Eure municipales, les dissidences à gauche

MAJ PSLes élections municipales de mars ne vont pas se dérouler dans le meilleur climat, côté union de la gauche. A Vernon, Evreux, Gisors, des listes de gauche se montent contre les sortants en place. Pris entre deux feux, le Premier Secrétaire Fédéral du PS tente la conciliation ou réconciliation. Ce matin, il rencontrait Jean-Luc Lecomte adjoint au maire communiste de Vernon qui veut se présenter contre le sortant socialiste, Philippe Nguyen Thanh. Il s'explique dans cette Interview vidéo.

  

A Gisors c'est une habitude. Un socialiste va tenter, pour la deuxième fois, de battre ou faire battre le communiste Marcel Larmanou en place depuis des lustres. En 2008, les électeurs avaient désavoué la manoeuvre et reconduit le maire sortant sur le simple constat de son bilan, considéré excellent. Le même socialiste réitère sa candidature et des électeurs gisorciens disent, "même motif, même punition". Cependant, en matière d'élection il faut être prudent…

A Evreux, le communiste et adjoint au maire sortant, Thierry Desfresnes, se présente avec une liste d'union de la gauche contre Michel Champredon. Toujours des problèmes relationnels et de désaccords sur la politique municipale conduite par celui qui fut lui-même dissident en 2008, contre la liste officielle du PS menée par Rachid Mammeri. Une dissidence suivie par les électeurs puisque Michel Champredon gagna l'élection. C'est pourquoi, la théorie selon laquelle les dissidents sont toujours sanctionnés est une vision erronnée. En la matière, tout peut arriver.

A Vernon, Jean-Luc Lecomte, adjoint communiste, ne peut plus voir en peinture le maire, Philippe Nguyen Thanh. Ce dernier le lui rend bien. Entre les deux hommes, rien ne va et cela depuis longtemps. Le principal grief de Monsieur Lecomte envers le maire est sa méthode de gouvernance. "Autocrate, orgueilleux, imbu de sa personne, contrôle tout, ne délègue rien, mène une politique de centre-droit". Le ton est donné. Il sera très difficile pour les deux protagonistes de s'entendre pour la réalisation d'une liste d'union. Pour Marc-Antoine Jamet c'est mission impossible…sauf miracle. La droite vernonnaise se frotte les mains, elle-même se prépare à une guerre sans merci. De Sébastien Lecornu, candidat UMP et Jean-Luc Miraux, ancien maire UMP et aujourd'hui indépendant, l'un des deux sera le prochain maire de Vernon, très probablement.

C'est le constat que chaque cas est un cas particulier. Les raisons de dissidences sont multiples et variées, à l'image des personnalités concernées.

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.