Quand Fillon pistonnait Eric Ciotti pour lui éviter le service militaire

Quand Fillon pistonnait Eric Ciotti pour lui éviter le service militaire

Bravo! C’est le Canard Enchainé qui le rapporte, ce matin. Le « Canard », tout le monde le sait, est souvent aux premières loges s’agissant de petits et grands secrets de la République. De « mauvaises langues » assurent que le palmipède est informé d’abord par des membres de Cabinets ministériels et parfois des personnalités passées ou actuelles. Pour la petite historiette de ce jour, un document officiel accompagne l’information. Rien de dramatique, sinon une pure rigolade qui en dit long sur ceux qui prétendent accéder aux affaires.

Eric Ciotti, député « Les Républicains » des Alpes-Maritimes, président du conseil départemental et soutien de Nicolas Sarkozy à la primaire de novembre est un farouche défenseur du retour du service militaire. Rien d’anormal et même que sa position se défend.capture-decran-2016-09-14-a-14-07-58

Mais voilà, le même Eric Ciotti du temps de sa jeunesse, alors qu’il était  assistant parlementaire du déjà député Christian Estrosi voulut échapper à la conscription. C’était au début des années 90. Alors, pour fuir ses obligations militaires, tant clamées aujourd’hui, il va demander au député François Fillon d’intercéder en sa faveur auprès du ministre de la Défense de l’époque. Du piston pur et simple. Mais voilà, le ministre s’appelle Jean-Pierre Chevènement et s’apprête à quitter le gouvernement pour désaccord avec François Mitterrand. Pas de chance, Chevènement ne pourra rien….

Eric Ciotti bénéficiera d’un report de son incorporation et plus tard sera exempté pour raison de « soutien familiale », son épouse étant enceinte.

François Fillon, de son côté, n’hésitait pas à se fendre d’une lettre à un ministre socialiste, donc adversaire, pour être agréable au jeune Ciotti, réfractaire au service militaire, dont il voudrait que les autres le fissent aujourd’hui…sans piston pour y échapper.

Eric Ciotti dément s’être fait pistonner par Fillon, mais la lettre diffusée par le « Canard » lui donne tort.

Categories: France

Comments

  1. ericp27 16 septembre, 2016, 12:17

    et oui, « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais »
    l’éternel politicien français dans toute sa splendeur, qui donne des leçons…….

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.