Lunettes Pour Tous. Une révolution

Lunettes Pour Tous. Une révolution

Cela va satisfaire les convaincus du commerce libéral, de la libre entreprise et de la concurrence des prix. Un jeune chef d’entreprise de 24 ans, Paul Morlet, est en train de mettre fin à ce qu’il est convenu d’appeler la surfacturation des marchands de lunettes. Les prix pratiqués par cette profession dépassent tout entendement. Pour quelques euros de matière première, les clients se retrouvent avec des factures insensées, souvent sur le dos des Mutuelles. C’est le début de la fin, pour les profiteurs. Cette situation a donné une idée à un jeune entrepreneur: il a inventé le concept de lunettes Low Cost.

Vu, grandeur nature, il y a quelques semaines….Monsieur L se rend chez un opticien, de la région de Vernon. Il est en possession de l’ordonnance délivrée par son ophtalmologiste. Il est accueilli très sympathiquement par la professionnelle. Il explique que ses lunettes datent de 5 ans et sa vue a changé à la baisse, ce qui est normal. Il y a de la presbytie, un peu d’astigmatie et d’hypermétropie à l’oeil droit. Monsieur L, comme sur ses précédentes lunettes, souhaite des verres progressifs. Il est invité à choisir les montures. Il fait un choix intermédiaire. Ensuite la jeune femme lui demande s’il est adhérent à une mutuelle. Il confirme. C’est ici que l’astuce commerciale des opticiens prend corps (la jeune employée n’a aucune responsabilité à ce niveau). Monsieur L est invité, ensuite, à produire sa carte de mutuelle. La personne la prend et se dirige vers un petit local proche et s’installe devant un ordinateur. Huit minutes après elle réapparait devant Monsieur L. « Je vois que vous bénéficiez du tiers payant, ce qui vous évitera de payer la totalité. Vous n’aurez à payer que la part non prise en charge par votre mutuelle ». Monsieur L veut connaitre le prix total des lunettes et la jeune personne lui annonce « cela vous reviendra à 264 euros au total« . « Oui, mais le coût total », insiste le client. « Je vais vous établir l’estimation » poursuit-elle, mais sans se précipiter……Les lunettes seront disponibles une semaine après.

Finalement, la facture s’élèvera à 797 euros, dont 264 euros pour le client. Alors que s’est-il passé? Simple, la vendeuse a voulu d’abord connaitre le niveau de remboursement de la mutuelle de Monsieur L, en pianotant sur l’ordinateur à l’aide des référents indiqués sur la carte, puis a appelé la mutuelle pour se faire confirmer le tiers payant, mais sans donner d’indication sur le montant de la facture. Le tour est joué. L’opticien annonce au client sa part à payer soit le tiers de la somme totale, puis facture les deux tiers à la mutuelle. Un prix évidemment gonflé, si l’on en juge par le coût total de la matière première et la main-d’oeuvre. Il aurait été moins élevé si le client avait eu un moins bon remboursement. Voilà comment les Mutuelles engraissent les opticiens. Elles sont impuissantes de par le manque de contrôle….

Ce petit cirque très rémunérateur est en passe de se terminer. Depuis un peu moins d’un an, un jeune débrouillard a décidé de mettre un coup d’arrêt à ce système en proposant des lunettes à 10 €. Comble de l’époque, il a baptisé son idée « Lunettes Pour Tous« . Au départ, il y a deux ans, Paul Morlet, cherchait à inventer un produit incontournable à la consommation, par le plus grand nombre. Il s’arrête sur l’idée de lunettes de vue. Un bon produit, certes, mais comment faire? En quelques mois il met au point un système de fabrication au prix le plus concurrentiel. Il aboutit à un projet « génial ». Il parcourt, alors, la Chine à la recherche d’un fabriquant de montures. Après plusieurs allers et retours, il traite avec un gros industriels, plusieurs dizaines de milliers de montures à un prix à faire attraper la jaunisse à un occidental… Il part ensuite à la recherche d’un investisseur,  trouve l’homme de la situation et lui explique le process. Immédiatement, Paul Morlet obtient un million d’euros. Il va investir dans la location et la réfection d’un immense local, recrute plusieurs collaborateurs, dont des opticiens, achète une machine ultra moderne de traitement du verre optique et surtout il va révolutionner la fabrication. Le client repartira avec ses lunettes après 10 minutes, ou un peu plus selon le traitement des verres, progressifs ou non. Cela peut aller jusqu’à 5 jours….

Plus concrètement

Le magasin est situé au 3 rue Turbigo dans le 1er arrondissement de Paris. Il stocke 18 000 verres de corrections d’optiques, parmi les plus courantes en France. Il y a 34 modèles de montures, plutôt sympathiques dans le design. Si les verres en magasin correspondent au besoin du client, celui-ci repart immédiatement. Pour les verres plus complexes, soient ils sont traités dans la machine de Paul Morlet, soit ils sont commandés chez un spécialiste. Un client qui ne souhaite pas passer par un ophtalmologiste peut être pris en charge sur place par un optométriste dans une salle de réfraction, pour repartir avec des lunettes de repos avant le rendez-vous chez l’ophtalmo. Sur place, toujours, les collaborateurs de Paul Morlet utilisent l’iPad pour les mesures photographiques du visage et des yeux. Evidemment, des lunettes à 10 euros, c’est aussi un slogan pour se faire connaitre. 10 € c’est une version de base: une monture à 4,99€ et deux verres basiques à 2,50€ pièce. Toutefois, pour les verres plus travaillés les prix n’ont rien à voir avec les opticiens traditionnels: 10€ pour des verres prémium anti-rayures, antireflets, anti-salissures. Des tarifs qui varient selon l’importance du traitement. Pour une correction moyenne c’est de l’ordre de 40€ au lieu de 380€ chez l’opticien. Pour une correction importante avec verres traités et progressifs ce sera 250€ contre 900€ chez l’opticien classique.

Paris, puis la province

Paul Morlet fabrique actuellement dans son magasin, 250 paires de lunettes par jour. La moyenne chez un opticien traditionnel, c’est 4 paires par jour. Version de base majoritairement, mais quand même..! Le jeune PDG ne compte pas s’arrêter là. A partir de 2015, il installera des magasins un peu partout en France….

Les Mutuelles françaises suivent l’affaire de près. Grâce à Paul Morlet elles vont pouvoir gagner de l’argent..ou plutôt en perdre beaucoup moins.

Categories: France

Comments

  1. Sylvia Mackert 22 octobre, 2014, 02:28

    @ Paule

    la liberté de choisir c’est pour ceux qui ont de l’argent, les autres c’est régime obligatoire et parcours obligatoire, mutuelle obligatoire, et bientôt même mutuelle d’entreprise obligatoire, donc plus le choix pour beaucoup et je rappelle que la mutuelle d’entreprise obligatoire c’ est la loi Fillon, donc la droite qui l’a voté et une loi qui entrera en vigueur très bientôt

  2. PAULE 21 octobre, 2014, 05:55

    @ Sylvia : vous soulevez le vrai problème : SOIN ou COMMERCE ; Il existe effectivement des dentistes qui ont une éthique et qui soignent et d’autres qui vendent de la prothèse plus juteuse .
    Il existe des praticiens qui soignent les patients titulaire de la CMU et ceux qui les passent au voisin parce qu’effectivement les remboursements de la sécurité sociale sont minimes et qu’un praticien qui a de l’éthique peut aller jusqu’ à perdre de l’argent. ça existe 😉
    Il existe des mutuelles qui remboursent mieux que d’autres et qui ne coûtent pas plus cher .
    Tout ceci peut être vérifié
    Mais nous avons une grande chance en France ,la LIBERTE de choisir .
    D’où l’importance de l’information ..

  3. Sylvia Mackert 19 octobre, 2014, 21:00

    voici des détails chiffrés sur le site de la Sécurité Sociale concernant la prise en charge par la CMU pour les lunettes et ensuite les prothèses dentaires par exemple

    http://www.cmu.fr/prise_en_charge_lunettes.php

    http://www.cmu.fr/fichier-utilisateur/fichiers/Optique2.pdf

    http://www.guide-vue.fr/solutions-optiques/remboursement-optique/remboursement-lunettes-patients-faibles-ressources

    et pour les dents les praticiens sont obligés de respecter les tarifs arrêtés par la Sécurité Sociale et ne peuvent pas facturer de dépassement comme pour des patients avec des mutuelles privées.

    http://www.cmu.fr/protheses_dentaires_traitements_odf.php

    Je pense également qu’en matière de lunettes il y a un business et pas seulement des soins, donc logique que certains se retrouvent avec des factures très élevés à partir du moment qu’il y a un dépassement de ceci ou cela pour telle ou telle raison, parfois même la mode, la couleur etc.

    Et je me demande si les lunettes de base coûtent effectivement si chères si certains proposent une deuxième paire pour 1 Euro de plus ?

    Pour les prothèses dentaires j’aurais davantage peur que pour les lunettes importées de Chine, car il y a eu des reportages sur la qualité de l’émail toxique pour certains, donc à ce niveau là ce n’est pas une question de prix, mais de santé et de normes non respectées, même s’ils collent sans savoir pourquoi l’étiquette CE dessus. Le reportage remonte à quelques années

    je ne trouve plus de replay de 2009, c’était dans envoyé spécial qui enquêtait sur les prothèses dentaires importées à bas prix et facturé au prix fort

    http://www.aboneobio.com/blog/post/2009/02/25/998-les-dents-les-protheses-les-amalgames-le-mercure-et-la-sante-sur-envoye-special-france-2

    Donc le problème est l’honnêteté dans tout ça. Soins ou commerce de la santé ? les mêmes sujets qu’on retrouve sans arrêt. Santé et soins au rabais ou business autour de la Santé qu’il faut limiter ?

    Les Mutuelles doivent-elle dégager un bénéfice comme les entreprises ? Dans ce cas c’est compréhensibles que certaines remboursent mal si elles se trouvent en difficultés. La santé un commerce à tous les niveaux ?

  4. Sylvia Mackert 19 octobre, 2014, 17:46

    S’il y a des Mutuelles qui ne veulent pas aller jusqu’au prix Maximum, il y a aussi la concurrence des Mutuelles à faire jouer, en tout cas pour ceux qui n’ont pas de Mutuelle d’entreprise ou d’état obligatoire, encore une autre loi qui entrera bientôt en vigueur,la loi Fillon qui imposera des Mutuelles d’entreprise qui remboursent parfois mal, mais bon, de mon côté j’imagine les droits du citoyen par rapport à un bon remboursement de l’assurance obligatoire Sécurité Sociale.

    Je sais parfaitement qu’il y a des Mutuelles, donc « assurances privés » qui remboursent mal, c’est le cas pour certains membres de ma famille qui ont leur propre foyer et qui ne sont pas à la CMU.

    Quant aux produits qu’on vend à la Chine, je me souviens qu’on vend des produits laitiers depuis qu’il y a eu le lait frelaté en Chine et du Porc de Bretagne, mais probablement d’autres produits que j’ignore, vin ? champagne ? voitures ? .

    Et pour les fruits et légumes français, je sais que certains sont moins chers au kilo (produits en France) acheté en Allemagne malgré le transport, donc cherchez l’erreur (les taxes probablement)

    la Chine en 8 -ième position concernant l’export français, mais je n’ai pas lu les détails à vous de voir

    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATTEF08457

  5. José Alcala 19 octobre, 2014, 16:59

    @ Paule
    C’est pour cette raison que je l’ai écrit!

  6. Paule 19 octobre, 2014, 11:38

    Pourquoi les Mutuelles devraient-elles s’aligner sur les prix des produits importés de Chine ?
    Pourquoi ne pas prendre comme référence le prix de lunettes basiques fabriquées en France ?Il en existe ..
    Quant aux remboursements ,l’état a fixé un maximum à ne pas dépasser par les mutuelles pour le remboursement des lunettes pour éviter les excès que certains dénoncent ;La loi a été votée il y a 2 ou 3 mois .Apparemment elle est passée inaperçue ..
    (Il y a même eu polémique sur l’origine des lunettes du Président de la République ;-).)
    Mais où le bât blesse c’est que le remboursement par certaines mutuelles est en dessous de ce maximum .C’est le cas de ma mutuelle et certainement des opticiens mutualistes .
    Cherchez l’erreur !.
    Une question me taraude ,que vendons- nous à la CHINE ? Il y a peut-être un équilibre que j’ignore ?
    Votre article ,José ,soulève plusieurs problèmes .

  7. Sylvia Mackert 19 octobre, 2014, 02:23

    Je suis à la CMU et je porte des lunettes CMU (donc bas prix) et la même paire depuis 7 ans… oui j’avoue j’aurais dû changer depuis longtemps et prendre rendez-vous chez l’ophtalmologiste, c’est juste pour dire que cette paire de lunette remboursée à 100 % chez les opticiens mutualistes et que je n’ai donc pas payée de ma poche, mais tiers payant CMU me sert depuis 7 ans déjà, donc doit être de qualité malgré tout. Donc je me demande si l’état ne ferait pas mieux d’en proposer à tous, tiers payant en plus et remboursé à 100% et libre à ceux qui veulent du « spécial » ou du surplus d’aller voir ailleurs.

    Ma paire de lunettes est très simple, solide et efficace malgré tout et c’est la même depuis 7 ans.

    Chine ou pas Chine, telle n’est pas la question pour moi, le droit d’avoir une bonne paire de lunette avant tout et je ne serais pas contre un contrôle de l’état quant aux abus des opticiens ou une meilleure explications pour les clients pourquoi ils font payer plus cher par rapport au tarif de la Sécurité Sociale, car des lunettes au tarif Sécurité Sociale (CMU) existent.

  8. Zébulon 18 octobre, 2014, 15:40

    @ Paule je ne faisais aucune allusion à votre commentaire et encore moins à vos lunettes quelles viennent de chez LEMPEREUR d’Evreux ou du Jura mais je faisais un constatation générale sur le choix fait par certains consommateurs. Quant au renouvellement cela dépend de votre vue car rester avec des verres correcteurs qui ne correspondent plus à sa vue peut avoir des incidences importantes sur la conduite d’un véhicule, le travail sur des machines et surtout cela aggrave la situation visuelle personnelle. Alors avant de répondre à mon commentaire lisez le bien avec vos lunettes car il ne s’adresse pas à vous. Il faut arrêter de croire qu’un commentaire d’un internaute peut être une attaque personnelle ce qui n’est ni intéressant ni le lieu surtout sur ce genre d’article qui n’est qu’un constat fait par l’auteur sans s’en prendre nominativement à une personne.

  9. Zébulon 18 octobre, 2014, 15:35

    @ Paule je ne faisais aucune allusion à votre commentaire et encore moins à vos lunettes quelles viennent de chez LEMPEREUR d’Evreux ou du Jura mais je faisais un constatation générale sur le choix fait par certains consommateurs. A

  10. PAULE 17 octobre, 2014, 19:31

    @Eric :mon secret ? Je les garde plus longtemps 😉 3,4 ans et .je fais des sacrifices .
    Et non Zebulon ,elles ne sont pas estampillées par des créateurs mais portent à l’intérieur des branches le nom de la manufacture du JURA .Les précédentes étaient fabriquées à EVREUX ;
    @ Sylvain : vous ne m’apprenez rien , j’ai suivi avec attention le problème des équipementiers qui ferment boutique les uns après les autres et dans notre région ,LES DAMPS ,par exemple .
    Une SUPERETTE va s’installer sur le site .Il faut bien trouver des solutions de remplacement pour re créer de l’emploi . Les maires ont du boulot !

  11. Sylvain 17 octobre, 2014, 10:11

    Paule
    Je vois que que les sujets économiques vous échappent. Votre C3 des usines d’Aulnay comporte des accessoires à l’intérieur du véhicule et à l’extérieur, qui sont fournis par des équipementiers français, lesquels s’approvisionnent pour partie chez des fabricants chinois. Toutes les marques européennes y ont recours à une échelle plus ou moins élevée.

  12. ericp27 17 octobre, 2014, 08:20

    @ Paule,
    alors dites vous que vous avez la chance de pouvoir choisir, vous, (de payer plus cher pour une meilleure qualité sans doute), mais d’autres malheureusement ne l’ont pas cette chance d’où la réussite de ces marchés low cost à portée des petites bourses.
    eh oui dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veut….ou ce que l’on voudrait

  13. Zébulon 17 octobre, 2014, 08:03

    mon point de vue en tant qu’utilisateur de lunettes ! Depuis que je suis obligé de porter des lunettes pour une presbytie, j’ai opté pour des verres progressifs mais surtout pour des montures qui ne sont pas des grandes marques pour être à la mode ou par goût d’avoir des Lacoste, Diesel, Chanel, Dior, Boss, Ray Ban ou autres la liste n’est pas exhaustive. En effet le prix de la monture n’est pas le même et le choix des verres avec ou sans traitement supplémentaire non plus. En ce qui me concerne le prix de la monture se monte à 153 euros, avec les verres le total est de 427 euros. Alors si certaines personnes désirent acheter des montures de marque, des traitements spéciaux tel que l’assombrissement des verres automatiquement ou autre qu’ils en assument le prix et que le remboursement se fasse sur les verres et une monture à un coût raisonnable. Je ne vois pas pourquoi la sécurité sociale et les mutuelles devraient rembourser plus certains patients parce qu’ils ont la possibilité d’obtenir des grandes marques que certains patients qui eux n’en ont pas les moyens. Il devrait y avoir une égalité à ce niveau. Si je peux m’acheter une Ferrari je le fais mais je ne demande pas au reste de la société de participer à son financement pour des options, pour le véhicule, si je n’ai pas les moyens j’achète un véhicule en fonction de mes revenus non !

  14. paule 16 octobre, 2014, 15:52

    Sylvain , Pour votre information je roule dans une Citroën C3 fabriquée dans les usines d’Aulnay Sous Bois avant leur fermeture et avant j’avais une Peugeot 106 ..Pour mes lunettes j’ai acquitté 80 % de la somme sur mes deniers . C’est pour cette raison que je souhaiterais que certaines Mutuelles se penchent sur le problème .
    Je suis allée plus loin dans ma démarche ,je les ai achetées chez un jeune opticien qui venait de s’installer dans mon village ,le préférant aux grandes enseignes .
    Ce n’est pas de » la phraséologie « c’est une réalité ! du civisme ?
    Certes je possède chez moi quelques appareils fabriqués hors d’Europe parce que je n’avais pas d’autre choix mais lorsque j’ai le choix je choisis toujours le label « Made in France  » .ou « fabriqué en CE  »
    Ce n’est pas parce que les hommes politiques français ont voulu cette situation que nous devons la cautionner . »Le jour où l’EUROPE s’éveillera  » …..
    Et dernière question : Accepterions nous en France ,en Europe la réglementation (ou la non réglementation ) du travail en CHINE ?
    Je reconnais que certains praticiens ne sont pas très honnêtes et profitent des mutuelles mais n’en faisons ni une généralité ,ni un prétexte pour se donner bonne conscience en achetant chinois .
    Nous avons la chance de vivre dans un pays qui nous laisse libre de nos choix .Faisons les bons 😉

  15. Sylvain 16 octobre, 2014, 11:16

    Paule
    L’article que j’ai lu 2 fois est très clair. Mr Alcala met le doigt sur un problème dont se rendent coupables beaucoup de professionnels opticiens. S’il fallait le résumer en quelques mots, ce serait: je profite de l’argent des mutuelles pour pratiquer le prix fort. Et de cela on en crève aussi. Alors mettre les malheurs économiques de la France et de l’Europe sur le dos des chinois, c’est simpliste. Vous avez raison d’acheter des montures fabriquées dans le Jura, si c’est avec votre seul argent. Dans votre logique vous devriez aussi ne rouler que dans des véhicules fabriqués à 100% dans les usines françaises, or cela n’existe pas. José Alcala précise ce point à un commentateur qui récuse cette réalité. Cette situation a été voulue par les hommes politiques français depuis les années 70. Un des leurs, sans doute plus clairvoyants que les autres, avait écrit un livre pour prévenir, c’était Alain Peyrefitte et son fameux « Le jour où la Chine s’éveillera ». Alors ne venez pas aujourd’hui clamer la main sur le coeur que vous préférez le Jura pour vos montures. C’est de la phraséologie sans plus. Prenez 10 minutes et faites le compte de ce que vous possédez chez vous et osez ensuite nous dire que tout est 100% pur sucre français!

  16. paule 16 octobre, 2014, 08:55

    Pourquoi les montures fabriquées en France par des entreprises et des salariés français ne parviennent pas à rivaliser avec les montures fabriquées en Chine ?
    La réglementation du travail est elle la même en CHINE ?N’y a t -il pas des pratiques qui si elles étaient appliquées en France déclencheraient une révolution ?
    En achetant des montures en Chine ne cautionnons nous pas des pratiques intolérables ?
    Mes montures de lunettes sont fabriquées dans le JURA et c’est mon choix .
    Je fais le choix de payer plus cher un produit fabriqué en France et je pense contribuer ainsi à la lutte contre le chômage .
    Un dilemme pour les mutuelles ? les chômeurs ne sont pas clients de mutuelle .
    C’est le chat qui se mord la queue !
    Le chômage est la cause principal de tous les disfonctionnements en France .
    Mon avis 😉

  17. max vermorel 15 octobre, 2014, 17:32

    Cher josé Alcala,

    je ne dit pas que tous les opticiens sont des anges, loi de là, mais je n’aime pas que l’on généralise sur tout.
    Le service ne sera pas le même et les verres ne seront pas forcément les mieux adaptés à votre correction et parfois même à la monture.
    le concept est valable, des lunettes moins chères qu’ailleurs mais avec moins de conseil.
    c’est la même chose que les compagnies aériennes, vous avez des low costs et les autres. le prix est différent et le service aussi.
    c’est tout ce que je voulais dire : les deux doivent exister ensemble et non en faisant disparaitre les autres

  18. José Alcala 15 octobre, 2014, 14:44

    @ Max Vermorel
    D’abord, 10 € la paire, si vous lisez bien le texte jusqu’au bout vous verriez qu’il s’agit de lunettes de base. Ensuite, si vos besoins vont jusqu’au traitement de verres plus travaillés , cela peut aller à 300 €, pendant que pour le même produit chez un opticien traditionnel c’est 900 €…
    Ensuite, vous dites « les opticiens font des études »: j’ai appris que faire des études c’est acquérir des connaissances permettant ensuite d’accéder à des professions diverses et non pour matraquer financièrement les autres. De plus, vous semblez ignorer que le racket de nombre d’opticiens est régulièrement dénoncé par les politiques, les mutuelles et les clients eux-mêmes. La Cour des Comptes alerte régulièrement sur cette anomalie. Les médias en parlent sans cesse et des chaines de télévision tournent des reportages sur ces détournements scandaleux. Un reportage récent de M6 permet de voir la réalité. La chaine a questionné des spécialistes qui ont déterminé le coût taotal d’une paire de lunettes: en moyenne, 18 € de matière première et 180 € de main d’oeuvre. Avec une marge confortable pour l’opticien, une paire de lunettes doit coûter au maximum 400 € et non 900 €….
    Quant aux montures achetées en Chine, c’est sans doute regrettable, mais vous même dans votre voiture, vous avez plus de 160 références en accessoires divers fabriqués en Chine et quelle que soit la marque de votre véhicule…donc vous donnez aussi des salaires à des chinois qui ont travaillé pour vous…Viendra aussi le moment où d’autres Paul Morlet, en France, fabriqueront des montures au vrai prix, peut-être lui-même si j’en crois un reportage de France 2.
    Pour finir, ce n’est pas pour rien si depuis 15 ans la profession d’opticien explose en France. Il y en a partout. Plus que de médecins généralistes, plus que d’ophtalmologistes, de dentistes et autres professions de santé qui font tellement défaut en France. Alors oui, vive le jeune Paul Morlet. Qu’il continue sa démarche et qu’il donne des idées à d’autres…

  19. max vermorel 15 octobre, 2014, 12:26

    Les opticiens font des études, travaillent, payent des salariés, des loyers, des charges sociales etc…
    Dans la cas présent ce sont les salariés chinois qui auront un salaire. il faut éviter de jeter toujours l’opprobre sur une population. Les opticiens sont comme tout le monde, composés de gens honnêtes ou de filous. En même temps la défense des mutuelles et un peu risible car ce ne sont pas des philanthropes.
    Et à lire votre articles, je constate que ce monsieur supprime les opticiens, les ophtalmologues et par la suite les mutuelles. Car à 10 euros la paire de lunette, personnellement j’arrête ma mutuelle et je prends en charge mes couts médicaux moi-même.
    La France sera-t-elle gagnante au final avec les suppressions d’emplois chez nous et les augmentations de poste en chine ? j’en doute!

  20. Henri Clément 14 octobre, 2014, 18:23

    Reste à trouver le Paul Morlet qui fera de la prothèse dentaire pour tous… encore que le problème soit tout de même différent.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*