Brèves sans comptoir, de la primaire

Brèves sans comptoir, de la primaire

Le sous-titre pourrait être: fraude, intox et coup de théâtre. Fraude? Oui, c’est une hypothèse. Les équipes de François Fillon et d’Alain Juppé la redoutent tant elle est facile à mettre en place. Intox? probable. Tant l’institut OpinionWay, dans un sondage commandité par le site « Atlantico », n’y va pas avec le dos de la cuiller pour inverser la tendance de la primaire. Le Mouvement Démocrate invite ses électeurs à participer à la primaire, sans donner de consigne de vote.

La fraude électorale s’invite de temps à autre lors de scrutins traditionnels. Cette fois la tentation est grande compte-tenu de la technique d’une primaire. Absolument. Les présidents et assesseurs des bureaux de vote n’auront pas de listes électorales préétablies et par ordre alphabétique comme lors des élections officielles et qui permettent l’identification de chaque électeur. Pour la primaire, pas de listings. Seront enregistrés les électeurs qui viendront voter, sans inscription préalable. Ainsi, il serait facile à un assesseur indélicat d’insérer dans l’urne plusieurs bulletins de son favori et d’y ajouter, subrepticement, des noms et signatures à l’issu du scrutin. Le nombre d’électeurs n’est défini qu’après le vote. Ce stratagème, possible et non certain, a retenu l’attention des équipes de François Fillon et d’Alain Juppé, qui ont diligenté leurs équipes pour veiller au grain….

Et voilà François Fillon propulsé en tête des sondages. Des écarts qui se resserrent, c’est logique au fil des semaines et des mois. Mais, OpinionWay a carrément inversé la tendance pour le compte du site d’information « Atlantico ». 35% pour Sarkozy et Fillon, c’est improbable. L’institut a, certainement, joué avec la marge d’erreur qui est de 2 à 3%. Cela lui permet de spéculer sur une hypothèse de victoire de François Fillon. Plus près de la réalité ressentie: Nicolas Sarkozy sera devant François Fillon de deux points environ. C’est une moyenne dans le comptage de l’ensemble des instituts de sondages.

C’est la semaine de distribution de tracts par les différentes équipes électorales. Dans l’Eure, elle est relativement discrète. Outre les documents pour la candidature de Nicolas Sarkozy et de Bruno Le Maire, seul le Mouvement Démocrate a distribué son tract dans les boites aux lettres. Dans son texte, le MoDem donne uniquement des indications techniques pour voter: être inscrit sur les listes électorales, présenter une pièce d’identité, payer 2 € et signer la charte des valeurs de la droite et de centre. Seule proposition politique, mais sans appeler à voter nommément pour un candidat: « Pour éviter un vote par défaut en 2017, faites dès maintenant un premier choix. »

Technique différente pour les équipes de Bruno Le Maire. Leur tract est très explicite. A Vernon, c’est une partie de la majorité municipale qui signe l’appel à voter pour « Avec BLM ». Le texte reprend les axes forts du programme de Bruno Le Maire. Sans doute, avec les derniers chiffres de sondages, les amis de Bruno Le Maire n’ont pas le moral au beau fixe. C’est la dure loi de la politique…Le texte est signé par 15 membres de la majorité municipale….sur les 25.

Categories: Eure

Comments

  1. RAOULT E. 17 novembre, 2016, 14:04

    Décidément on ne prête qu’aux riches en citant M. Juppé et M. Fillon se méfiant des « tricheries » lors d’élections qui ne relèvent nullement des lois et des pratiques officielles électorales. M. Fillon est un roi en matière de défiance et j’ai perdu confiance en cet homme (il va recommencer, c’est sa personnalité intime !!!) puisqu’en novembre 2012, alors que son collègue COPE avait été réélu à la présidence de l’UMP, il avait nié les résultats des votes de son parti, puis récusé l’intervention de l’instance de son propre parti lorsque la CONARE avait confirmé l’élection de J. F. Copé. Menaçant, il avait voulu faire scission et on avait choisi Juppé (en vain) pour tenter d’arbitrer ce drame nombriliste. M. Lecornu s’en souvient puisqu’il appartenait à la CONARE, qu’il n’était ni pour l’un ni pour l’autre et qu’il était sorti fatigué et écoeuré de cette minable affaire. On peut ajouter que lors des primaires de gauche avant les élections de 2012, M. Lecornu avait adressé une lettre ouverte au maire de Vernon de l’époque, M. Philippe Nguyen Thanh, qui avait organisé ces élections socialistes dans les locaux municipaux ; lui demandant ce que cela allait coûter au contribuable local vernonnais. Sa lettre du 21 septembre 2011, parue dans le Démocrate de cette semaine-là en page 17, attend toujours une réponse en ce 17 novembre 2016. Vive le Renouveau, assez de vilains souvenirs !

  2. José Alcala Author 17 novembre, 2016, 13:37

    @ max vermorel
    Vous avez raison aussi. Mais ce type d’élection de par sa nature permet l’hypothèse de manœuvres, plus facilement. En tout cas vous avez apporté un complément d’information, nécessaire.
    Merci.

  3. max vermorel 17 novembre, 2016, 13:30

    @josé Alcala,

    je comprends votre raisonnement, mais dans votre article pour écrivez qu’un assesseur indélicat pourrait rajouter des noms et des signatures. il pourrait à la limite rajouter des signatures mais pas de noms. De plus il faudrait aussi rajouter des bulletins dans l’urne grâce à un deuxième assesseur et aussi forcé le nombre de votants calculé par un troisième assesseur. ce serait donc tout le bureau qui serait complices. la présence de délégués représentant les candidat devrait permettre d’éviter ce genre de manœuvres. le bourrage d’urnes s’est vu dans le passé pour d’élections officielles c’est pour ces raisons que le code électoral a été revu. Pour la primaire c’est ce code qui s’applique, cela devrait permettre d’éviter ces fraudes, même si on ne peut que regretter que certains y réfléchissent pour gagner.

  4. José Alcala Author 17 novembre, 2016, 12:20

    @ max vermorel
    La vidéo fait état de cahiers d’émargement. Ils contiennent les listes électorales officielles obtenues par les préfectures. Par conséquent, les émargements seront très faibles par rapports à des élections nationales traditionnelles. Ce qui pourrait laisser la porte ouverte à des « manœuvres illicites » beaucoup plus facilement. Alors que si les partis politiques demandaient à des électeurs potentiels de s’inscrire, quelques semaines ou mois avant la date du scrutin, auprès de leurs instances, ils seraient en possession de listes spécifiques pour des élections primaires et la triche beaucoup plus aléatoire. Le PS et « Les Républicains » savent de quoi ils parlent, quand ils évoquent ce sujet. Ici, Alain Juppé et François Fillon ont manifesté leur méfiance.

  5. max vermorel 17 novembre, 2016, 10:05

    bonjour,

    je suis étonné de votre information, sur la vidéo expliquant le déroulement du vote, il est bien précisé qu’il y aura un listing des votants et qu’il faudra que les votants signent devant leurs noms. le listing servira pour les deux tours.

  6. Zébulon 16 novembre, 2016, 17:47

    Ce qui va être intéressant dans cette primaire c’est l’abstention, le nombre de votants et le mystère sera qui a voté ? Il est bien évident que dans les bureaux de vote certains votants seront connus par leur appartenance politique, syndicale, d’autres par leur notoriété locale mais tous les citoyens n’ont pas leur appartenance politique de graver au fer rouge sur le front :heureusement. J’attend avec un certain sourire les commentaires qui seront distillés par les partis politiques, les candidats, la presse. En effet il va y avoir de sacrés prestidigitateurs qui vont nous sortir de leur chapeau que les électeurs du FN sont allés au candidat X, un autre des votants écolos pour le candidat Y, un troisième dira qu’il y a des déçus du PS pour le candidat Z et pourquoi pas un quatrième qui ira jusqu’à parier que les extrémistes de gauche sont venus plomber un candidat en trafiquant les bulletins, etc. J’oubliais : certains pensent que les citoyens pourraient faire comme aux USA un vote à la « TRUMP ». STOP nous n’avons pas le même mode de primaire, de spectacle, d’élections présidentielle. En France ce ne sont pas les grands électeurs qui élisent le président du pays mais bien les citoyens alors ne comparons que ce qui est comparable, laissons aux instituts de sondage leurs pronostics, aux médias leurs analyses et nous verrons bien si la roue tourne bien dans cette « foire politique » et quel est celui qui sortira le numéro gagnant. Ce ce qui me gêne c’est de demander aux électeurs de signer une charte républicaine : la droite aurait-elle l’exclusivité de respecter l’esprit républicain ? Quant aux 2€ de participation aux frais d’organisation cela prête aussi à sourire car ne l’oublions pas ces frais ne sont pas remboursés par l’Etat donc par nous car les primaires ne font pas partis des frais de campagne : tiens donc les partis politiques n’ont plus d’argents, les organisateurs ont des problèmes financiers, ils auraient donc un manque d’adhérents en plus de certains qui ne régleraient peut être pas leur cotisation. Alors il en sera de même pour le deuxième tour puis pour les primaires de la gauche. Et dire qu’il y a un nouveau candidat qui vient se rajouter aux élections comme si cela n’était pas orchestré depuis longtemps ! Mais ne nous prendraient-ils pas pour des naïfs, des petites gens de la France profonde comme ils disent à la capitale ?

Write a Comment