Brèves sans comptoir

Brèves sans comptoir

Le ministre Bruno Le Maire semble naviguer à la godille — Grand débat, entre bonnes idées et tchatche — Algérie, quand le FLN vacille — L’air en France est l’un des plus pollué d’Europe. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon le journaliste Jean-Christophe Brisard qui a enquêté sur le sujet — Collectivités territoriales, où prendre l’argent ?

— Lorsqu’il était membre, de plain-pied, de LR, l’ex-député de l’Eure n’avait cesse de critiquer la gauche en général et le PS en particulier. Il pointait du doigt « le grand n’importe quoi du gouvernement socialiste ». Aujourd’hui, Bruno Le Maire, au vu des résultats, semble ne pas faire mieux et montre son impuissance face au cynisme de la « Mondialisation« , dont il est, parallèlement, l’un des grand défenseurs en sa qualité de libéral. Cette mondialisation, qu’il apprécie tant, lui lance un sérieux pied de nez. Les entreprises internationales font ce qu’elles veulent en fermant des sites en France ou en les délocalisant. De plus, elles obtiennent des aides financières de l’État français et des collectivités. Au niveau européen, même motif même punition. Bruno Le Maire taxe les GAFA de 3% sur leur chiffre d’affaire, soit un gain de 500 millions d’euros. C’est à peine une goutte d’eau. Mais le plus extraordinaire est d’entendre Bruno Le Maire expliquer que s’il n’avait pas fait ce choix, « qui paierait, alors, les crèches et la politique sociale, en général, de la France« . Si on y ajoute le refus de plusieurs pays européens de suivre le ministre français de l’économie sur cette taxation des GAFA, cela démontre une réelle inefficacité de l’actuelle Union Européenne….

— Le Grand Débat va s’achever et nul n’est capable de dessiner les contours de ce qui sera retenu et proposer par le chef de l’État. C’est vrai, l’organisation a été parfaite. Nombreux sont les sujets qui ont été débattus et en cela l’opération reste unique. Jamais les français n’ont eu une telle opportunité de s’exprimer et de proposer des solutions. Mais, l’heure de vérité va sonner avec la probabilité de déceptions à la sortie. La parole libérée pourrait n’être que des feuilles emportées par des vents de fin d’hiver renforcés par les giboulées de mars, pour l’essentiel. Les comptes auront le dernier mot, car les dizaines et dizaines de milliards ne seront pas au rendez-vous. Il faut s’attendre, sauf miracle républicain, à des propositions plus symboliques que sonnantes et trébuchantes. Cependant, la séquence restera dans la mémoire collective et les archives. Qui aurait imaginé une telle sortie de crise ?

— Le peuple algérien, dans la rue depuis un mois, a déstabilisé le pouvoir et son parti unique, le FLN. L’actuel Président ne fera pas de 5ème mandat. Les manifestants ont agi avec calme et détermination. L’armée, colonne vertébrale de l’État, a su rester dans les casernes et les généraux se sont abstenus de toute intervention dont on peut imaginer l’issue. Reste à transformer l’essai en répondant aux aspirations de ce pays composé, majoritairement, d’une jeunesse qui a prouvé son goût pour la démocratie. Reste à savoir comment va réagir le pouvoir en place dans les semaines et mois à venir. En France, des politiques s’interrogent sur l’hypothèse d’une demande massive de visas, de l’Algérie vers la France, en cas où des évènements algériens tourneraient mal. La loi et les règles d’accueil envers des réfugiés politiques fuyant des atteintes aux « droits de l’homme », seraient applicables comme cela a toujours été le cas.

— La pollution de l’air en France est l’une des plus importante d’Europe. C’est le journaliste Jean-Christophe Brisard qui l’affirme dans un livre-enquête qu’il vient de sortir. Son récit est intitulé ‘Irrespirable ». Il détaille les diverses pollutions émanant directement des comportements humains. L’on apprend que la pollution est responsable de 790 000 morts chaque année en Europe, dont 67 000 pour la seule France. Pour l’auteur c’est, d’abord, le manque de volonté politique qui mène à cette situation. Les scientifiques sont ignorés lorsqu’ils abordent le problème sur la pollution de l’air. S’ajoute la Commission Européenne qui serait à la traine parce qu’elle écouterait trop les lobbys de l’industrie et de l’automobile particulièrement. Un livre qui permettra, peut-être, d’ouvrir les yeux sur une situation proche d’un point de non retour.

— La taxe foncière. Les propriétaires la connaissent bien. Propriétaires de leur logement, du plus réduit au plus vaste. Ce qui s’annonce, selon des experts bien au fait du sujet, va faire bondir et plus encore. Les collectivités locales fourbiraient l’arme de l’augmentation substantielle de cette taxe. L’argent leur manque et la suppression progressive de la taxe d’habitation ajoute à l’incertitude quant au remboursement par l’État, »à l’euro près« . Les informations recueillies indiquent que cette augmentation des taux n’interviendra pas cette année pour raison d’élections municipales l’année prochaine. Ce sera donc pour l’exercice 2020-2021. Sauf si les candidats maires font la promesse inverse avant les élections.

Photo d’illustration pollution


Categories: France

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.