux de tête. Ils sont plongés dans un néant indescriptible. Ils fuient les quelques journalistes toujours un peu curieux, ( ces emmerdeurs) et opposent un motus et bouche cousue aux électeurs. Signe de décomposition, flagrant.

Bruno Le Maire dans la métamorphose assumée,  Sébastien Lecornu dans la fuite en avant

Du chapitre « grande gueule du matin au soir, 7 jours sur 7 », ils sont passés à la séquence « fermeture provisoire pour cause de travaux ». Le premier, Bruno Le Maire, assume. En accord avec Emmanuel Macron sur le fond, il se rallie. Pourquoi pas? C’est respectable sous condition d’une explication rationnelle à ses amis et électeurs. Le second est moins net. Il n’explique rien et se cache. Il est loin le temps de la pertinence, de la qualité, de l’intelligence politique et le sens de l’équilibre. De plus, il s’embrouille violemment dans des explications, en petit comité: soutenir Bruno Le Maire dans sa nouvelle demeure politique et parallèlement dire son soutien aux candidats LR-UDI. Incompréhensible!

Sébastien Lecornu risque de finir sa carrière avant l’heure. Chez Les Républicains il ne bénéficie plus de cette aura acquise par des audaces peu communes. D’autres audacieux ce sont mis En Marche et lui ont coupé l’herbe sous le pied. Ce sont eux qui occuperont le terrain, désormais. Et si d’aventure le toujours secrétaire départemental Les Républicains de l’Eure intégrait les rangs de La République En Marche, il n’aurait pas le leadership. Les Marcheurs des débuts sauraient lui rappeler.

Un cousinage encombrant

Le président du Département, homme de la droite républicaine s’est empêtré avec une droite aux antipodes des gaullistes et chiraquiens. Que s’est-il fourvoyé avec la représentante départementale de Sens Commun, groupe des plus conservateurs de la « Manif Pour Tous »? Réussira-t-il à convaincre ses amis proches de s’en éloigner: Frédéric Duché, maire LR des Andelys et président de SNA; Alexandre Rassaërt maire de Gisors et potentiel député de l’Eure; Guy Lefrand, maire d’Evreux; François-Xavier Priollaud, maire UDI de Louviers, François Ouzilleau, maire de Vernon et beaucoup d’autres élus LR et UDI du département, de la Région et diverses Agglo du département? A suivre….

 

 

Categories: Eure

Comments

  1. Mathieu 8 juin, 2017, 18:48

    Lecornu doit se positionner avant le 1er tour qui soutient-il ? les candidats LR-Sens Commun incompatibles avec Macron car trop proches du FN ou les Candidats de La République en Marche a qui il a tendu la main et qu’il soutient à travers Bruno Le Maire ? A avoir le cul entre deux chaises on finit par chuter…

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.