Eure, une ancienne candidate aux municipales, flingue France Télévisions

Eure, une ancienne candidate aux municipales, flingue France Télévisions

Énarque de la promotion Voltaire et haut fonctionnaire des Finances, Françoise Miquel avait voulu tenter, en 2008 à Louviers, une aventure municipale. Sans succès. L’UMP admettait, ensuite, avoir fait le mauvais choix même si le score de la candidate n’avait pas été ridicule…Elle avait occupé, auparavant le poste de responsable de la communication ministérielle au Cabinet de Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre. Depuis 2006, Madame Miquel est contrôleur général économique et financier pour l’audiovisuel public. A ce titre, elle contrôle la gestion financière du groupe de Télévision pour le compte du ministère du budget, garant des deniers publics. Il y a quelques semaines Bercy recevait un rapport, établit par sa Haut Fonctionnaire, stipulant l’existence de 1 222 salariés de trop à France Télévisions. Sur place, c’est le branle-bas de combat.

Le Canard Enchainé y consacre un article ce mercredi. La fuite a mis du temps à être diffusée, puisque le rapport en question a été réalisé en février. Caméra Diagonale destinataire def miquel l’info, par mail, fait chauffer le portable pour avoir davantage de détails. Le carnet d’adresses de France Télévisions étant conséquent, bingo!

Le contenu du rapport

Il englobe le groupe France Télévisions, mais aussi la chaine ARTE  pour sa partie française, TV5 Monde,  France Médias Monde et l’Institut national de l’Audiovisuel. Ainsi, il y aurait 1 222 salariés de trop à FT, 25 à ARTE, 79 à TV5, 185 à France Médias et 84 à l’INA. Pourquoi ce « gâchis »? La contrôleuse d’État s’appuie sur la règlementation, en terme de congés payés, des entreprises privées et publiques. Ainsi elle détermine que si le secteur public de l’audiovisuel était calé sur le secteur privé, en matière de congés, cela reviendrait à salarier moins de personnels dans le secteur public et donc à se défaire de 1 595 salariés sur l’ensemble des entreprises publiques. Pour Madame Miquel c’est la « Traduction en équivalent temps plein des jours non travaillés ». En terme plus grand public et moins énarque, la haut fonctionnaire veut dire que le surplus de congés payés, au delà des 5 semaines légales pour tout le monde, équivaudrait à la suppression, sèche, de 1595 emplois.

La réaction du groupe audiovisuel public

Pour France Télévisions ce serait -12% de l’effectif, sur un ensemble de 10 000 salariés. Le groupe public et son PDG, mis au courant par le sénat, destinataire de la note de François Miquel, conteste vertement les données de la note et reproche à son auteur « d’avoir truffé son enquête d’âneries, en utilisant des chiffres non réactualisés par-ci, en ajoutant des RTT par-là, ou encore en incluant élégamment les congés obligatoires accordés aux travailleurs handicapés ». France Télévision rappelle, en même temps, avoir procédé en cinq an à la suppression de 650 postes nets pour descendre sous la barre des 10 000 emplois, soit par des non-remplacements de personnels partant à la retraite et par des départs volontaires.. Le groupe dit poursuivre les efforts budgétaires demandés par la tutelle.

Code du travail et conventions collectives

Et l’on s’aperçoit, en premier lieu, que pour rédiger son rapport, Françoise Miquel a fait abstraction des conventions collectives en vigueur dans le groupe, (tels des accords de branches comme dans des entreprises privées et publics) lesquelles ne peuvent être changer que par des accords d’entreprises. Ce qui est écrit et signé entre la présidence de France Télévisions, les syndicats représentatifs et l’État, via les ministères de la Culture et du Budget, prévaut sur des considérations personnelles dont Madame Miquel aurait dû s’abstenir d’écrire dans son rapport, pensent tout haut les personnels. Pour l’heure, Madame Miquel n’a pas répondu aux sollicitations de journalistes désireux d’en savoir plus sur sa méthode de travail et ses intentions. D’aucuns pensent que la contrôleuse d’Etat ne restera très longtemps à son poste.

Categories: Eure

Comments

  1. Pace27 21 mai, 2015, 09:35

    Effectivement cette personne a beau avoir un cv ministériel aurait dû prendre connaissance des différents conventions collectives du groupe France Télévisions qui sont différentes en fonction des professions : administratifs et personnels techniques, journalistes sans omettre que certains personnels ont des statuts bien particuliers dans l’audiovisuel : régime intermittents du spectacle, régime général, régime spécifique, à la pige, au cachet, etc. Quant aux congés cette personne n’a pas pris en considération le code du travail avec les 35h, les RTT, les week-end et jours fériés travaillés, les personnels à mi-temps, temps partiel, en formation, en congés, en arrêt maladie ou accident de travail. Elle a pris sa calculette et fait ses opérations en se basant sur des textes n’ayant rien à voir avec le groupe audiovisuel : quel professionnalisme ! Avec sa dernière œuvre elle ne deviendra pas le Miquel ange de l’audiovisuel ça c’est certain !

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.