Biarritz, loin des soucis de l’ONU

BiarritzEtonnant reportage au journal de France 2. Il décrit l'engouement de riches hommes d'affaires russes pour Biarritz et sa région. Les atterrissages permanents de jets en provenance de Moscou paraissent comme anachroniques au reportage précédent sur l'attaque d"Alep en Syrie. Quel rapport entre ces deux sujets? Même France 2 n'a pas fait la relation.

Le Paradis de Biarritz

Ils débarquent en nombre accueillis officiellement par un consul honoraire et s'installent dans les grands hôtels de luxe et autres somptueuses villas. Ils sont hommes d'affaires, dans tous les domaines, qui ont fait fortune. Parmi eux, un député de la Douma proche de Vladimir Poutine. Belle revanche après l'ère soviétique qui dura soixante dix ans. Ils dépensent sans compter et le disent avec la tranquillité et l'aisance symboles d'une réussite assumée. Qui s'en plaindra, sur place? Personne, bien au contraire. Une mane qui tombe du ciel dans un ballet permanent de jets privés, se respecte et s'expose comme exemple. Ces citoyens russes expliquent leur choix pour cette région, parce que la côte d'azur est trop peuplée…

L'enfer d'Alep

Au même moment, en Syrie, l'armée d'Assad massacre des populations à Alep. "Le fils de l'autre" donne l'aviation et les hélicoptères, qui lancent des roquettes et mitraillent les opposants. C'est un véritable déluge de feu, rapporte l'AFP. Les rebelles parviennent à contrer les premières offensives de l'armée. "Ce sont les combats les plus violents depuis le début de la révolte" précise une ONG basée en Grande-Bretagne. L'assaut lancée par les forces d'Assad a fait plusieurs dizaines de tués parmi les rebelles, soldats et civils. Le bilan, aujourd'hui, est de 20 000 morts, dont 14 000 civils, depuis le début de la révolte contre le régime d'Assad….

La France s'impatiente

Hier toujours, le Président de la République a de nouveau demandé l'intervention rapide du Conseil de Sécurité et s'adresse directement à la Russie et à la Chine pour qu'elles cessent de bloquer la résolution de l'ONU.

Laurent Fabius regarde Biarritz et Alep et compare

Ne revient-il pas au Quai d'Orsay de ragarder de plus près les visas accordés aux citoyens russes qui débarquent à  Biarritz et qui ne sont pas concernés par les frontières de Schengen, que leur séjours en France pourraient être restreints si le gouvernement russe continue de laisser massacrer des populations civiles en Syrie? Rien de tout cela. Il ne sera pas confondu les affaires du monde, les plus terribles et les vacances de "nos amis russes", qui viennent insuffler de l'oxygène dans l'économie locale et qui ne font plus de politique depuis la chute de l'URSS.

 

Crédit photo: capture image JT France 2. Relai info: AFP

Categories: Eure

Comments

  1. Patrice 31 juillet, 2012, 18:04

    Excellente réflexion. Pourquoi ces milliardaires ne vont-ils pas prendre l’air en Syrie? Ils verront ce que leur véto provoque. Peut-on fermer les yeux sur les massacres et aller se dorer la pilule en France, pays qui condamne et souhaite l’intervention de l’ONU?

  2. zébulon 30 juillet, 2012, 07:24

    il est bien connu qu’en Sibérie les capitaux russes gèlent mais que sous le soleil Corse, de la Côte d’Azur ou du Pays Basque ils s’évaporent non !!!

Write a Comment