Brèves sans comptoir, législatives

Brèves sans comptoir, législatives

Brèves sans comptoir, spécial législatives Eure

Cinq duels au second tour des législatives dans le département de l’Eure. Ils mettent face à face les candidats FN et de la République En Marche…Tous les candidats LR-UDI et des gauches sont balayés pour les 5 ans à venir…La République En Marche et le Front National deviennent les deux principaux partis dans le département…Le président du conseil départemental ne pourra plus protester contre l’État à propos de la suppression d’une partie des dotations aux collectivités…Le meilleur score d’un candidat de gauche, aux législations, revient à celui de la France Insoumise de la 4ème circonscription avec plus de 14% des suffrages….Bruno Le Maire, exclu de son parti Les Républicains, pourrait rejoindre officiellement La République En Marche au cours de l’été et une grande partie d’élus LR du département pourrait suivre son initiative.

Cette édition 2017 des législatives, comme un peu partout en France, est un cru exceptionnel. Aucune triangulaire ne s’est dégagée du premier tour, contrairement à ce qui était pronostiqué par les uns et les autres. Autre surprise: les candidats LR-UDI, et de l’ensemble des partis de gauche, ont été balayés. L’Eure n’aura que des représentants LREM à l’Asemblée, sauf surprise dimanche soir et si tel était le cas, c’est le FN qui en bénéficierait. Dans la 3ème circonscription, le candidat LR, battu, Jean-Paul Legendre, s’est mis en colère et dénoncé l’attitude Bruno Le Maire « qui a semé le trouble dans l’électorat de droite ». Le candidat a tout perdu. Il était le chef de file de l’opposition de droite dans l’ancien conseil général de l’Eure, face à la majorité de gauche. Il devait, logiquement, devenir le président de la nouvelle majorité de droite, en 2015, mais à l’époque Bruno Le Maire avait imposé Sébastien Lecornu. « La politique est un ballet de faux-culs en tutu » expliquait un ancien président du Conseil, de la 4ème République. Jean-Paul Legendre pourrait reprendre cette citation à son profit.

Sébastien Lecornu, depuis avril 2015 date de son accession à la présidence du département, avait pris l’habitude d’interpeler le ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve, pour lui signifier de restituer aux collectivités locales la partie des Dotations Globales de Fonctionnement, supprimée par le gouvernement. En 2013, effectivement, l’État mit les collectivités au régime sec avec la suppression de 5,3 milliards sur trois ans. Le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe, non seulement ne restituera cette part supprimée, mais demandera un nouvel effort de 7 milliards sur le quinquennat. De plus, pour couronner le nouveau cadeau, les collectivités devront réaliser, en interne, un effort de 10 milliards d’euros. Qui est le nouveau ministre de l’Économie?  Bruno Le Maire, bien sûr! L’on n’imagine pas, cette fois, le président du département de l’Eure protester.

La droite et la gauche ont perdu, mais dans la 4ème circonscription, le candidat de la France Insoumise, Arnaud Levitre maire d’Alizay, a obtenu un score remarquable et remarqué. Il se classe en 3ème position derrière Bruno Questel LREM (33,30%) et Doris Perreaux FN 21,56%) avec 14,30%. Il devance le candidat LR-UDI, François-Xavier Priollaud (13,90%). Le candidat FI n’avait pas été, dans un premier temps, investi par le parti de Jean-Luc Mélenchon qui lui avait préféré un autre candidat, Bernard Frau. Après un bras de fer et une argumentation politique, Arnaud Levitre parvint à convaincre les responsables des investitures de la France Insoumise. Le maire d’Alizay s’inscrit comme l’un des leaders de gauche, probable, du département. Il n’appelle pas à un vote pour le second tour, mais exprime clairement à combattre le FN.

Bruno Le Maire après avoir été candidat à la primaire de la droite et centre avec un score de 2,4%, avait soutenu, le soir du premier tour, François Fillon. Ce dernier l’avait inclus dans son équipe de campagne. Suite aux affaires du candidat et après son maintient, malgré la mise en examen, Bruno Le Maire quitta le « bateau ivre » de François Fillon, avec d’autres. Après la victoire d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, le député de l’Eure le rejoint. A l’issue du second tour, le nouveau Président fait de Bruno Le Maire son ministre de l’Économie. Il n’en faut pas plus pour que son parti, Les Républicains, le mette immédiatement en congé. Bruno Le Maire ne pourra rester longtemps sans appartenance politique. Sous toute vraisemblance , le nouveau ministre de l’Économie devrait rejoindre « La République En Marche », au cours de l’été ou à la rentrée de septembre. Il ne sera pas le seul élu LR de l’Eure à franchir le pas. D’autres pourraient prendre le même chemin. Lesquels? La situation est embarrassante pour nombre d’entre eux et certains songent, en premier lieu, à attendre le cours des évènements avec la restructuration prévue, du parti.

Categories: Eure

Comments

  1. Ben Oït 19 juin, 2017, 08:49

    François Charmot, vous oubliez la candidature d’Alexandre Rassaërt , jeune maire de Gisors qui avait promis de se consacrer à sa ville lors de son élection municipale (comme un certain Lecornu!) Le maire de Gisors a été balayé dés le premier tour. Il faut aussi remarquer le grand nombre de bulletins blancs pour ce deuxième tour des législatives de la cinquième circonscription. Signe peut être que le choix de la candidate O’ Petit est très loin d’avoir fait l’unanimité, elle a toutefois profité de la vague d’en Marche.

  2. François Charmot 17 juin, 2017, 06:19

    A noter que de tous les maires candidats dans les cinq circonscriptions de l’Eure sont arrivés en tête dans leur commune, à l’exception de François-Xavier Priollaud, qui n’a plus la confiance des Lovériens. Le commentaire du conseiller départemental Daniel Jubert (LR) nous a fait beaucoup rire en expliquant la déroute de Priollaud dans notre bonne ville de Louviers par « le vote de citoyens qui ne voulaient pas perdre leur maire. Ainsi en politique trop de succès tue le succès… « 

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*