Chrétien….et gaulliste !?

Chrétien….et gaulliste !?

Des politiques, à droite et à gauche, sont perturbés par la déclaration de François Fillon sur son appartenance à la chrétienté. C’est parti, la semaine dernière, par une question posée au candidat de la droite à la présidentielle, sur sa volonté de dérembourser certaines prestations de l’assurance maladie. Sa réponse reposait sur son appartenance religieuse qui lui interdit de « prendre des décisions contraires à la foi chrétienne« . La liberté de dire sa foi et le contexte dans lequel il le dit, s’entrechoquent.

François Fillon est chrétien. C’était connu, il ne s’en est jamais caché. Quoi de choquant? Reste à déterminer la raison qui l’a amené à le déclarer dans le cadre d’un débat sur le contenu de son programme. Il est clair, malgré ses tergiversations, que le candidat « Les Républicains » veut, en cas de victoire à la présidentielle, porter un coup au système de l’assurance maladie. Parmi les 3 millions d’électeurs qui ont  voté pour lui au second tour de la primaire, beaucoup avouent ne pas avoir lu son programme. Il est question de mettre un coup d’arrêt dans le remboursement de certaines prestations, que François Fillon veut faire prendre en charge par les mutuelles. Lesquelles ont déjà annoncé qu’elles seraient obligées de doubler les primes. Résultat: l’assuré paierait ses petites et moyennes maladies….in fine.

Chrétiens et les autres

Coincé, François Fillon tente une manœuvre de communication en affirmant qu’en sa qualité de « chrétien » il ne prendrait « pas de décision contraire à la dignité humaine ». Erreur morale. Voudrait-il affirmer que seuls les chrétiens ne prendraient pas de décision contraire à la dignité humaine? Les autres:  athées, agnostiques,  juifs,  musulmans, bouddhistes etc, seraient incapables de prendre une telle décision? C’est sur ce terrain que François Fillon se trompe.

Gaulliste

Dans la même veine, François Fillon se dit aussi gaulliste. Là, il y a de l’escroquerie intellectuelle. L’ancien député de la Sarthe a toujours combattu les gaullistes, préférant la droite libérale. Il avait combattu Chirac en se rangeant du côté d’Édouard Balladur en 1995 et tout son parcours est ainsi.

Le système social français

François Fillon se trompe également lorsqu’il déclare que « le système sociale français n’est plus le meilleur sinon il n’aurait pas mis la France en faillite. Il faut donc le changer et je le ferai’. Encore une erreur du candidat. Pour preuve, lors de la crise financière de 2008, que Monsieur Fillon connait puisqu’il était Premier ministre, la France a le mieux résister contre les dégâts financiers qui ont affecté la plupart des pays. A cela, une raison essentielle: le système social français a joué un rôle d’amortisseur pour l’ensemble des français.

Enfin, comment comprendre un politique qui se dit gaulliste tout en voulant porter un coup aux ordonnances de 1945 instaurées par le Conseil National de la Résistance et le Général De Gaulle? Parce que la Sécurité Sociale, c’était eux. François Fillon devrait relire cette page de l’Histoire de France.

Categories: France

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*