Evreux, la ministre sur la Base Aérienne

Evreux, la ministre sur la Base Aérienne

Florence Parly, ministre des Armées arrive actuellement sur la Base Aérienne 105 d’Évreux. Elle vient présenter les conclusions de l’audit stratégique sur le  Maintien en Condition Opérationnelle (MCO). Audit confié à Christian Chabbert. Le but: déterminer l’état des lieux des matériels militaires et essentiellement du bon fonctionnement des avions. La ministre y a détecté des manques dans le maintien en condition opérationnel du matériel aéronautique des armées. Coup de gueule en perspective.

Tournée des popotes à Évreux? Ce sera un peu plus. Florence Parly va faire part des conclusion de la commission Chabbert, à savoir que tout n’est pas fait pour maintenir en bon état les avions de combat et qu’il va falloir se mettre à l’ouvrage pour régler la situation. Autrement dit, la ministre invite les militaire à faire en sorte que les avions volent. Elle rappellera les recommandations de la Cour des Comptes et des parlementaires sur sujet et cela depuis quinze, sans que rien ne change, au contraire puisque la situation s’est dégradée malgré les 300 recommandations de toutes parts.

Une flotte clouée au sol, pour moitié

Le taux de disponibilité de la flotte aéronautique tourne autour de 44% depuis 5 ans. Alors que les avions fonctionnent à 80% sur les théâtres d’opération où ils sont engagés, le taux tombe à 30% sur le territoire national, Outre-Mer compris. Il en résulte que la formation des futurs pilotes s’en ressent fortement. Pour la ministre, les avions volent moins et coûtent davantage.

Une chaine de responsabilités

La situation est ancienne, c’est pourquoi Florence Parly en arrivant au ministère à immédiatement mis en place la mission d’audit confié à Christian Chabbert  ancien directeur du service de la maintenance. Elle précise que « la situation actuelle ne permet pas d’identifier les responsables…pour certains hélicoptères il y a des dizaines de contrats, un véritable maquis qui entraine un jeu d’acteurs stérile entre l’armée et les industriels ».

Il va y avoir des discussions très serrées entre la ministres et les militaires d’Évreux, lesquels vont rétorquer le manque de moyens financiers, malgré les 4 milliards d’euros de budget des Armées. La ministre, quant à elle, n’oubliera pas de répondre que « son rôle est de faire voler les avions au moment où se prépare la loi de programmation militaire, laquelle va réclamer de justifier chaque investissement capacitaire dans les 7 années à venir et le préalable est bien de faire voler le matériel déjà acquis« , confie-t-elle aux journalistes.

 

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*