Fillon, l’instinct de l’animal blessé

Fillon, l’instinct de l’animal blessé

Fillon meurtri, Fillon martyrisé, Fillon entêté ne veut déposer les armes. Il se bat contre tous, ses amis d’hier et ses adversaires de toujours. Le candidat résiste aux pressions que le plus costaud ne supporterait. Le candidat prouve une détermination hors du commun. Tous veulent son retrait, mais aucun n’a le pouvoir de l’y forcer. François Fillon, sauf incident majeur, ira jusqu’au bout.

Est-on sûr que François Fillon va jeter l’éponge? L’homme est aux abois, lâché par ceux dont il était certain de la loyauté, fidélité et solidité. Or, le toujours candidat prouve sa ténacité et toise les « félons ». La France entière a les yeux et les oreilles fixés sur l’écran et collés à la radio. Les flashs d’infos se suivent et évoluent de minute en minute. A cet instant, ce sont plus de 90 proches qui claquent la porte. Ils ne sont plus, autour de lui, qu’une petite trentaine, déboussolés, hébétés, par les évènements. Ils ne savent plus quoi dire au candidat. Portable vissé à l’oreille, ils maintiennent la même ligne de défense. Mais, connaissent-ils l’issue choisie par François Fillon? Doivent-ils, ou non, le soutenir jusqu’à la fin? Ils ne savent pas. De même qu’ils ignorent la logique de François Fillon. Caméra Diagonale se lance dans l’hypothèse la plus probable.

Les raisons d’un entêtement

François Fillon est persuadé 1) de n’avoir fauté dans l’affaire des emplois supposés fictifs. Sûr de lui il ne peut se résoudre à l’abandon de sa candidature. 2) Il connait la volonté des électeurs de droite de rompre avec la gauche. 3) Il est le vainqueur de la primaire, avec 66% des 4 400 000 électeurs et sa légitimité est en béton. 4) Pendant la primaire de la droite François Fillon stagnait à 8%, durant plusieurs mois, dans les intentions de vote et répétait sans cesse qu’il finirait par gagner. Et gagna. Aussi, laisser sa place à 50 jours du premier tour est pour lui un non-sens. De plus, passer le flambeau à Alain Juppé arrivé loin derrière lui serait très mal perçu par ses électeurs, lesquels trouvent le projet de Juppé trop centriste. Leur vote se porteraient sur Marine Le Pen…Dès lors, François Fillon estime qu’il se ferait voler l’élection si d’aucuns le forçaient à jeter l’éponge.

Une défaite en combattant est mieux qu’un abandon en rase campagne

S’ajoute un calcul rationnel et politicien. François Fillon choisit la conduite la moins exposée pour lui, en se maintenant. S’il abandonne, c’est fini. Plus d’élection, sorti définitivement du jeu. Il rentre dans son manoir et assistera, à la télévision, au triomphe du prochain Président. Un choc psychologique et même physique des plus durs…

S’il poursuit jusqu’au bout, il lui reste une petite chance de réussir. S’il est battu, probabilité qu’il a aussi intégré, il l’aura été en combattant. Il pourra alors rejeter la faute sur tous ceux qui l’ont abandonné en rase campagne. Il choisira, sous toute vraisemblance, cette seconde solution.

 

 

Categories: France

Comments

  1. RAOULT E. 7 mars, 2017, 13:23

    Zébulon a raison, il va y avoir de nouveaux parlementaires ; mais seulement APRES la Présidentielle. Le palais de l’Elysée est une jolie construction au coeur de Paris, avec son jardin arboré. Mais la France a désormais 13 régions dont les députés (ceux qui ne se représenteront pas, ceux qui rempilent et la nouvelle génération) représentent un intérêt non négligeable – contrairement à certains propos que je ne partage pas.

  2. laulau274 7 mars, 2017, 09:11

    son directeur de campagne a été très clair hier, ce monsieur a pioché dans la caisse pour besoins personnels ou familiaux!
    donc DEHORS!!!

  3. Zébulon 4 mars, 2017, 17:15

    La guerre n’est pas perdue tant que la dernière bataille ne l’ai pas. Certes finir sur un champ de bataille est toujours plus glorieux que de se rendre. Dans le cas présent le plan choisi est très dangereux voir suicidaire. Le risque en cas de défaite c’est l’explosion de LR mais n’est ce pas là aussi une revanche pour tous ceux qui ne voulait pas de François Fillon, pour tous ceux qui l’ont soutenu par obligation et pour tous ceux qui lui tournent le dos maintenant. Comme vous le dites dans votre article il ira jusqu’au bout mais à quel prix ? S’il passe le premier tour, passera t’il le deuxième et après aura t-il le soutien des nouveaux parlementaires ? De quoi alimenter Caméra diagonale non !

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*