Cinéma, Steven Soderbergh a tourné son film avec iPhone 7

Cinéma, Steven Soderbergh a tourné son film avec iPhone 7

iPhone, comme d’autres marques de smartphones, n’est plus seulement un téléphone. Tout le monde le sait. Les nombreuses applications de ces petites  machines intelligentes en font un outil multifonctions dont certaines dépassent tout entendement en matière de haute technologie. Le cinéma commence à s’en accaparer comme appareil de prise de vues, à l’instar du réalisateur américain Steven Soderbergh qui vient de réaliser son film, « Unsane » (« Paranoïa », en français), avec trois iPhone 7. Comment est-ce possible? Explications:

Le réalisateur, âgé de 55 ans, a 32 films à son actif et est, aussi, scénariste. Parmi les films les plus connus en Europe, citons « Sexe, Mensonge et Vidéo », la trilogie des « Ocean’s » Eleven, Twelve et thirteen, mais aussi « A fleur de peau », « Traffic », « Piégée »….Ses films sont truffés d’acteurs et actrices de premiers plans, tels George Clooney, Luis Guzmàn, Julia Roberts, Catherone Zeta-Jone, Michael Douglas, Brad Pitt et Benecio Del Toro, entre autres. C’est dire que Steven Soderbergh se place dans les meilleures positions du cinéma mondial…

L’image de iPhone, à partir du 6S

il connait, ainsi, toute la puissance des productions hollywoodiennes et les machineries techniques les plus sophistiquées. Soderbergh, pour autant, n’ignore pas ce qu’un iPhone offre comme possibilités en matière d’images. Le grand public, fan de smatphones, ne semble pas se rendre compte qu’il détient un objet extraordinaire et extravagant, avec un rendu d’image supérieur à ce que produit la pellicule cinématographique chimique en format 35m/m. Le capteur 4K de l’iPhone est 4 fois plus précis en matière de qualité d’image que ne fournissait la traditionnelle caméra de télévision en définition 1920 x 1080 pixels. Aujourd’hui, le 4K est installé sur toutes les nouvelles caméras professionnelles, mais aussi sur iPhone. Cependant, pour que le rendu, in fine, recouvre toute la finesse requise, l’utilisation d’applications spécifiques est indispensable.

Avantages de tourner un vrai film de cinéma avec iPhone

Selon le réalisateur, il est indispensable, en premier lieu, que l’histoire s’adapte à une technique allégée. « Paranoïa » est le type même de scénario où la proximité des acteurs avec la caméra requiert une certaine confidentialité. Ensuite, le gain de temps et donc d’argent, est sans commune mesure avec les productions lourdes. Dix jours pour tourner « Paranoïa » au lieu de dix fois plus avec le dispositif technique et humain, classiques. Steven Soderbergh admet, quand même, que les images de l’iPhone nécessitent, ensuite, une post-production conséquente  qui corrige la colorimétrie. L’iPhone n’incorpore pas les réglages indispensables lors de la prise de vues. Le réalisateur a utilisé trois iPhone 7 qui lui ont permis de tourner des scènes en champ-contre-champ et ainsi évité de refaire trois fois le plan sous différents angles, avec une seule caméra.

Tous les films peuvent-ils être réalisés avec iPhone?

Non, admet le réalisateur. Certains ne pourront jamais l’être sans des caméras équipées de puissants téléobjectifs ou de systèmes liés aux mouvements de caméras. En revanche, iPhone autorise d’autres mouvements d’images de manière très simple et éviter le Stédicam et ses harnais d’un poids total de 40 kg supportés par l’opérateur.

 

 

Categories: Monde

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.