Bruno Le Maire défend « l’amour homosexuel »

Bruno Le Maire défend « l’amour homosexuel »

Il a ce courage de citoyen et d’homme politique. Bruno Le Maire, député de l’Eure et ancien ministre de l’Agriculture, s’exprime sur le sujet dans un article de Closer paru ce matin. Il y est questionné sur divers sujets, mais c’est la première fois qu’il évoque « l’amour homosexuel » comme étant un comportement totalement normal, à l’égal de « l’amour hétérosexuel ». ce n’est certes pas un sujet extraordinaire mais venant d’un membre important du parti Les Républicains, cela a de quoi décoiffer responsables politiques de la droite, militants et électeurs.

« L’amour homosexuel vaut l’amour hétérosexuel« , c’est la phrase exacte de Bruno Le Maire qui ajoute « ma famille politique doit comprendre cela et le dire, parce que c’est un facteur de réconciliation de la société ». Pour qu’il le précise de cette façon c’est que sa famille politique, « Les Républicains », admet mal cette tendance sexuelle, considérée comme une anomalie de la nature. Le député de l’Eure, en 2012, après la défaite de la droite et la loi sur le « mariage pour tous » initiée par la gauche, avait prévenu ses amis de l’UMP «  Si nous revenons au pouvoir en 2017, nous ne reviendrons pas sur le mariage homosexuel car nous aurons mieux à faire ».

Plus loin, propos recueillis par le JDD, Bruno Le Maire évoquant un meeting en novembre dernier où il fut sifflé et hué par des militants hostiles à l’homosexualité, exprimait, en parlant de Nicolas Sarkozy qui s’était clairement positionné sur l’abrogation de la loi alors qu’il avait souhaité, quelque temps auparavant, sa « réécriture » « Je reste impitoyable avec ceux qui renoncent à leurs idées pour plaire à la foule et faire taire quelques sifflets« ….Je suis reconnaissant aux gens qui m’ont hué car cela m’a permis d’éprouver mes convictions et de vivre ces moments forts où l’on coïncide avec soi-même« .

Il sont rares au parti « Les Républicains » à exprimer des convictions, de cette nature, avec une telle force. Entre ceux, clairement et ouvertement hostiles à l’homosexualité, ceux qui n’en pensent pas moins mais n’osent le porter publiquement et ceux qui sont dans l’incertitude, la marge de manœuvre de Bruno Le Maire est étroite dans la perspective de la primaire interne de l’automne 2016. Il reste un peu plus d’un an au député de l’Eure pour convaincre ses amis politiques que l’homosexualité n’est ni une « maladie honteuse », ni un dérèglement psychiatrique…. Du pain sur la planche.

 

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.