Andé, la gauche manifeste contre la venue de Jean-Marie Le Pen

Jamet DuboisMembre du Bureau Politique du Front National et candidat aux législatives dans la 5ème circonscription, Jean-Michel Dubois n'avait pas prévu cette manifestation contre son Parti et la venue de Jean-Marie Le Pen. Le NPA, EELV et le PS sont arrivés devant l'entrée d'accès au chapiteau de 600 places loué pour la circonstance.

 

Les responsables régionaux du Front National avaient décidé d'organiser un meeting commun à l'ensemble des cinq circonscriptions de l'Eure. Il fallait un endroit et l'accord de propriétaires de salles. A priori, ce fut plus difficile que prévu. Jean-Michel Dubois trouvait cet exploitant de chapiteau destiné à usage de spectacles et soirées musicales. Entre 180 et 200 personnes, militants et sympathisants du Front, s'étaient retrouvés sur les lieux pour voir et entendre le chef historique du FN…

Une demi heure avant son arrivée, un comité d'accueil s'était mis en place. Des membres du NPA, avec notamment Pierre Vandevoorde et Sophie Ozanne, candidate NPA aux législatives dans la 4ème circonscription. Pour Europe Ecologie-Les Verts, Jérôme Bourlet candidat aux législatives dans la 5ème circonscription, Laëtitia Sanchez candidate dans la 4ème, Pascal Labbé conseiller municipal de Louviers, entre autres. Enfin, le Parti socialiste était représenté par son 1er Secrétaire Fédéral, en personne. Le maire de Pont-de-l'Arche, Richard Jacquet était également présent. Côté Front National, les responsables réussissaient à contenir des militants plutôt énervés et qui voulaient en découdre avec les militants de gauche, qui restaient dans le slogan poiltique et évitaient les investives. Marc-Antoine Jamet s'entretient avec Jean-Michel Dubois sur la présence de la gauche….voir vidéo

Caméra Diagonale indésirable, durant quelques minutes.

Un membre du DPS, (Département Protection et Sécurité), aperçoit la caméra et vient vers moi. "Vous êtes qui vous?" "Je suis journaliste" "Vous avez vos papiers?" "Vous n'êtes pas habilité à me les demander, Monsieur" "J'ai compris, vous êtes un membre du NPA" "Pas du tout, vous vous trompez". A ce moment précis, François Charmot, militant PS mais aussi journaliste à Paris-Normandie Evreux, intervient. " Vous n'avez pas à demander les papiers des gens, sur la voix publique"… S'ensuit une altercation. Plus tard Jean-Michel Dubois demandera à la sécurité de ne pas s'en prendre aux journalistes.

Rectificatif. Le DPS est un service d'ordre interne au FN et non un Dispositif Prévisionnel des Secours, comme cela a été mentionné par erreur. Mille excuses aux lecteurs.

Categories: Eure

Comments

  1. ericp27 8 juin, 2012, 19:19

    Ce qui est drôle dans ces histoires c’est que ceux qui dénoncent le FN emploie des méthodes pour cela peu recommandables également, il me semble que pour être crédible, il faut avoir une autre attitude.
    Pourquoi dénoncer chez les autres, ce qu on fait soi même?
    pourquoi ne pas s’appliquer à soi même ce que l’on dénonce chez les autres?
    Bavez sur le front national, braves gens ! on fera les comptes dimanche soir….

  2. Dan 8 juin, 2012, 12:28

    Vous n’êtes pas charitable Monsieur Alcala. Chaque piège que vous tendez, Monsieur Jamet plonge dedans. Effectivement, il devient le roi de la bourde, c’est presque une seconde nature.

  3. Jean-François Leclancher 8 juin, 2012, 08:24

    Décidément, le premier fédéral PS de l’Eure n’en rate pas une. Le voilà maintenant serrant les paluches des militants du NPA. Ceux qui ont dans le collimateur le groupe LVMH, dont monsieur Jamet est l’un des dirigeants, pourvoyeur de mondialisation et marchand de luxe pour les plus hautes fortunes. Qu’est-ce ce cirque? Ce sont eux qui devraient être sous le chapiteau pour montrer leur fabuleux numéro de clowns.

  4. Pascal Demoriane 7 juin, 2012, 17:30

    @christian renoncourt
    Pour l’instant depuis deux mois de campagne, on enregistre plutôt des comportements agressifs, haineux, stigmatisants de la part de la gauche, du FDG et autres, et les faits divers publiés relèvent plutôt des militants FN agressés que l’inverse. On peut développer ces faits à l’infini là-dessus. Vous n’avez rien de factuel pour le contredire.
    Vos grands mots de « vrais fachos » revèlent surtout une méconnaissance tant du terrain populaire de la région, que du sens du mot fascisme.
    @Thierry Martin
    vieilles haines, bas instincts… Votre cathéchisme est bien appris et bien récité.
    Mais les bas instincts consistent à calomnier des gens qui se réunissent en privé dans un lieu privé sur un objet légal et dans le cadre de la liberté d’opinion.

  5. christian renoncourt 7 juin, 2012, 12:23

    @ Pascal Demoriane
    A Andé mardi soir ce n’était pas le peuple « bien de chez nous » comme vous dites qui était présent pour écouter Le Pen mais plutôt les vrais fachos…
    Je ne pense pas que nombre d’électeurs du Front National – j’en connais quelques uns – apprécieraient par exemple la croix prussienne – grand format – qui ornaient les blousons des jeunes qui gardaient l’entrée du meeting.
    C’est parce que justement ce genre de meeting presque intimiste – à peine une centaine de personnes – réunit ceux qui sont le vrai visage du Front National qu’il faut y être et les dénoncer….quitte à prendre quelques coups!

  6. Pascal Demoriane 7 juin, 2012, 10:58

    Moi qui critique le caractère désuet de certaines pratiques qui perdurent au Front National, notamment ce type de meeting plus naïvement paternaliste et « familial » que tactiquement politique, je me dit en voyant cette video que cette maigre gauche braillarde est, elle, complètement obsolete.
    Le megaphone y remplace pitoyablement par les decibels l’absence de militants populaires, ceux là qui ont déserté depuis belle lurette ces rituels lourdingues et ces slogans dérisoires.
    Dramatisation décalée, enemi imaginaire,…
    Que des cadres du PS, des élus, ou des candidats se joignent à cette ridicule pantomime, pour venir constater qu’à Andé, le peuple bien de chez nous (trop peut-être), était bien sous le chapiteau, pas dans la rue, me laisse pantois.
    A croire que Jean Marie est bien leur dernier bouclier avant Marine. Vivement dimanche !

  7. Thierry Martin 7 juin, 2012, 10:18

    Un meeting du FN n’est pas un meeting comme un autre. Il charrie les vieilles haines, rancoeurs et frustrations. Il flatte les bas instincts de ceux qui souhaitent, dans leur misère, entendre des solutions simples, mais par ailleurs très dangereuses. être présent aux portes d’une telle réunion, c’est affirmer son attachement à la liberté et à la tolérance. Bravo au NPA pour les efforts qu’il fourni à chaque fois dans ce genre de situation. Les autres n’ont pas démérité par ailleurs!

  8. Olivier Taconet 6 juin, 2012, 22:14

    Voilà une visite qui aurait pu passer tout à fait inaperçue … on dirait qu’une partie de la gauche a voulu se faire plaisir ! Dommage, en ce moment, on en attendrait un peu plus ! Le Front National, et surtout celui du vieux père, doit cesser d’être l’alpha et l’oméga de l’action militante.

  9. Antoine de Cosmi 6 juin, 2012, 19:42

    Amusant et sans complexe le NPA manifestant main dans la main avec leurs chers camarades du PS.. Les amis de la liberté déniant aux autres le droit de s’exprimer..

Write a Comment