Eure, les élus de droite manifestent contre la réforme des rythmes scolaires

Manif élusIls sont maires, conseillers généraux, parlementaires. La manifestation a été organisée à l'initiative d'Hervé Maurey, sénateur-maire de Bernay. 350 personnes environ, dont une majorité de maires, adjoints et conseillers de petites communes, étiquetés Divers Droite, certains de l'UMP et un plus grand nombre de centristes. Parmi eux, quelques élus de gauche. Tous rejettent la réforme gouvernementale sur les rythmes scolaires. Vidéo, le film de la manifestation.

  

Les raisons de la colère

Au micro, relié à un mégaphone, Franck Gilard, député UMP et Hervé Maurey, sénateur UDI. Ce n'est pas tant la réforme au fond, mais davantage son financement qui pose problème. Les élus estiment le coût à 200 € par enfant, pris entièrement en charge par la communune puisque la dotation de l'Etat se voit amputée, dans sa globalité, de 5,3 milliards d'euros sur 3 ans. Une délégation d'élus a été reçue par le préfet qui a écouté les doléances…..

Nombre de communes ont déjà mis en place le dispositif, d'autres se sont engagées à le faire à la rentrée 2014 et d'autres encore veulent la contrepartie financière. Pour l'instant, Vincent Peillon, le ministre de l'Education, maintient son dispositif en l'état.

Les absents de la matinée

A Evreux ce  matin, des absences remarquées. Celles des deux sénateurs UMP, Joël Bourdin et Ladislas Poniatowski et le député UMP, Guy Lefrand. Contacté, Ladislas Poniatowski dit ne pas avoir été invité. Cet après-midi, ce dernier a posé une question, sur le sujet des rythmes scolaires, au sénat lors des questions au gouvernement. Par Ailleurs, Ladislas Poniatowski et un de ses collègues député, ont déposé et signé une proposition de loi, tendant à permettre aux maires la liberté de mettre en place, ou non, la réforme sur les rythmes scolaires. Le texte stipule, aussi, la prise en charge par l'Etat de la totalité du financement. Proposition de loi qui passera au sénat et à l'Assemblée, en décembre et janvier prochain.

Elections sénatoriales à l'horizon

Selon plusieurs sources, les éelctions sénatoriales de septembre 2014, pourrait être à l'origine de la non-invtation des deux autres sénateurs à la manifestation de ce matin. La réforme du mode de scrutin et la parité des sénateurs et des suppléants, font qu'un des trois sénateurs actuels passera à la trappe, obligatoirement. C'est, très probablement, une lutte interne qui s'engage entre Hervy Maurey, Joël Bourdin et Ladislas Poniatowski. A suivre.

Categories: Eure

Comments

  1. FM 15 novembre, 2013, 19:06

    J’ai honte.
    Honte pour ces maires, honte pour la France dont ils portent les couleurs en écharpe. Ces maires qui veulent sacrifier une génération d’enfants à leur égoïsme communal.
    Ces maires, premiers représentants de l’Etat, qui déclarent ouvertement qu’ils refusent d’appliquer la loi.
    La France décroche en matière d’enseignement primaire, dégringolant dans les évaluations internationales. Les enfants décrochent à cause, entre autres, de la semaine de 4 jours. La France est le seul pays au monde où les enfants ne voient un professeur que 144 jours par an !
    La France est le pays où la durée de la journée scolaire est la plus longue.
    Pour flatter l’égoïsme de certains adultes, le gouvernement Sarkozy a mis en place la semaine de 4 jours, plus confortable pour les adultes, désastreuse pour les enfants.
    J’ai accueilli avec enthousiasme la perspective, offerte pour la première fois, de voir les communes s’investir sur le temps de l’école.
    N’est-ce pas une belle mission de co-produire, avec les parents d’élèves, les associations et bien sûr l’Education nationale un temps d’éveil, d’épanouissement de l’enfant ?
    Construire un projet éducatif territorial est un projet enthousiasmant pour ceux qui sont élus pour construire l’avenir.
    Cela coûte des sous ? Ben… oui.
    Et même beaucoup de sous si, comme à Louviers, on vise l’excellence.
    Faut-il demander plus de soutien financier de l’Etat ?
    Evidemment ! Mais au moment ou l’Etat est engagé dans un effort gigantesque de redressement des finances publiques, qui peut faire croire à une prise en charge totale ?
    Les communes sont désargentées ? Ben oui…
    Il faudra supprimer d’autres dépenses. Il faudra faire des sacrifices, si l’on pense, comme moi, que l’épanouissement de l’enfant est une priorité absolue pour des élus responsables et respectueux de la loi.
    Ceux qui respectent le sens de la mission que leur confère le port de l’écharpe. Les autres…
    Franck Martin, maire de Louviers

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.