Ce soir à la télé, quitte ou double

Quitte ou double

Dans les années 50 et 60, sur Radio Luxembourg (RTL aujourd'hui) les français écoutaient la première émission de jeux qui s'appelait "Quitte ou double" (voir archives INA et Youtube). La règle consistait à poser une question au candidat et s'il donnait la bonne réponse, il gagnait une somme d'argent. A chaque bonne réponse, la somme doublait. le candidat pouvait se retirer à tout moment. S'il poursuivait et donnait une mauvaise réponse, il perdait tout….Ce soir Nicolas Sarkozy sera dans cette position.

 

 

Le Président s'exprimera sur huit chaines de télévision. Pour François Bayrou c'est une anomalie "qui ne laisse pas de choix aux français". Nicolas Sarkozy a choisi cette forme d'expression direct envers le plus grand nombre. Huit chaines, dont les trois principales plus celles de l'info continue, peuvent totaliser jusqu'à 25 millions de français. L'enjeu est considérable. Si Nicolas Sarkozy réussit à convaincre la majorité de ces 25 millions de téléspectateurs, il peut, à terme, renverser la tendance qui le distance de François Hollande, vainqueur dans tous les sondages, à ce jour. Si, au contraire, les propositions du Président sortant sont rejetées et tombent à plat, ce sera la défaite quasiment garantie…Ce soir, assurément, Nicolas Sarkozy jouera au quitte ou double…

Les observateurs politiques, depuis l'annonce de cette intervention, jugent le prestation délicate, en ce qui concerne le contenu. Effectivement, une des principales mesure que le Président devrait annoncer est l'instauration d'une TVA sociale. Elle serait de + 1,6% et s'ajouterait au taux de TVA de 19,6%, ce qui la porterait à 21,2%. La hausse, si elle n'est pas spectaculaire, est, malgré tout, un coup au pouvoir d'achat de l'ensemble des français. Elle aurait aussi une incidence sur les taux de 7%, appliqué dans la restauration et le taux de 5,5% appliqué dans l'artisanat. Cette mesure ferait rentrer 10 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat. L'autre mesure annoncée concerne une augmentation de la CSG sur les placements financiers.

Enfin, Nicolas Sarkozy évoquera la Campagne présidentielle et sa candidature. Il pourrait répondre au projet de François Hollande en le démontant point par point. L'exercice n'est pas sans rique, mais Nicolas Sarkozy aime le combat qui lui a souvent donné des victoires.

21h30, les mesures annoncées par le Président de la république

Le Président de la République a confirmé le taux de TVA relevé de 1,6%, mais les taux de 7% et 5,5% restent inchangés. Ce relèvement de la TVA devrait permettre une exonération des chages sociales patronales pour les salaires allant de 1,6 à 2,1 du SMIC. il permettra de récupérer le manque à gagner par l'Etat, soit 11 milliards d'euros. La CSG est augmentée de 2%. Il annonce un plan de construction de logements, allant dans plusieurs directions. Cette mesure devrait donner un coup de fouet à l'emploi dans les secteur du bâtiment. L'Etat vendra aux Collectivités des terrains et les constructions existantes pourront être étendues de 30% d'espace habitable. Exemple: certains immeubles seraient élevés d'un ou plusieurs étages. Des mesures, aussi, pour l'apprentisssage et l'alternance. Les entrprises de plus de 250 salariés seront priées de recruter 5% d'apprentis. Une taxe financière de 0,1% sera instaurée, ainsi que la création d'une banque d'industrie. Enfin, les entreprises pourront établir des contrats de travail individualisés, négociés entre directions et partenaires sociaux.

Categories: Eure

Comments

  1. Denis 31 janvier, 2012, 21:32

    J’ai beaucoup aimé les propos de François Lenglet sur France Culture, hier matin dont le sens était celui-ci : « Pendant 5 ans, Sarkozy a été candidat. Depuis quelques mois, il essaie d’être Président. » Tout est dit.

  2. Amor 30 janvier, 2012, 10:09

    Cher Monsieur Piednoir,
    Même de droite, je pense avoir démontré mon refus du discours convenu dans ma propre « famille ».
    Je ne me porte ni en donneur de leçon ni en détenteur de la vérité vraie mais en simple citoyen qui a un avantage sur la plupart de nos politiques, celui de connaitre la réalité difficile du terrain et même d’y être confronté.
    Je persiste et signe en disant que cette interview est exercice raté mais je pense que vous partagez mon avis. Elle aura eu au moins l’avantage de nous avoir mis d’accord au moins une fois car sur tout le reste, nos positions divergent sensiblement.
    Ce n’est un secret pour personne que j’ai été sarkozyste mais comme beaucoup, j’ai le sentiment d’avoir été trompé sur la marchandise quant à son projet initial.
    Ce n’est un secret pour personne non plus que je ne voterai pas pour lui. Nous avons fait l’objet d’attaques trop nombreuses et même violentes de la part de sa majorité qui n’a eu de cesse de nous stigmatiser dans un but bassement électoraliste et populiste.
    Ce n’est un secret pour personne aussi que je ne suis pas de gauche et donc de ce fait ne milite pas pour elle ni son candidat.
    Chacun votera en son âme et conscience.
    C’est ce que je ferai, las de ces politiques dont seule la carrière compte.

  3. zébulon 30 janvier, 2012, 09:13

    Il faudra attendre la mi-carême pour avoir la décision de Nicolas Sarkosy mais néanmoins en écoutant entre les lignes je ne pense pas que ce soit un homme à partir sans une élection comme le général de Gaulle qui en son temps l’a fait. Cet homme a un caractère fort et qui n’admet la défaite que dans un combat, il aime les épreuves, adore l’argumentation et possède une dialectique. Hier soir il a joué au chat et à la souris en ce qui concerne sa prochaine candidature avec les journalistes tantôt en jouant le pédagoque tantôt en tutoyant tantôt en lançant quelques flèches à leur encontre ne voulant pas rentrer dans la mêlée médiadico-politique, ne voulant pas selon sa phrase  » avoir des querelles de caniveaux », demandant de réhausser le débat sans oublier d’y rajouter une pincée de reconnaître qu’il a sûrment fait quelques erreurs mais expliquant aussi qu’on lui reproche d’allet trop vite ou de ne pas en faire assez : une belle plaidoirie que certains apprécieront et que d’autres attaqueront.
    Maintenant reste à savoir si à la fin du carême les cloches sonneront le glas ou la volée de la victoire. De toute façon il y en a qui casseront des oeufs, d’autres passeront pour des cloches et le reste sera chocolat !

  4. JLP 29 janvier, 2012, 23:19

    Heureusement qu’Amor accepte de nous faire part de ses analyses pertinentes. Que ferait-on sans lui ? Ca fait maintenant pratiquement 4 ans que j’attends l’Amor test avant de prendre position sur tel ou tel sujet.
    Grace à lui, je viens d’apprendre que Monsieur Sarkozy reprend les propositions de françois Hollande. J’en tire naivement une conclusion : que ce Nicolas dise qu’il ne se présente pas puisque qu’il semble (d’après notre ami Amor) ne retenir que les idées de son adversaire.
    Je me plie à l’avis, à l’Amor.
    Jean-Luc Piednoir

  5. Amor 29 janvier, 2012, 22:40

    Sincèrement tout ce battage médiatique pour annoncer qu’il reprend une partie du programme Hollande ou pour dévoiler ce qui a fuité depuis plusieurs jours via les journalistes. En quelques mots, POUR RIEN OU POUR PAS GEAND CHOSE.
    Il aurait mieux fait d’annoncer sa candidature qui soit dit en passant ne fait plus aucun doute.
    En conclusion, soirée ennuyeuse et semaine d’attente clôturée par une déception.
    A suivre …

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.