Eure, sondage mensonger

Eure, sondage mensonger

La dernière livraison du magazine d’information du Département de l’Eure, édité par le conseil général, se fourvoye dans une contrevérité savamment contrôlée. Il est question de l’hypothétique suppression du département. Les eurois s’y opposent à 68%. Derrière ce rideau de fumée se cachent les opposants à la réforme des collectivités territoriales, soucieux de ne pas perdre leurs avantages et petits pouvoirs. En réalité, il n’a jamais été question de supprimer le département. Explications.

Tout le monde souhaite, à gauche comme à droite, une réforme territoriale mais peu de monde l’accepte dans sa structure. La majorité départementale, de gauche, est en désaccord avec le gouvernement sur ce sujet, alors elle organise un sondage sur la nécessité de conserver le conseil général et pose, pour se faire, une question qui n’a rien à voir avec la réalité: «  Vous personnellement seriez-vous très favorable, plutôt favorable, plutôt opposé, ou très opposé à ce que l’on supprime le département de l’Eure? » 68% des personnes interrogées répondent non, dans les proportions suivantes: 42% très opposées, 26% plutôt opposées. 22% y sont plutôt favorables et 5% très favorables. Ce sondage est décliné en plusieurs thèmes, l’ensemble sur une double page du magazine eurois. Les rédacteurs du texte jouent sur les mots et trompent, volontairement, les lecteurs. Si la question posée avait été « Vous personnellement seriez-vous très favorable, plutôt favorable, plutôt opposé, ou très opposé à ce que l’on supprime le conseil général et ainsi se défaire d’un strate qui doublonne le conseil régional, dans bien des cas, et les intercommunalités? A coup sûr la réponse eût été différente.

Malheureusement pour les sondés, la question qui leur a été posée est fausse à 100%. Dans le projet du gouvernement il n’a jamais été question de supprimer les départements. L’Eure restera l’Eure, avec son histoire ancienne et moderne, ses « pays », son terroir… idem pour les 99 autres départements. La réforme envisagée fait état de suppression des conseils généraux (aujourd’hui conseils départementaux), c’est-à-dire de la structure administrative, ce qui n’est pas du tout la même chose. Depuis le temps que l’ensemble des acteurs disent haut et fort que le millefeuille administratif devient insupportable de lourdeur, les mêmes se retournent pour le conserver. Actuellement encore subsistent conseils régionaux, conseils généraux, intercommunalités avec les communautés d’Agglomération, communautés de communes, métropoles et communes. Ce fut le même tollé lorsque Nicolas Sarkozy avait proposé la fusion des conseils régionaux et généraux qui devaient aboutir à la mise en place du conseiller territorial. En 2012, la gauche balayait le projet.

Ainsi, le conseil général, en bidonnant son sondage, trompe les eurois, payeurs d’impôts locaux, en leur faisant croire à la suppression du départenent. Non, le département de l’Eure continuera d’exister dans son découpage actuel, avec ses communes, ses communautés de communes et d’Agglomération, l’ensemble rassemblé dans la future Normandie de 5 départements…dont l’Eure évidemment.

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*