Catastrophe climatique, la Normandie n’est pas à l’abri

Catastrophe climatique, la Normandie n’est pas à l’abri

La Normandie et ailleurs. Les trombes d’eaux qui ont frappé une partie de la côte d’Azur et provoqué la mort, pourraient-elles s’abattre sur nos régions? Oui, évidemment, si l’on en croit les explications des climatologues de Météo France et des scientifiques. Le phénomène pourrait surgir à tout moment et en divers points de la planète. La Normandie, comme d’autres régions françaises et européennes, n’est pas davantage protégée. Les raisons sont de deux ordres principaux.

Ce qui est arrivé, dans la nuit de samedi à dimanche, sur la partie de la côte d’Azur, entre Cannes et Nice, essentiellement, n’a jamais été constaté de mémoire d’habitants âgés de plus de 60 ans. La région a subi, bien sûr, des tempêtes, pluies diluviennes, rafales de vent de plus de 100 km/h, mais jamais depuis l’existence de Météo France, créée en 1854 dans sa première version. La France a connu des épisodes climatiques très forts comme en 1856, en 1875 sur la Garonne, avec maisons détruites et arbres déracinés, 1910 à Paris et dans le Doubs. Ce furent des inondations très pénibles à vivre pour les populations, mais sans destructions violentes. Depuis une vingtaine d’années en arrière d’autres épisodes très violents ont provoqué d’énormes dégâts. Samedi soir, la violence du déluge, en quelques heures seulement, a détruit et tué plus que la somme des précédents épisodes. Une séquence rare et qui le sera de moins en moins…

En décembre 1999 plusieurs zones et régions françaises avaient subi la tourmente climatique, avec des vents de 120-130 km/ provoquant chutes d’arbres, voitures trainées et retournées, toitures détruites, mobiliers urbains arrachés etc. Les épisodes se suivent sans logique saisonnière. Les cataclysmes peuvent s’inviter sans prévenir. Deux raisons principales, 1): des phénomènes de réchauffement sur des zones maritimes, les plus courantes, mais aussi  sur des zones continentales. De l’air chaud concentré, venant d’Afrique ou de la péninsule ibérique, avec la rencontre d’air glacial en altitude. La nouveauté constaté par Météo France est la localisation relativement restreinte. Le phénomène s’installe sur une zone de 30 à 50 km, ou plus, sème la terreur dans un laps de temps relativement court. Nous sommes loin des cyclones formés en haute altitude qui sévissent dans la durée, sur plusieurs jours, englobant des territoires plus vastes…2) L’urbanisation outrancière sur des zones inondables. Ces zones ne sont pas propres au littoral maritime. Les proximités de rivière, cours d’eau et fleuves, sont des espaces potentiellement inondables. L’urbanisation, c’est le bétonnage des zones d’habitations et le bitumage de milliers de mètres carrés, occupés par les grandes surfaces commerciales et leurs immenses parkings. C’est simple, le béton et le bitume font fonction d’imperméable. Lorsque des pluies diluviennes s’abattent sur ces immenses imperméables, les eaux se déversent partout et engloutissent les centres villes (petites et grandes), les maisons, garages et parkings souterrains. Si ces espaces étaient restés en terre, l’eau s’y serait infiltrée quasi instantanément. Il y a longtemps que les bassins de rétentions, pensés dans les années 70, ne jouent plus leur rôle…

Le piège des parkings souterrains

On l’a vu à Nice, Cannes, Mandelieu, Biot et ailleurs. Des personnes sont mortes noyées en tentant de sauver leurs véhicules. Les eaux ont envahi les sous-sous à une vitesse grand V. Faut-il le redire, le répéter? Continuer de construire des parkings souterrains est une hérésie pour diverses raisons, dont la principale est l’insécurité garantie. Partout en Europe, les parkings s’érigent en système aérien, dit parking silo. L’on comprend vite pourquoi…..

Crédit photo: DDM Laurent Dard

Categories: Région

Comments

  1. Pace27 6 octobre, 2015, 09:53

    Malheureusement cela fait des années que tous les spécialistes entre autres signalent les faits. N’oublions pas que les haies ont été arrachés pour avoir plus de terres cultivables ou constructibles, les fossés, les mares non entrenus voir comblés, les rus, les rivières, les berges sont rarement curés sans compter le détournement de cours d’eau pour construire une résidence, un camping. Après évidemment lorsqu’il arrive des catastrophes c’est la colère, colère justifiée pour les victimes mais qui est responsable? Qui prévient les promoteurs immobiliers, industriels, les futurs locataires, propriétaires de villa, d’appartements ? qui autorise la construction de parking, de garage souterrain? En attendant bien des victimes auront du mal à vendre leurs biens et quand aux remboursements des assurances, ils ne remplaceront jamais les dommages psychologiques, corporels vécus. Quand on a plus un souvenir, un papier, plus de lieu d’habitation, de voiture allez dire à ces gens « on ne savait pas, on ne pensait pas, ce n’est pas de notre faute ».

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.