Actu en vrac. Moins ça colle, plus ça marche


AbeillesL'actualité vraie s'éloigne du quotidien, y compris dans la presse et les réseaux sociaux. Elle va pourtant secouer le quotidien de tout un chacun. L'électricité qui enflamme les prix, semble ne concerner que peu de monde. Derrière le diktat d'EDF, d'augmenter les prix de manière outrancière, le mensonge d'Etat continue de se propager et envahir les esprits… Et puis, tout le reste.

L'électricité, ce n'est pas du jus de pomme

Pour annoncer l'information, le journaliste TV s'est contenté de reprendre le document de communication d'EDF. Justifier l'augmentation de 5%, au 1er août, puis celle du 1er août 2014, soit 10% auxquelles s'ajoutent les nombreuses hausses de ces 4 dernières années, par "la France, malgré cela, reste le pays européen où le prix de l'électricité est le moins élevé", est une contrevérité. Il convient de dire la réalité et de tordre le cou aux idées reçues. Celle-ci est de taille:

Le prix de l'électricité en France est le plus cher, or l'Etat et EDF continuent de prétendre le contraire en jouant sur les mots. Cette arnaque a pour but de justifier la production nucléaire, voire de l'amplifier comme le souhaitent les lobbys. Si l'on se réfère au prix du KW/h, en chiffres bruts, effectivement, ce prix reste plus bas. Mais, il s'agit d'affirmer que ce qui compte pour le consommateur est la facture à payer, alors nous sommes plus chers de 30% par rapport à nos voisins. C'est simple, sur une facture s'ajoutent les taxes (hors TVA) diverses encaissées pour les collectivités territoriales, ainsi que les abonnements. Pour un abonné moyen, souvent ces taxes et abonnements peuvent dépasser la consommation d'énergie. Second élément qui enfonce le clou, les centaines de milliers, ou de millions d'abonnés qui, entre les années 70 et 80 avaient opté, poussés par EDF, pour le tout-électrique. Ainsi, la France bat le record d'Europe d'habitations en tout-électique et EDF s'ingénie à court-circuiter toutes les initiatives portant sur les énergies renouvelables. Il ne faut pas s'étonner de la lenteur du processus, comme il ne faut pas s'étonner du peu d'empressement des élus locaux de contribuer à changer les choses….

La vraie raison de la visite de Nicolas Sarkozy au siège de l'UMP

Qu'est allé faire Nicolas Sarkozy devant le conseil national de l'UMP? Une seule chose, sous forme de message: réduire les ardeurs politiques de Jean-François Copé et de François Fillon. Il leur a signifié que le chef c'était lui et personne d'autre. Pour le reste, la facture de 11 millions d'euros passée à la trappe par le Conseil Constitutionnel, est une formidable noyade de poisson. 11 millions pour l'UMP, c'est 100 euros pour un citoyen lambda. Un grand parti de gouvernement ne disparait pas pour cela. L'UMP paye chaque année 4 millions d'euros d'amende pour non respect de la parité absolue, à chaque élection. A ce niveau-là, les millions sont comme les bâtons de l'acrobate, on jongle avec. Les responsables du parti ont déjà réglé l'affaire. Deux ou trois banques vont renflouer et le remboursement ne posera aucune difficulté. L'appel aux dons des militants n'est qu'une mise en scène pour faire monter l'émotion. C'est quand même bien joué, puisque 3 petits millions sont rentrés comme une lettre à la poste.

Gens du voyage, Roms, tziganes…et tous les amalgames

Le maire de Nice est un fin connaisseur…en inepties. "Je vais vous mater" déclare-t-il sur Europe1 à l'adresse des gens du voyage. Il pourrait commencer par s'instruire sur l'histoire des peuples à travers les siècles jusqu'à nos jours…Dans ses rebuffades verbales il mélange tout. Sur le sujet, il cite alternativement roms et gens du voyage et manifestement, Monsieur le maire de Nice ignore que les roms sont des étrangers illégaux, qui ne possèdent ni "voitures de luxe", ni "superbes caravanes", qu'ils s'installent plutôt dans des campements de fortune, proches des grandes agglomérations. Il ignore aussi que la concentration de caravanes à Nice concerne les gens du voyage, français à part entière, depuis 3 à 5 siècles, voir plus. Que leur vie est ainsi, le long des routes, traversant départements et régions et que la République Française a promulgé des lois. Il devrait savoir, Monsieur le maire de Nice, que les commununes et Communautés d'Agglomération sont dans l'obligation de mettre à disposition de ces français, gens du voyage, des espaces équipés en eau potable et courant électrique, munis de compteurs établissant la consommation que ces personnes sont tenues de payer. L'ancien ministre ignore, manifestement, ces lois..

Alors, c'est vrai, ces personnes doivent également respecter les lieux et les lois de la République. Si certains s'adonnent aux vols ou autres délits, ils doivent en répondre devant les juridictions, comme n'importe quel autre citoyen. Selon des statistiques du ministère de l'Intérieur, il n'y a pas plus de délits commis par les français gens du voyage que par les français sédentaires.

Bruno Le Maire, une maille à l'endroit une maille à l'envers

Il s'était distingué dans son parti en défendant le non-cumul des mandats. Sur ce thème, il avait décliné la tête de liste aux municipales d'Evreux et laissé la place à Guy Lefrand. Or, le même Bruno Le Maire vient de voter contre la loi sur le non-cumul. Le député de l'Eure explique ce changement de cap par la frilosité de cette loi. Selon lui elle ne va pas assez loin, notamment en ne la rendant pas applicable dès 2014, précisémment pour les municipales. Le non-cumul entrera en vigueur en 2017. La gauche pointe le manque de courage de Bruno Le Maire, la droite sourit..

 

Categories: Médias

Comments

  1. jeanclaude MARY 14 juillet, 2013, 11:45

    Ce qui s’effondre avec ces hausses du prix de l’électricité, c’est effectivement le mythe invraisemblable, si l’on y réflêchit un peu, d’une production nucléaire bon marché. Et accuser le prix de rachat de l’électricité solaire ou éolienne pour expliquer ces hausses ne tient évidemment pas debout vu la part que cette électricité représente dans la production électrique totale. L’électricité nucléaire n’a jamais été bon marché puisque au prix payé par l’usager, il faut ajouter ce qui est payé déja par le contribuable ( la recherche, le CEA entre autre). Et son coût n’a pas fini d’augmenter : démantèlement et stockage des déchets dont les évaluations sont sous-estimées ( d’aprés la Cour des comptes elle-même), travaux nécessaires à la prolongation des réacteurs ( environ 2 milliards pour chaque bête) ou construction de nouveaux réacteurs ( 3 à 7 milliards selon le type de réacteur)si l’entêtement des dirigeants de droite et de gauche entraîne la France à s’enfoncer dans cette impasse. En évacuant bien sûr la survenue d’un accident majeur avec des réacteurs vieillissants dont le coût se chiffre en plusieurs centaines de milliards d’euros d’aprés l’IRSN elle-même.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*