Evreux. Bruno Le Maire: ni gauche, ni FN, ni abstention

Evreux. Bruno Le Maire: ni gauche, ni FN, ni abstention

Une conférence  de presse pour rappeler les enjeux des élections départementales des 22 et 29 mars prochains. Pour Bruno Le Maire, la reconquête du département par la droite est une nécessité. L’ancien ministre n’hésite pas à « nationaliser » ces élections locales. Pour lui, c’est une logique: la gauche est responsable du déclin du pays et il faut par conséquent commencer par des enjeux locaux et enfoncer le clou le moment venu pour les élections nationales. Auprès du secrétaire départemental de l’UMP, son n°1 dans le département: Sébastien Lecornu, élu de confiance chargé de la victoire finale. Et lorsque la question lui est posée sur le « 3ème tour » qu’est l’élection du nouveau président de l’exécutif, Bruno Le Maire se dit superstitieux et préfère en parler le moment venu. C’est bientôt!

Des réunions tous les jours, en Haute-Normandie et un peu partout en France. Discours rodé et martelé, « On a réussi à prendre toutes les principales villes dans le département, nous avons 3 sénateurs, remporté des victoires partout en France, aussi, pour moi, la victoire des départementales sera essentielle, avec toujours la même stratégie, celle du renouvellements parce que je pense que c’est une attente des électeurs ». Puis Bruno Le Maire évoque la difficulté de mobiliser les électeurs « il ne faut pas se le cacher, partout où je vais je constate ce phénomène, alors je lutte aussi contre cet adversaire qu’est l’abstention. Il y a beaucoup d’exaspération chez les français, devant les impôts qui ne cessent d’augmenter, exaspération devant la situation économique, des difficultés liées au chômage. Ils ont l’impression que leurs préoccupations ne sont pas prises en compte, en particulier les préoccupations des communes rurales qui ont un sentiment d’abandon…ça va de l’absence médicale jusqu’à l’accès au Très Haut Débit, des transports jusqu’à l’emploi. A toutes ces questions nous devons apporter des réponses très concrètes. C’est le chemin que je choisi comme député avec la réforme du RSI, un combat que je veux mener jusqu’au bout…J’ai vu des médecins et je veux me battre contre le tiers payant qui est typiquement la fausse bonne idée qui aboutira à la ruine du système de santé français et à la fonctionnarisation de tous les médecins….

Mais voilà, Bruno le Maire a été ministre UMP sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Tout ce qu’il dit aujourd’hui était déjà une réalité entre 2007 et 2012, mais aussi avant, puis avant encore et avant toujours. Il le sait et lorsque la question lui est posée il répond sans ambages (voir vidéo)….il n’y aurait pas de Front National et on le sait tous, alors oui le FN est le produit de la déception que gauche et droite confondues avons créé chez les français. Pourtant, Bruno le Maire s’interdit la pratique du front républicain. Pour lui, la gauche, le FN et l’abstention c’est du pareil au même. Une position non partagée au sein même de l’UMP.

Après la conférence de presse, Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu se dirigeaient vers Aulnay-sur-Iton à une réunion publique où les attendaient 200 militants de l’UMP.

Categories: Evreux

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*