Fillon Macron, l’amalgame du premier

Fillon Macron, l’amalgame du premier

Le danger Macron est pris au sérieux par les états majors des partis politiques et plus singulièrement par les candidats eux-mêmes. Il n’y a plus de retenue à trois mois du premier tour. Le déchainement est tel, contre Emmanuel Macron, que des accusations des plus fantaisistes fusent. Chacun donne la charge contre le « trublion », celui qui bénéficie d’une image de sérieux et de compétence, celui qui a osé braver l’institution politicienne. Ces coups portés contre lui, surtout par le candidat Fillon et son armada de campagne, « le hollandisme lui colle à la peau, il est comptable de la faillite de ce gouvernement ». Autrement dit, pour ses détracteurs, Macron représenterait le vice et Fillon, la vertu. Regardons de plus près.

Oui, regardons que Macron a quitté le gouvernement lorsqu’il s’est aperçu que le Président faisait fausse route. A gauche, ce départ est considéré comme une trahison et à droite aussi. Remarquons cette entente de circonstance entre socialistes et Les Républicains ».

Il ne s’agit, ici, d’exposer une préférence. Caméra Diagonale n’a jamais pris parti pour un candidat, mais, c’est vrai, ne s’est jamais privé d’analyser les situations. C’est ce qui est fait ici….

2007-2012, qui a gouverné à Matignon?

Cinq ans en arrière. Fillon avait préféré rester avec un Président, dont il ne « partageait rien ». Aveux faits en 2012, réitérés en 2013, 2014, 2015, et 2016. Qui ne se souvient, pendant la campagne de la primaire de droite du fameux « Imagine-t-on le Général De Gaulle mis en examen?« . Comme coup de chapeau à Nicolas Sarkozy, il y a mieux. Alors, François Fillon a préféré rester chef d’un gouvernement qui ne partageait rien avec le Président. Difficile à ingurgiter. Mais admettons, quelques instants, le contraire. Une position qui, implicitement, donne quitus à Nicolas Sarkozy pour sa gouvernance. Donc, François Fillon est coresponsable de la politique menée pendant 5 ans: chômage en hausse avec 800 000 demandeurs d’emploi supplémentaires, suppression de 8 000 postes de gendarmes et policiers, aucune place supplémentaire dans les prisons, hausse de l’impôt des ménages, criminalité en hausse, justice en manque de moyens, etc.

Qu’est-ce donc ce comportement à l’emporte-pièce contre un candidat, qui peut-être contesté sur son projet, encore faudrait-il connaitre ce projet. Or, Emmanuel Macron a promis de le divulguer dans son intégrité, au début du mois de mars. Mais à ce jour, il est la cible pour un seul motif: s’être porté candidat et bénéficier de la bienveillance de 20% de français. Pour l’instant….

François Fillon pourrait éviter ce comportement et prendre plus de temps pour expliquer aux français son projet sociétal, très nébuleux avec l’affaire de l’Assurance Maladie…

Ainsi, Emmanuel Macron est condamné d’avance par ceux qui ont failli hier. La question se pose, effectivement: François Fillon est-il bien placé pour juger l’ancien ministre de l’Économie?

Categories: France

Comments

  1. Zébulon 26 janvier, 2017, 18:47

    Bilboquet je me suis l’actualité ne vous en déplaise et le sujet actuel est l’emploi d’un proche par un élu et non les affaires que vous signalez même si celles-ci ont été judiciarisées, jugées avec des non-lieu ou des condamnations d’une part et d’autre part ne confondez pas un chef d’état qui est mis en examen une fois qu’il n’est plus en fonction et un candidat à la présidentielle ce qui est le cas actuellement. Informez vous à votre tour car d’autres élus, ministres, chef de l’état ont eu des affaires judiciaires à leur encontre mais dans un autre domaine que celui qui fait la une de l’actualité.

  2. Bill Bocquet 26 janvier, 2017, 13:09

    Zébulon
    Tenez-vous au courant de l’actualité politique, vous qui parlez souvent sans connaitre le sujet.
    Vous vous interrogez sur la raison qui m’a amené à citer le général De Gaulle sur votre commentaire, eh bien, Monsieur Zébulon c’est parce que pendant la primaire de droite, lors du premier débat télévisé, François Fillon avait dit, faisant référence à Nicolas Sarkozy, son adversaire du moment « imagine-t-on le général De Gaulle mis en examen, par référence à la mise en examen de Nicolas Sarkozy qui avait été mis en examen dans une affaire.
    Alors, au lieu de faire de longs discours, plutôt contradictoires, informez-vous davantage.

  3. Zébulon 25 janvier, 2017, 14:29

    Bill Boquet, que vient faire le général de Gaulle avec mon commentaire? Je serai intéressé de savoir quels étaient les rémunérations allouées aux députés et sénateurs à cette époque et dur l’emploi des collaborateurs. Je ne pense pas que les épouses aient eu la possibilité de travailler. Le travail des femmes surtout dans certains milieux sociaux professionnels ne travaillaient pas ce n’était pas dans les moeurs et inenvisageable. A part quelques exceptions qui doivent exister je suppose qu’il doit y avoir eu aussi des fonds utilisés pouvant être contestés. Faute d’informatisation, de comptabilité précisé,de justificatif,d’enquêtes parlementaires,journalistiques il n’est pas évident de faire la comparaison.

  4. Bill Bocquet 25 janvier, 2017, 10:00

    Zébulon et ericp27
    Fillon qui fait rémunérer sa femme de 500 000 euros pas an pendant 8 ans, dit le Canard Enchainé. Imagine-t-on le Général De Gaulle faire ça?

  5. ericp27 25 janvier, 2017, 08:49

    on parle bien du monsieur qui veut passer la tva à 22%, sous prétexte que c’est le peuple qui doit (encore) faire les efforts pour renflouer les caisses vides de l’Etat.
    mais si l’Etat est en faillite virtuelle, comme ce monsieur l’avait si bien annoncé en 2007, après sa nomination, peut être faudrait il mieux surveiller certaines dépenses occultes.

    ô Marine, délivre nous du mal !

  6. Zébulon 25 janvier, 2017, 08:44

    En politique comme dans d’autres domaines tout est bon pour déstabiliser, détruire une personne en lui mettant des bâtons dans les roues, en répandant des rumeurs entre autres. Heureusement il y a des journalistes, des médias qui enquêtent dévoilant ci et là des dossiers les plus surprenants. Un exemple devrait alimenter les journaux, les éditorialistes, les citoyens avec l’affaire révélée par le Canard Enchaîné sur les centaines de milliers d’euros perçues par l’épouse de François Fillon avec les fonds parlementaires de son époux : vrai ou faux ? Qui parmi les députés, sénateurs, maires, élus pratiquent l’emploi d’une personne proche de sa famille comme assistant parlementaire : personne ? Mais en réplique l’équipe de François Fillon s’interroge sur l’utilisation de fonds émanant de Bercy qui auraient pu être utilisés par l’ancien ministre Macron pour financer sa campagne : égalité la balle au centre ! Cette campagne présidentielle ne va pas manquer de piquant, de petites phrases, de flèches empoisonnées, etc. Espérons que nous aurons autre chose qu »un copier coller de celle de Trump, que nous aurons véritablement de vrais débats sur les projets, les enjeux et non de la poudre aux yeux, un enfarinage de la population. Il serait temps que les petites guerres de pouvoir, d’ego soient enterrées pour aborder les vrais problèmes avec de vrais solutions. Ah les solutions pour sortir le pays de sa crise, tous ont une solution mais que diable ne les ont ils pas mises en oeuvre quand ils étaient ou sont au pouvoir ? Attention à force de prendre les français pour des moutons il pourraient bien y avoir des surprises, surprises qui ne sont pas forcément la solution miracle. Tout ce petit monde se taille des costumes, retourne sa veste, ne veut pas porter le chapeau. Par les temps qui courent certains vous diront qu’il est préférable de se couvrir, d’éviter la pollution. Certes mais à force de vouloir coller des vignettes, euh des étiquettes à tout le monde il risque fort que les soldes d’hiver se terminent mal !

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*