Deux candidats, deux styles, deux visions de la France dans le monde

Deux candidats, deux styles, deux visions de la France dans le monde

Ils sont les deux vainqueurs du premier tour. L’ascension du premier a été fulgurante et la qualification de l’autre, prévisible. Tous deux ont balayé le clivage gauche-droite ordinaire. Ils s’affichent avec un projet, politique, diamétralement opposé. Deux France, deux regards sur la société, deux visions du monde. Emmanuel Macron et Marine Le Pen en appellent au peuple, lui demandent de se prononcer. Mais est-ce bien sur ces questions importantes que les français se détermineront? Pas sûr. Photo: capture d’image dimanche 23 avril 20h.

Entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen c’est plus qu’un clivage, un gouffre. Pourtant, les électeurs semblent étayer davantage leur choix sur des considérations émotionnelles, que rationnelles. D’un côté, Marine Le Pen balaye d’un revers de main les politiques menées depuis trois décennies par gauche et droite, alternativement, qui « ont mené au désastre ». Elle prône une France bercée sur l’air de « On est chez nous » et promet des fortifications contre toute forme d’immigration et de marchandisation. Entre l’immigration zéro et la taxation des produits de consommation et industriels, « étrangers », Marine Le Pen propose l’exact contraire des politiques économiques menées dans les pays du nord européen, lesquelles semblent fonctionner en grande partie. C’est une position, une ligne et un axe de gouvernance. Ses électeurs entendent cette musique prometteuse. Quoi de plus charnel que des mots doux que l’on veut entendre? Alors oui, les « oubliés » de ce pays, 6ème puissance mondiale, n’en peuvent plus de leur condition de vie: chômage, bas salaires, pauvreté, insécurité. Ils entendent une voix qui leur parait salvatrice, « c’est la faute de l’Europe, des élites, des oligarques, des riches, de la droite, de la gauche, des bourgeois, des immigrés ». Le triomphe des mots et non des projets.

Emmanuel Macron, oppose une offre totalement différente. Elle s’appuie, selon lui, sur des réalités visibles et palpables. La France de 2017 ne serait plus celle de 1980. La Chine s’est réveillée depuis plus de 20 ans, les anciens pays de l’Est, communistes, sont devenus des consommateurs de modernité industrielle et technologique, tournés vers l’Europe occidentale et offrent un marché fabuleux sur lequel lorgne d’autres continents. « Le temps du verrouillage, du repli et de la fermeture, ne peut être celui de la France » disent les libéraux de droite comme de gauche. La politique de l’offre est la voie raisonnable, selon Macron, « Pour ce faire, il est impératif de changer les règles européennes, d’en changer le dispositif, instaurer un vrai pouvoir politique, en finir avec la toute puissance des hauts fonctionnaires et envisager l’Europe des Nations ». Un dosage réaliste entre l’offre et la demande, en matière économique, serait, sinon une formule magique, « un projet favorable pour tous« , précise le leader d’En Marche.

Les projets

Voici, sur des thèmes parmi les plus attendus, les propositions des deux candidats.

Économie

projet Macron:

Réduire le nombre d’agents publics de 120.000 sur la durée du quinquennat

Réduire la part des dépenses dans la richesse nationale à 52% en 2022

Mettre en oeuvre un plan d’économies au cours du quinquennat

Maintenir l’Objectif National de Dépense de l’Assurance-Maladie à 2.3% sur 2018-2022

Baisser l’impôt sur les sociétés

Projet Le Pen

Rétablir une monnaie nationale

Lutter contre la fraude sociale et fiscale

Autoriser le financement direct du Trésor par la Banque de France

Abaisser les charges sociales des TPE-PME

Maintenir le dispositif à taux réduit à 15% de l’impôt sur les sociétés pour les TPE-PME

Libérer l’accès au crédit pour les petites et très petites entreprises

Diviser par deux le taux d’intérêt maximum (taux d’usure) pour les emprunts et les découverts bancaires (agios) pour les entreprises et les ménages

Europe

Projet Macron

Proposer la création d’un Conseil de sécurité européen

Proposer la création d’un Fonds européen de défense

Proposer la création d’un Parlement de la zone euro et un ministre de l’Economie et des Finances de la zone euro

Proposer aux partenaires européens de renforcer le corps de police des frontières européen

Généraliser Erasmus et l’étendre aux apprentis: 220.000 étudiants partiront chaque année

Projet Le Pen

Supprimer la directive sur les travailleurs détachés

Négocier avec les partenaires européens puis organiser un référendum sur l’appartenance de la France à l’UE

Supprimer la double nationalité extra-européenne

Refuser les traités de libre-échange (CETA, TAFTA, Nouvelle-Zélande, Australie…)

Sécurité

Projet Macron

Créer 10.000 postes de policiers et gendarmes supplémentaires en 5 ans

Créer une police de sécurité quotidienne

Créer un état-major des opérations de sécurité intérieure, de renseignement et de lutte contre le terrorisme

Punir d’amendes immédiates et dissuasives les incivilités type harcèlement de rue, insultes, dégradations

Améliorer notre renseignement à tous les niveaux (extérieur, européen, national et territorial)

Créer une cellule spéciale du renseignement anti-Daesh, permanente, de 50 à 100 agents, associant les principaux services de renseignement, à l’Elysée

Créer des centres fermés de petite taille pour les personnes radicalisées

Projet Le Pen

Recruter 15.000 policiers et gendarmes

Rétablir les services de renseignement de terrain

Mettre en place un plan de désarmement des banlieues concernées par le trafic d’armes

Cibler les 5.000 chefs de bandes délinquantes et criminelles identifiées par l’Intérieur

Garantir le statut de militaire des gendarmes

Moderniser les équipements et infrastructures des forces de l’ordre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Categories: France

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*