Bruno Le Maire, un pas en arrière un pas en avant

Bruno Le Maire, un pas en arrière un pas en avant

Bruno Le Maire se contredit. Il donne à la contradiction une sorte de légitimité politique. Il pense, peut-être, qu’elle est une vertu permettant une présence permanente sur le devant de scène. Mieux vaut pratiquer l’exercice  d’approximations lancées à la cantonade que risquer d’être oublié. Entre les volte-face légères et les 180° plus expressifs, les politiques, en général, ne s’encombrent pas avec ce type de détails. C’était vrai hier, çà ne l’est plus aujourd’hui avec l’information en continu et les raisons sociaux.

Qu’en est-il? Tout le monde se souvient de la décision de Bruno Le Maire de quitter l’équipe de campagne de François Fillon. C’était le 1er mars dernier. Le député de l’Eure avait estimé que le candidat de la droite avait manqué à sa parole en maintenant sa candidature, alors qu’il avait affirmé se retirer s’il était mis en examen. L’attitude de Bruno Le Maire fut courageuse. Il avait tout à perdre. Six semaines plus tard, l’ancien ministre de l’Agriculture déclare au journal Paris-Normandie vouloir voter, malgré tout, pour François Fillon, « J’ai pris un engagement au cours de la primaire: voter pour le vainqueur. Je tiendrai cet engagement le 23 avril ». Jusque là, rien d’anormal. Mais en poursuivant, Bruno Le Maire s’embourbe, «  Dans la situation de grande confusion politique où nous sommes, je pense que les Français, plus que jamais, ont besoin de responsables politiques qui font ce qu’ils ont promis de faire ». Mais oui, le député de l’Eure quittait la campagne de Fillon parce que, selon lui, le candidat manqua à sa parole et aujourd’hui il dit vouloir voter pour celui qui fera ce qu’il a promis de faire. Comment peut-il savoir que Fillon tiendra ses promesses alors qu’il s’est assis sur celle concernant le retrait de sa candidature s’il était mis en examen?

Que Bruno le Maire tienne sa promesse pour le vote Fillon est une attitude logique. C’est davantage sa déclaration officielle sur » besoin de responsables politiques qui font ce qu’ils ont promis de faire », qui devient une bizarrerie. Pourquoi cet affichage à 11 jours du 1er tour?

 

 

Categories: Eure

Comments

  1. RAOULT E. 20 avril, 2017, 10:12

    M. Zanker raisonne décidément en amateur. M. Le Maire (et non Lemaire) est un membre éminent de l’UMP, parti politique rebaptisé Les Républicains. Le parti a changé de nom sous l’influence de l’ancien président Sarkozy, mais on sait à peu de choses près où il se situe. M. Le Maire était le ministre de Sarkozy dont le Premier ministre était Fillon. La boucle est bouclée. Tous les trois se présentaient à la Présidence de la République, M. Juppé aussi. Il ne s’agit pas de clônes mais de personnalités qui ont exprimé des tendances différentes DANS LE DETAIL. Messieurs Lecornu et Le Maire avaient invité M. Fillon à Saint-Marcel, à la salle Guy Gambu en 2012 (ils n’étaient pas obligés de le faire). En 2017, M. Le Maire (qui a déjà travaillé aux affaites européennes) a représenté M. Fillon (qu’il soutenait) sur sa demande en Allemagne, pour préparer la rencontre du candidat avec madame Merkel. Tout aurait continué dans l’harmonie si M. Fillon avait réagi aux attaques de la presse-enchaînée d’une manière moins chaotique. Il y a deux choses différentes : l’harmonie en matière politique et certains comportements individuels qui rendent le soutien des amis politiques difficile. Ils ont laissé le candidat entêté débrouiller sa pelote à sa façon. Mais TOUS restent des Républicains. Ils n’ont donc pas envie de voir l’élection virer au pipi d’oie. C’est pourtant ce que souhaiteraient les autres candidats, ceux qui ont bénéficié à fond de caquetages vipérins en train de se calmer, et les groupuscules à l’idée unique, qui commencaient à se croire importants. On connaît les mascarets, les pics de chaleur, les excès hivernaux. Il faut garder son calme, traiter les problèmes et leurs causes, et repartir. En avant la musique.

  2. ZANKER Ludovic 14 avril, 2017, 21:43

    Merci pour cet article, qui donne du piment à ma réflexion! Nous y voici enfin. Comme je l’avais dit dans un de vos articles sur ce blog et sans langue de bois, M.Bruno Lemaire a bien les  »fesses » entre deux chaises, un coup, je vais la ou le vent est bon pour moi, un coup je pars de l’autre coté pour éviter d’être complice de quoi que ce soit, comme le cas des affaires judiciaires de François Fillon et sa mise en examen.

    M.Bruno Lemaire est très intelligent, il sait ou le vent est bon pour lui, car s’il ne soutient pas M.Fillon, il n’aura probablement pas son investiture ou aucun soutien dans sa circonscription à Evreux.
    A mon avis, il respecte son engagement de soutenir le vainqueur, mais encore une fois par opportunisme, on le connaît comme cela M.Lemaire dans le département de l’Eure.

    En conclusion, pour ne pas perdre sa notoriété ou que, son image soit dans l’oubli, il va par opportunisme encore une fois s’afficher par intérêt sur la photo de famille avec M.Fillon avant le premier tour du vote, qui aura lieu le 23 avril 2017.

    Ludovic Zanker

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*