Eure, la préfecture lance le recrutement de policiers

Eure, la préfecture lance le recrutement de policiers

L’État recrute 8 000 policiers et charge les préfets de relayer l’information au niveau des départements. La mesure répond aux engagements du Président de la République qui l’avait promise au cours de la campagne électorale. Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, annonce, quant à lui, le recrutement de 10 000 policiers et gendarmes au cours du quinquennat. En revanche, ce dont personne ne parle est la rémunération des policiers, sous-payés par rapport à la pénibilité et la charge de travail. Ce métier devrait être rémunéré plus près des 4 000 euros par mois, que des 2 000 euros actuellement, en milieu de carrière. Explications

La campagne de communication du ministère de l’Intérieur est offensive: spots de télévision et réseaux sociaux. Les messages sont clairs. « La police doit relever de nouveaux défis, anticiper les menaces. Ce qui nécessite des candidats ayant des profils très variés: littéraires, scientifique, linguistes, informaticiens, et animés par ces valeurs et cette motivation….Après les attentats, de très nombreux candidats se sont présentés aux concours de la police, dans une réaction de défense patriotique. La police nationale, par cette nouvelle campagne, veut mobiliser les jeunes pour la sécurité du quotidien…….

Ainsi, l’État souhaite le recrutement de 3 300 gardiens de la paix, près de 2 000 adjoints des sécurité, 650 cadets de la République, 1 500 personnels administratifs, 70 officiers de police et 56 commissaires de police.

Des mesures rationnels qui font l’unanimité chez les français. La motivation de jeunes, femmes et hommes, est, également importante et ces recrutements devraient trouver preneurs dans les mois qui viennent.

Cependant, les évènements de ces trois années en arrière ont, peut-être, refroidis, des candidats à la candidatures. Ainsi, en 2017, 630 postes n’auraient pas été pourvus faute de candidats. Information rapportée par la presse nationale….Pourtant, la motivation première n’est-elle pas, précisément, la campagne d’attentats depuis 2015?

La rémunération

Le métier de policier est prenant, dangereux, pénible dans bien des situations. Il demande un courage et un sang-froid sans bornes. Les policiers et policières sont en permanence exposés à des situations que beaucoup de citoyens refuseraient d’assumer. C’est donc une mission des plus sensibles. Plus que tout autre métier, y compris ceux qui demandent des études les plus longues. C’est pourquoi, l’exercer n’est pas à la portée de tout le monde. Il est, dès lors, important que les policiers puissent bénéficier d’une rémunération à la hauteur des risques, permanents, encourus. Les 4 000 euros mensuels ne seraient ni un luxe, ni une injustice.

La vidéo du ministère de l’Intérieur:

 

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.