Eure législatives, Jean-Louis Destans tire sa révérence

Eure législatives, Jean-Louis Destans tire sa révérence

Il avait postulé auprès de La République En Marche aux législatives, dans la 2ème circonscription de l’Eure d’où il était le député sortant. Jean-Louis Destans avait arraché le siège, en 2012, à  Jean-Pierre Nicolas, UMP. La Commission d’Investiture d’Emmanuel Macron lui a préféré Fabien Gouttefarde, le responsable En Marche de l’Eure. L’ancien président du conseil général prend acte de la décision et choisit de retirer sa candidature.

Jean-Louis Destans préfère laisser le champ libre Fabien Gouttefarde pour éviter l’élection d’un candidat du Front National. L’ancien président du conseil général de l’Eure est salué, pour son geste « républicain » par Sébastien Lecornu, son successeur à la tête du département. Il lui trouve toutes les qualités, aujourd’hui, après les critiques proférées, au lendemain de sa défaite, sur les finances du département, notamment. C’est de bonne guerre, mais l’exercice selon lequel « il ne fait jamais insulter l’avenir », tombe.  C’est connu, l’on salue toujours un adversaire lorsqu’il vous laisse le champ libre. C’est tout le sens du communiqué de l’actuel président du département, dont voici l’intégralité du texte:

Le Président du Conseil départemental de l’Eure, Sébastien Lecornu, salue la décision de Jean-Louis Destans de retirer sa candidature à l’élection législative dans la 2ème circonscription.  

  « Jean-Louis Destans n’a pas été investi par « La république en Marche » et, avec beaucoup de dignité, en a tiré toutes les conséquences en retirant sa candidature dans la deuxième circonscription.

  Durant toutes ces années où il a œuvré tant comme Président du Conseil général ou comme député de l’Eure, il a su travailler avec un grand professionnalisme et le souci de l’intérêt général. Je salue son parcours politique et sa décision de ne rien faire qui puisse favoriser l’élection du candidat d’extrême-droite. 

  Pour ma part, je continue de penser que Jean-Paul Legendre, candidat « Les Républicains », a l’expérience, les valeurs et les compétences pour être le grand député dont cette circonscription a besoin. »  

Bon réflexe de Sébastien Lecornu, certes. Mais dire qu’il soutiendra jusqu’au bout le candidat LR-UDI, Jean-Paul Legendre, n’est pas coulé dans le bronze. En effet, lundi ou mardi au plus tard, Bruno Le Maire sera ministre du gouvernement Macron. Il devra, dès cet instant, soutenir les candidats qui formeront la future majorité. Sébastien Lecornu ne pourra y échapper sauf à se désolidariser de lui…. Qui a dit que la politique est un jeu enfantin?

Categories: Eure

Comments

  1. José Alcala Author 13 mai, 2017, 17:17

    @ RAOULT E.
    Pardon, mais c’est encore un tissu d’âneries. Je ne vais pas répondre à toutes ces élucubrations, seulement à une: Je ne prends pas Sébastien Lecornu, ni pour une girouette, ni pour un autre animal y compris de compagnie. Je le prends, seulement, pour un homme politique doué d’intelligence et de savoir-faire et à ce titre je pense qu’il n’a pas besoin d’une porte-parole au rabais, ou d’une ventriloque de foire. Il sait se faire entendre, quand il le veut. J’ajoute qu’il est suffisamment mûr pour assumer des contradictions et en accepter les critiques. Cela fait parti du job et ne peut en être exempt. Vous n’êtes plus autorisée à commenter sur ce site. Tout texte, de votre part, sera détruit avant son arrivée sur la plateforme. Je ne le verrai jamais.

  2. Zébulon 13 mai, 2017, 08:29

    et pourquoi pas Jean Louis Destans ministre ou ambassadeur de France ? C’était une possibilité il y a quelques années, un souhait alors maintenant ?

  3. RAOULT E. 12 mai, 2017, 22:48

    Pour qui donc prenez-vous Sébastien Lecornu ? Pour une girouette ? Il n’est plus le conseiller de Bruno Le Maire et s’il a rompu avec l’équipe de Fillon (Comme Stéfanini dont il était l’adjoint et comme cinquante autres, parce que le candidat de la droite et du centre, qui se croyait indispensable, n’avait pas respecté sa parole), ce ne fut pas pour obéir à Bruno Le Maire même s’ils se trouvaient dans la même crêmerie ! Et si M. Huau-Armani a été démis de ses fonctions d’adjoint à la Culture (il espérait devenir le député d’un personnage qui déclare que la culture française, ça n’existe pas !), Bruno Le Maire s’est mis dans le même panier que l’estimable Alexandre, qui était un excellent ami POLITIQUE. Si BLM choisit Macron, il sera obligé de le dire AVANT les législatives et il ne faudra pas, alors, qu’il compte trop sur la 1ère circonscription de l’Eure : le maire d’Evreux est sur place, il a déjà tenu le job et il est normand. Prétendre que M. Lecornu « pourrait » ne pas soutenir Jean-Paul Legendre dans la 2ème, alors qu’ils travaillent ensemble au département, est inconvenant, voire scandaleux. C’est mal connaître Sébastien Lecornu. Parlons plutôt du patron d' »En marche » qui déplaît déjà à Bayrou, à Valls, à Destans. Pour le moment il rigole, il joue, il s’amuse comme un gamin, ou comme un chat avec des souris qu’il va dévorer. Mais il va bientôt cesser de rigoler, parce que les élections législatives sont proches et que les candidats et les candidates ne s’appellent pas toutes et tous Mickey et Minnie, pas plus qu’ils ne sont prêts à s’aplatir devant celui qui vend nos entreprises à l’étranger, qui insulte notre pays en Algérie, qui veut augmenter la CSG des vieux, qui a déjà raconté tellement d’horreurs pendant sa courte campagne et essayé, ensuite, « habilement »,de les atténuer que ses admirateurs ne tarderont pas à être repus de ses histoires de faux jésuite-marxisant. Car il va y en avoir pour 5 ans.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*