Centristes. Le Borloo-Bayrou Circus


Borloo BayrouC'est triste pour tous ceux qui avaient cru en la parole de François Bayrou sur la nécessité de se démarquer de la gauche et de la droite. Aujourd'hui, l'excellent homme de lettres ne s'encombre plus  de considérations morales et se lance dans un numéro de claquettes avec celui qui a toujours fini par reculer devant les responsabilités.

François Bayrou a raté, par deux fois, le rendez-vous présidentiel en 2007 et 2012. Il est battu dans sa circonscription et n'est plus député, puis échoue dans sa tentative municipale à Pau. Après s'être fortement démarqué de l'UMP, avec la création du MoDem, en expliquant les effets pervers du bipartisme, ses amis centristes le quittent, préférant, eux, le rôle de supplétifs de l'UMP. Un rôle qui leur assure le gîte et le couvert, avec les voix des électeurs UMP. Sur le plan de la morale politique, l'attitude de François Bayrou était saine. Alors pourquoi, aujourd'hui, veut-il rejoindre les rangs de ceux qui l'on trahi pour des postes et des sièges? Précisément, parce que Bayrou veut reprendre du service et que le seul Mouvement Démocrate ne peut lui donner. C'est donc un retour par la petite porte, avec passage obligé sous les jambes de Jean-louis Borloo, celui-là même qui suppliait Nicolas Sarkozy de le nommer à Matignon, puis qui menaçait de se porter candidat à la présidentielle sans jamais réaliser sa promesse. Voilà où en est réduit celui qui obtint 18% des voix à la présidentielle de 2007.

Dans quel but précis

Borloo a pris la tête de l'UDI, cette fédération de différents courants centristes et assimilés (Nouveau Centre, Parti Radical valoisien, Gauche Moderne etc). Il veut profiter des guerres internes de l'UMP pour se faufiler et se positionner au centre-droit et récupérer les déçus de l'UMP. En perspective, la présidentielle de 2017, mais aussi toutes les élections intermédiaires. Une opération qui pourrait surprendre à condition de ne pas laisser de côté le MoDem qui pèse autour de 5% sur l'échiquier politique. L'appel du pied, en direction de Bayrou, date de mai 2012. Le président du MoDem faisait la sourde oreille, puis s'est mis à réfléchir. Il souhaite une reconquête politique. D'abord par la mairie de Pau, puis à l'Assemblée Nationale puisqu'il fut battu en juin 2012. Or sans une force politique d'appoint, point de salut. La suite est facile à comprendre…

Sauf que…

L'UMP ne l'entend pas de cette oreille. Christian Jacob, le president du groupe parlementaire à l'Assemble n'y est pas allé par quatre chemins, "l'UMP a bon candidat à Pau qui sera investi par le parti. Pas question de l'enlever pour faire élire Bayrou, qui a voté François Hollande à la présidentielle". Tout est dit.

Monnaie d'échange

François Bayrou a compris le message de l'UMP. Somme toute, il a une monnaie d'échange, pour les municipales. Elle s'appelle Marielle de Sarnez. La fidèle de Bayrou (elle a ce côté positif) est candidate aux municipales de Paris. Entre les deux tours, elle pourrait se rapprocher de Nathalie Kosciusko-Morizet, la candidate UMP, et lui apporter les 5 ou 6%, nécessaires, pour battre la socialiste Anne Hidalgo.

Le numéro de cirque politique de Borloo-Bayrou n'est pas pour apaiser les électeurs à propos de la moralité des hommes politiques.

Categories: Eure

Comments

  1. Travail a Domicile 13 janvier, 2014, 15:05

    Poursuivez par la, c’est veritablement du plaisir de vous suivre.

  2. Paule 28 octobre, 2013, 16:43

    l’UMP  » Union Majorité Présidentielle .
    Tout dépend de quel président et de quel programme politique .
    Supplétif ?Pourquoi pas ?avec des scrutins à la proportionnelle .

  3. José Alcala 28 octobre, 2013, 08:43

    @ Roger Duval
    Au lieu de perdre ton temps à analyser mon ridicule, je te recommande d’observer avec plus de finesse l’attitude de nos hommes politiques. C’est ce que je fais, cher Roger. Ainsi, j’ai pu voir, comme tout le monde, qu’après s’être démarqué de la gauche et la droite, Bayrou s »apprête à signer un accord avec l’UDI, supplétif de l’UMP. Si tu appelles cela « conserver sa ligne de conduite », alors…?!

  4. Paule 28 octobre, 2013, 08:41

    @Eric :c’est bien ce que F . Bayrou et les Centristes disent : »Le fonctionnement de l’UE n’est pas bon,il faut le faire évoluer,l’améliorer  » .
    Nous pouvons le faire .Le temps des propositions arrive .
    Et pour ce faire les Européens convaincus ont besoin d’être unis , de former un groupe FORT .
    « il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain  » .
    L’ UE est une opportunité pour nos jeunes et l’avenir .

  5. Duval Roger 27 octobre, 2013, 21:58

    José,ton analyse est ridicule, Bayrou ne peut réussir que s’il conserve sa ligne de conduite de mouvement démocrate en refusant pour rester crédible d’avoir les mains liées avec la gauche ou la droite, qui dans la situation auquel est conduite la France sera crédible pour faire revenir les électeurs aux urnes,aucun de ceux qui ont été aux affaires ces dix dernières années.

  6. ericp27 27 octobre, 2013, 15:37

    l’europe incapable de se mettre d’accord à 27, on n’en veut pas !
    l’europe qui fait fermer les abbatoirs bretons, on n’en veut pas !
    l’europe de l’euro unique, on n’en veut pas !
    c’est un gag qu on a refusé au dernier référundum, rappellez vous…

  7. Paule 25 octobre, 2013, 21:10

    José ,avec tout le respect que j’ai pour vos qualités journalistiques ,Si je peux me permettre vous faites fausse route.
    Aux municipales de Pau ,l’UMP et le PS s’étaient « unis  » pour battre F. Bayrou .Une première !! »un front républicain ;-(
    Aux législatives de 2012 , il n’a rien attendu ,ni de l’UMP ,c’était une évidence ,ni du PS .
    Il est resté Indépendant quitte à en payer le prix personnellement .
    J’entendais Frédéric Mitterrand dire sur une chaîne télé que lui même ,ministre de la culture de N.Sarkozy avait pris ses distances au moment de la campagne présidentielle qu’il jugeait extrémiste .Il est resté ministre et donc loyal mais n’a pas pris part à la campagne .
    F . Bayrou n’était pas le seul à pressentir le danger . De nombreux membres de l’UMP ont fait cette analyse .Ils n’ont pas eu à dire pour qui ils appelaient à voter 😉
    Aujourd’hui F . Bayrou est clairement dans l’opposition .F . Hollande n’a pas respecté ses engagements écrits vis à vis de F . Bayrou . F . Hollande est « soumis au PS  » .
    JL Borloo , H .Morin , j .Arthuis et leurs partis respectifs font le constat de leurs erreurs .
    Et cerise sur le gâteau ,tous ces partis sont Européens .
    Il y va donc de la sagesse et de leur RESPONSABILITE de se RASSEMBLER pour tenter de sauver ce qui peut l’être .
    Il est essentiel de dépasser les considérations sur des Hommes (homme ,femme ) .
    L’ intérêt de l’ Europe et en conséquence de la France est en jeu .
    F .Bayrou ne s’y trompe pas et ne nous trompe pas .
    Il nous a prouvé qu’il savait faire passer ses ambitions personnelles après l’INTERET de la France .
    Vous en connaissez beaucoup comme lui ?

Write a Comment