Agglo Seine-Eure, 110 000€ par an pour sauver le collège PMF de Val-de-Reuil

Agglo Seine-Eure, 110 000€ par an pour sauver le collège PMF de Val-de-Reuil

C’est la dernière proposition de Bernard Leroy, faite au conseil départemental, pour éviter la fermeture du collège Pierre Mendès-France de Val-de-Reuil. La CASE est prête à financer les 110 000 euros annuels, de fonctionnement, jusqu’à la construction d’un nouveau collège en 2022. Concrètement cela signifie que l’Agglo Seine-Eure se substitue, financièrement, au Département. L’annonce a été faite hier à 16h lors d’une conférence de presse. Le président de la Communauté d’Agglomération Seine-Eure a détaillé tout l’argumentaire qui justifierait cette aide exceptionnelle. Les conseillers départementaux qui voteront lundi prochain pour la fermeture, ou non, du collège vont passer un week-end de réflexion, perturbant. Ci-dessous, un extrait sonore de l’intervention de Bernard Leroy, recueilli par téléphone. Cliquer sur play:

 

 

C’est un effort financier considérable. Il faut vraiment être certain de défendre la bonne cause avec le maintien du collège. Des arguments, Bernard Leroy n’en manque pas. La gestion des affaires publiques il la connait avec la même rigueur qu’il a conduit celle relevant du privé. Alors, aux arguments un tantinet politiciens il oppose la réalité des faits et des chiffres. Ainsi, il revient sur cette réalité:

Selon lui, « Il n’y a plus aucun argument avancé il y a 18 mois, en juillet 2016, qui tienne ». (NDLR: arguments brandis par Sébastien Lecornu alors président du département.) Le président de la CASE le rappelle à l’ensemble des conseillers départementaux dans un dossier qu’il a adressé personnellement cette semaine.

1) La sécurité du bâtiment n’est pas remise en cause. Il ne s’agit pas d’un établissement Pailleron (NDLR: les Pailleron créés dans les années 70 étaient bourrés d’amiante) et la commission sécurité du 27 septembre 2017 a donné un avis favorable pour 3 ans de fonctionnement.

2) Les arguments budgétaires ne tiennent plus. Le collège ne pèsera plus sur les finances du Département. Pour la construction d’un nouveau collège, l’Agglomération Seine-Eure ira au maximum de ce que la loi autorise: 50% par fonds de concours.

3) La mixité sociale: c’est le dernier argument présenté depuis le mois dernier. Bernard Leroy précise: la mixité sociale ne se décrète pas, elle se construit. Elle se construit avec des logements diversifiés qui correspondent aux besoins réels des salariés des entreprises du territoire….C’est toute la politique du logement impulsée par l’Agglomération depuis 3 ans sur Louviers et Val-de-Reuil qui commence à porter ses fruits….C’est par le sport, la culture et les activités de loisirs. Comment les élèves peuvent-ils avoir des loisirs et autres activités culturelles s’ils passent beaucoup de temps dans les transports?…C’est par les études surveillées…etc…De très bons lycées, avec d’excellentes réussites au bac (93% de réussite et en constante progression) prouvent encore une fermeture injustifiée.

Pourquoi mettre le feu là où ça fonctionne bien?

Bernard Leroy pose la question et dévoile des chiffres éloquents: « le nombre de places disponibles dans les collèges est identique ici qu’ailleurs dans le Département: 1 000 places vacantes dans l’Agglo Seine-Eure; 1 200 places dans l’Agglo de Vernon (NDLR: une pierre dans le jardin de Sébastien Lecornu); 1 000 places à Bernay…L’Agglo Seine-Eure est le premier pôle de développement économique de l’Eure et la construction de logements a suivi le rythme. Ces programmes immobiliers correspondent aux attentes des navetteurs. 25% d’entre eux, sur les 15 000, soit 4 000 salariés, expriment le souhait de s’installer sur place pour réduire la pollution, ainsi que le nombre d’heures passées sur la route….

Bernard Leroy revient de nouveau sur la nécessité  d’un aménagement territorial pensé et équilibré. En substance, un territoire, pour se développer doit mettre en avant une adéquation simple:  développement économique, emploi, lieu de travail et service public de l’éducation, doivent se compléter. Fermer un collège et dispatcher les élèves un peu partout et jusqu’à 10 ou 15 km à la ronde, est, non seulement irréaliste, mais surtout va à contre-sens de l’aspiration du plus grand nombre: employeurs, salariés, parents, élèves. En sorte, de la très vieille organisation qu’il convient de bannir. Les conseillers départementaux de la majorité, comme de certaines oppositions sont-ils aptes à assumer leur responsabilité. Réponse lundi, en séance plénière, au conseil départemental.

Pour Bernard Leroy, l’Education Nationale accepterait cette fermeture, n’ayant rien eu à dire sur la décision du Département de l’Eure. Concrètement, Monsieur Blanquer aurait pu recommander à son collègue du gouvernement de revenir sur sa décision. Le Département, partie prenante dans la charge de fonctionnement serait, par conséquent, seul maitre à bord. Mais alors, si une autre collectivité, l’Agglo en l’occurrence, décide de payer ces charges annuelles, le ministre de l’Éducation peut-il s’y opposer?

Rappel du motif de fermeture du collège

Le collège Pierre Mendès-France de Val-de-Reuil, d’une capacité de 635 élèves, n’en accueille qu’un peu plus de 400. Pour Sébastien Lecornu, un collège à « moitié vide » ne peut continuer d’être financé pendant que d’autres établissements manquaient, aussi, d’élèves. Donc, pour le président du département la fermeture s’impose. Les 400 élèves seront affectés vers d’autres établissements pouvant les accueillir. S’ajoute, la vétusté du collège et dans un premier temps sa classification comme établissement Pailleron, ce qui s’est avéré inexact. PMF n’a jamais été un Pailleron.

Étonné de cette décision, le maire de Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, a imaginé qu’il pouvait s’agir d’une mesure de rétorsion du fait de sa charge de Premier Secrétaire Fédéral du parti socialiste de l’Eure. Sébastien Lecornu occupant la même responsabilité au parti « Les Républicains » aurait eu plaisir à « ennuyer » son adversaire politique. Marc-Antoine Jamet s’est probablement fourvoyé dans son analyse.

 

 

 

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.