Evreux. Mort de l’ancien maire, Roland Plaisance

Evreux. Mort de l’ancien maire, Roland Plaisance

Roland Plaisance est décédé ce matin, 1er septembre, à l’âge de 92 ans. Né à Evreux le 31 juillet 1925, Monsieur Plaisance s’engage très jeune au Parti Communiste français dont il deviendra l’un des principaux animateur de l’Eure et d’Evreux. Il est, parallèlement, membre actif du syndicat CGT. Son combat comme syndicaliste et communiste portera sur les problèmes de logement. Vidéo d’un extrait d’une émission en direct, lors des élections municipales de 1989:

En 1956 Roland plaisance est candidat aux élections législatives, alors au scrutin proportionnel. Il remporte l’un des quatre sièges du département. Deux ans plus tard, en 1958, il est battu avec l’arrivée du Général De Gaulle et ne sera jamais réélu à l’Assemblée Nationale, malgré de nombreuses tentatives par la suite. En 1971 il devient conseiller municipal d’Évreux, dont le maire est Augustin Azémia. Ce dernier lui cède le siège de maire en 1977 et le conservera quatre mandats durant et est élu, dans la foulée, au conseil général dans le canton d’Évreux-Sud. Il tente un 5ème mandat municipal en 2001, mais le gaulliste Jean-Louis Debré lui grille la politesse. Roland Plaisance quitte la vie politique mais demeure un militant actif pendant plusieurs années encore. Dans les années 80, il devient ami avec l’évêque d’Évreux, Jacques Gaillot, non pas par proximité religieuse, mais par rapprochement politique. En effet, contrairement à Don Camillo Monseigneur Gaillot était un homme de gauche affirmé et confirmé. Roland Plaisance avait, aussi, la particularité d’être apprécié par des élus de droite et du centre. Il aura marqué le département et sa ville d’Évreux.

Categories: Evreux

Comments

  1. fabrice lemesle 1 septembre, 2017, 18:07

    C’est avec peine que j’ai appris par cet après-midi de la voix d’un journaliste d’Evreux le décès de Roland Plaisance. Un personnage haut en couleurs…Et pas seulement rouge! Chapeau (il le portait bien) Monsieur le maire, qui aura marqué de son empreinte sa VILLE qu’il aimait par dessus tout. Il me reste quantité de souvenirs agréables en sa compagnie en tant qu’ancien journaliste de Paris-NORMANDIE. Du Havre où je réside depuis six ans, je pensais souvent à lui en tant aussi qu’ancien commerçant à Evreux. Pendant toutes ces années, il était resté fidèle à notre magasin où il se ravitaillait le vendredi en;;;cartouches de cigarettes. L’occasion de parler un…peu, beaucoup politique (même si nous n’étions pas du même bord…il m’était arrivé de voter pour lui. Plus pour le « bonhomme » comme beaucoup d’électeurs plutôt marqués à droite. Sauf en 2001 à l’occasion de son dernier combat politique. Cela ne m’avait pas empêché de le retrouver quelques années plus tard pas rancunier et l’œil toujours malicieux.
    Grosses pensées à Marianne et à tous ses proches.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*