Editorial. Alain Juppé, retour vers le futur

Alain JuppéLa droite en général, et l'UMP en particulier, ne bénéficie pas de la disgrâce de la gauche en général et socialiste en particulier. L'effondrement des deux partis de gouvernement met en lumière l'extrême-droite, sans pour autant susciter de raz-de-marée, contrairement aux analyses bravaches de commentateurs parisiens. Une situation qui provoque la compétition chez les jeunes loups de l'UMP, et moins jeunes, qui rivalisent dans les idées creuses et le discours surfait. Au-dessus de la mêlée, un homme regarde et écoute.

Nicolas Sarkozy ne reviendra pas. Le Président de la République n'est pas un conseiller général qui peut se représenter après avoir été battu…

Ainsi, la course à l'échalotte a commencé. Ils sont nombreux a croire qu'après la mairie, le canton, la ComCom, le région et l'Assemblée Nationale, il y a l'Elysée. Toutes ces personnes, pourtant cultivées,  sont persuadées que leur destin ne peut leur jouer un mauvais tour. Ils le disent et le répètent sur tous les plateaux télés: ils sont en possession du meilleur projet pour la France et les français….Pourtant, les dits projets ne semblent guère dépasser le catalogue de propositions d'une élection municipale ou régionale….

Passons vite sur ces prétentions fantaisistes. Un seul homme a le charisme nécessaire, l'esprit vivace et la visibilité indéniable pour prétendre succéder à François Hollande. Il n'est pas demandeur, à ce jour. Alain Juppé travaille au succès des municipales de mars 2014. A Bordeaux, son action, depuis 2006, est applaudie par 76% des habitants. L'homme a connu le succès, les défaites et la traversée du désert. Homme d'Etat dans le sillage de Jacques Chirac, Juppé a occupé les plus hautes charges depuis 1976. La particularité de Juppé, homme de droite, est son empathie envers ses adversaires. Ses combats contre la gauche ont souvent été rudes, mais droits. L'ancien patron du RPR n'a jamais insulté, méprisé, humilier ses adversaires. Son idéal gaulliste a probablement guidé son action politique.

Aujourd'hui, Juppé est le meilleur d'entre eux. Sa maturité et son envergure politiques, forgées par presque 40 d'action, lui permettraient de se lancer. Le voudra-t-il? Le maire de Bordeaux a 68 ans. Existe-t-il un âge pour agir? Oui, celui de l'expérience et des vertus humaines.

Crédit photo: blog Alain Juppé

 

Categories: Eure

Comments

  1. Lou..Nn 23 septembre, 2014, 16:20

    d’accord avec vos idées au moins a Juppe nous seront un homme nouveuu.Nous n’avons plus rien à perdre.Amicalement

  2. Paule Puigserver Gervois 26 novembre, 2013, 20:50

    @José :
    je partage votre avis .

  3. Caméra Diagonale 26 novembre, 2013, 12:08

    @ Roger Duval
    Tu n’auras pas ce choix cornélien, puisque si Juppé se présente, Bayrou ne le fera pas.

  4. RD 25 novembre, 2013, 19:28

    à si il est candidat à la présidence de notre république lors des prochaines élections, mon choix entre Juppé et Bayrou me sera difficile, nombreux électeurs reviendraient aux urnes, la démocratie retrouverait de la vigueur R. Duval

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*