De Gaulle commémoré par des anti gaullistes notoires

De Gaulle commémoré par des anti gaullistes notoires

Hier encore, 9 novembre, date anniversaire de la disparition de l’ancien chef de l’Etat, ce un défilé grotesque devant sa tombe à Colombey-les-deux-Eglises. Des politiques bien sûr. De la maire de Paris au futur chef du parti « Les Républicains », tous deux gaullistes de la 25ème heure, en passant par des récupérateurs de circonstance. Certes, ils ont le droit de s’offrir une petite excursion en car, accompagnés de caméras et de micros pour disserter sur les vertus du gaullisme. Contrairement à l’effet attendu, ils ont offert un spectacle suffisamment ridicule qui n’autorise pas la rigolade, mais la compassion.

Laurent Wauquiez, par exemple, se lance dans une tirade ubuesque, lorsqu’on sait ce qu’il va faire de la droite, …« je retiens le gaullisme social... » Pléonasme, s’il en est. Madame hidalgo, idem. N’a-t-elle pas servi, comme apparatchik, des huiles socialistes lesquelles s’agenouillaient devant l’auteur du bouquin « Le coup d’Etat permanent », qu’elles adulaient, et davantage encore? Bref, de la droite extrême à la gauche alimentaire, ils (elles) étaient là, plantées devant la tombe de celui qui refusa, toute sa vie, de prendre un centime dans la poche des français pour son confort personnel.

Et puis il y a l’action. D’abord, la Résistance et la France Libre. Ensuite le redressement du pays avec l’industrialisation qui était à terre, l’indépendance de l’Algérie et de pays d’Afrique, la poursuite des conquêtes sociales, mises en place par les ordonnance de 1945. La notoriété de la France dans le monde, lorsqu’il parlait d’égal à égal avec l’URSS et l’Amérique. De Gaulle incarnait une action et était une voix écoutée…Hier, une floppée de ringards dont la seule vision, à court terme, n’est que de la politique à la petite semaine.

Categories: France

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*