Eure, les emplois d’avenir soutenus par les collectivités


Signature emplois d'avenirPour lutter conte le chômage, le gouvernement a mis en place les emplois d'avenir pour les jeunes. Sont concernées, les 16-25 ans, chômeurs non diplômés ou détenteur d'un CAP. Exceptionnellement des bac+3. L'âge limite est de 30 ans pour les handicapés. Les secteurs concernées sont les collectivités territoriale, les associations à but non lucratif et les établissements sanitaires à caractère médico-social.

L'Eure a répondu favorablement à l'appel de l'Etat. De nombreuses villes, communautés de communes et d'agglomérations on recruté des jeunes en demande de travail. Le département en est à 400 emplois d'avenir, soit un taux de 45% de l'enveloppe consentie par l'Etat. L'Etat principal financeur de la mesure, assume 75% du salaire sur la base du smic de 1430€ brut, soit 1072€. La collectivité prenant en charge la différence de 358€ hors charges patronales.

Pour Patrice Yung, le président de l'Agglo, c'est une bonne mesure qui va permettre à des jeunes de nouer, ou renouer, avec le monde du travail, durablement. Le préfet de l'Eure rappelle que 45% des jeunes non diplômés sont au chômage et ce coup de pouce va permettre une bonne réinsertion. Les 6 jeunes recrutés par la CASE bénéficieront d'une formation sérieuse et soutenue, dans les domaines de l'environnement et de la propreté. Naturellement, rappelle Monsieur Yung, le travail est évolutif et des passerelles vers d'autres postes seront possibles par la suite si les jeunes le souhaitent. Des tuteurs aiguilleront les nouveaux venus, dans leur nouvel emploi, pendant une période de temps.

Le président de la CASE va plus loin. A la rentrée de septembre, la CASE formera 6 autres jeunes au métier d'animateur, toujours dans les emplois d'avenir, dans le cadre de la mise en place des nouveaux horaires scolaires, pour la rentrée de septembre 2014. Patrice Yung précise que c'est une idée de Janick Lesoeur, vice-présidente de la CASE, qu'il reprend bien volontiers.

Categories: Eure

Comments

  1. Paule 10 juillet, 2013, 07:26

    L’initiative est louable ,mais je reste persuadée que des actions devraient être menées en amont pour les 14-16 ans .Il n’est pas normal que des jeunes qui ont obtenu un CAP voire plus soient au chômage .
    Une adéquation entre les offres d’emplois et les formations professionnelles fait défaut depuis des années .Déontologie ?
    « Il n’y a pas de sots métiers ,il n’y a que des sottes gens  »

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.