Eure, des maires à l’assaut du compteur Linky

Eure, des maires à l’assaut du compteur Linky

C’est une lutte que mène Arnaud Levître, le maire d’Alizay, depuis longtemps, contre les compteurs Linky, dernière création technologique du groupe ENEDIS filiale d’EDF. Il s’agirait d’un compteur dit « intelligent » capable de contrôler et capter à distance la consommation d’énergie électrique de chaque abonné. Derrière la performance technique se cacherait un système d’espionnage qui mettrait à mal la vie privée des français, sans compter la dangerosité, pour la santé, d’ondes néfastes. Plusieurs maires du département créent un collectif pour une alternative au Linky. Interviews vidéo:

Le maire d’Alizay n’est pas le seul élu, en France, à s’insurger contre le nouveau dispositif d’ENEDIS. Presse et télévisions nationales évoquent le sujet depuis près d’un an. Des associations de consommateurs s’y sont mises également. Les abonnés, eux, sont partagés. Certains redoutent la nouveauté et d’autres adhèrent à la nouvelle technique.

Les opposants au projet sont de plus en plus nombreux

Arnaud Levître, lui, n’en démord pas. Il vient de créer un collectif d’élus et appelle des maires du département à le rejoindre pour guerroyer contre Linky. Ils sont huit, à ce jour, et d’autres devraient arriver prochainement. Il y a un an, précise Arnaud Levître, il y avait 300 regroupements de maires en France et aujourd’hui ils sont 630 regroupant plus de 5 000 plaignants. Un travail de communication, intense, va se développer  à l’adresse des consommateurs pour leur livrer ce que recouvre, en réalité, Linky.

Les raisons de la colère

Elles sont de plusieurs ordres: « Des dérives liberticides et financières de ce nouveau système de surveillance à distance, dénoncées par la CNIL et la Cour des Comptes ». INEDIS affirme que les compteurs sont gratuits et en réalité seront facturés, subrepticement , autour de 200€ à l’abonné« . Également, au nom du principe de précaution de santé. Les appareils émettraient des ondes dangereuses, ainsi que des risques sérieux d’incendie auxquels les compteurs seraient exposés. Et puis, ajoute Arnaud Levître, le simple respect du consentement mutuel », ce qui pose la question sur le forcing d’une filiale privée envers les consommateurs.

Le collectif de maires dénoncent, en plus, « un dispositif coûteux pour le consommateur mais très avantageux pour ENEDIS. Ce qui est une aberration économique et écologique. ENEDIS va remplacer des compteurs dont la longévité est de 30 ans par des Linky dont la durée est estimée à 10 ans ».

La marge de manœuvre des élus

L’affaire ne sera pas simple. Le principe du compteur moderne a été adopté au niveau européen. Arnaud Levître s’appuie sur la légitimité des élus locaux en s’opposant par arrêté municipal à l’installation de LINKY dans les communes, « ce texte aura force de loi et ENEDIS ne pourra y contrevenir », précise-t-il.

Bras de fer et de bras d’honneur

Le préfet de l’Eure exige des maires l’annulation des arrêtés municipaux et leur donne deux mois pour exécution, faute de quoi il les fera annuler et autorisera ENEDIS à poser les compteurs. C’est un bras de fer qui s’engage, dans l’Eure, les élus concernés pourraient riposter par un bras d’honneur.

Les Premiers maires du collectif

Ils sont au nombres de huit: Arnaud Levître maire d’Alizay, Philippe Halot maire de Bourg-Beaudouin, Jean-Luc Etur maire de Letteguives, Jean-Louis Chausson adjoint au maire de Val d’Hazay, Marie-Claude Marien adjointe au maire de Gaillon, Jean-Claude Duplouis maire de Fontaine-Bellenger, Jean-Pierre De Witski adjoint au maire de Fontaine-Bellenger, Yves Lanic maire d’Amfreville-sous-les-Monts. D’autres maires sont membres du collectif mais n’ont pu faire le déplacement ce matin, tel Gérard Volpatti maire de Saint-Marcel.

 

 

Categories: Eure

Comments

  1. bouchet 14 juillet, 2018, 21:11

    pourquoi c’est en anglais?
    soutien total aux maires anti linky!
    odile bouchet

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.