25 mai, l’Europe, l’Europe, l’Europe!

25 mai, l’Europe, l’Europe, l’Europe!

De Gaulle  l'EuropeLe 25 mai prochain, les 27 pays de l'Union Européenne devront élire leurs députés. Presque 50 ans après que De Gaulle eut critiqué le processus d'Europe intégrée contre l'Europe des Nations, les fédéralistes français continuent de clamer ce qu'ils n'ont jamais réussi à mettre en place et pour cause, ils ont tout faux depuis de départ.

Vidéo, le Général De Gaulle en 1965 et 1967.

  

Les pays européens ne sont pas les Etats-Unis d'Amérique. Ce sont deux histoires différentes, deux approches qui ne sauraient s'apparenter. Les nord-américains ont convergé du monde entier, quasiment, vers ces terres inconnues et au fil des décennies ont créé une Nation. Ils l'ont constitué de toutes pièces, avec ses règles, ses lois, dans la souffrance et les larmes….

L'Europe, c'est autre chose. Elle est plus que millénaire et les pays qui la composent ont leurs propres histoires, différentes en tous points. L'Europe est un continent, vaste, complexe… De Gaulle et Adénauer, au lendemain de la seconde guerre mondiale, avaient compris la nécessité d'un rapprochement entre les deux pays. Dans leur esprit il fallait rassembler les ennemis d'hier. C'était une première approche d'une Europe des nations….Après De Gaulle, des politiciens se sont emparés du projet et ont abouti à cette immense usine à gaz, sorte de bureaucratie à la soviétique dont seuls des élus s'enorgueuillisent de son existence et pour cause.

Si l'on demande aux électeurs, invités par les partis politques à aller voter, à quoi sert l'Union Européenne, actuellement, aucun ne pourrait répondre avec précision. Personne ne peut fournir de réponse rationnelle et cohérente, en dehors des poncifs habituels, "A plusieurs ont est plus forts…grâce l'Europe il n'y a plus de guerre à l'intérieur du Continent" (oubliant l'ex-Yougoslavie)… C'est bon pour la compétitivité...la France seule ne pèserait plus rien...etc. Cet ensemble ne pouvait se concrétiser avec un contrat d'union, sans intégration? L'un des porte-voix, fédéraliste parmi les plus forcenés est Jean-Dominique Giluani président de la Fondation Robert Schuman, officine lobbyiste et qui n'a rien appris de De Gaulle lorsqu'il parlait de la nécessité d'une Europe des Nations. Est-il certain que Robert Schuman voulait cette Europe-là? Ainsi, depuis un demi siècle, la seule Europe qui se soit constituée est celle des lobbys, des commissaires bruxellois, de parlementaires élus sur des bases politiciennes de leurs partis nationaux. L'on constate, alors, qu'au Parlement de Strasbourg les orientations diffèrent sans que les électeurs en soient informés. Tel député, officiellement élu sur une liste de gauche, en France, s'inscrira dans un groupe centriste, ou dans l'autre sens etc. Pas moins de sept groupes rassemblent les 751 membres du Parlement de Strasbourg. A parir de la prochaine mandature, il seront 766.

C'est vrai, des mesures européennes ont été bonnes, en matière de justice, d'environnement, de consommation, d'uniformisation, sans doute aussi de monnaie unque dans son approche pratique. Mais tout cela pouvait être fait dans un ensemble plus proche des citoyens.

 

 

 

 

Categories: Europe

Comments

  1. Sylvia Mackert 17 avril, 2014, 15:24

    Le Général de Gaulle a oeuvré pour la paix en Europe et aujourd’hui on est « en guerre » économique surtout et il faut de nouveau oeuvrer pour une paix, économique cette fois, donc voilà peut-être faut-il regarder un peu en arrière pour se rappeler comment l’Europe a vu le jour, évolué et où l’Europe a échoué pour essayer de faire mieux et de prendre les bonnes décisions pour l’avenir

  2. José Alcala 16 avril, 2014, 10:13

    @ Paule Puigserver Gervois
    Vous avez tout à fait le droit d critiquer mon propos et si ce n’est le cas ici, ce sera pour une autre occasion…
    Je reviens sur Sylvie Goulard, députée européenne, « convaincue et convaincante » dites-vous. L’était-elle aussi dans l’émission Mots Croisés, lundi soir, où elle a déclaré à plusieurs reprises vouloir le succès de Manuel Valls? Allez Paule, sans langue de bois, qu’en pensez-vous?

  3. Paule Puigserver Gervois 15 avril, 2014, 23:03

    @JOSE :je ne critiquais pas votre propos ,je me permettais juste de signaler la présence de la Députée EUROPEENNE Sylvie GOULARD sur un plateau TELE .
    C’est une femme de valeur et de convictions qui connait à fond le sujet européen .Elle est impliquée depuis de nombreuses années et ne pratique pas la langue de bois et j’ai un profond respect pour elle .
    Je continue ma propagande ;-))Dommage elle est candidate à Marseille ;-(

  4. zébulon 15 avril, 2014, 14:49

    Un peu d’humour : le 25 mai ne sera pas qu’une élection européenne, ce sera aussi mon anniversaire et pour la petite anecdote je suis né à 12h20 à Vernon un dimanche de fête des mères il y a quelques décennies !

  5. Olivier Taconet 15 avril, 2014, 12:25

    Bien sur, avec Kouchner, je dénonçais et je dénonce encore actuellement : pas assez d’Europe !
    Sans Europe nous nous mettons sous la coupe des Etats Unis ou de la Russie que nous avons laissé envahir la Crimée après le 1/5 de la Géorgie. En attendant mieux.
    L’Europe n’est pas le problème, c’est la solution.

  6. Henri Clément 15 avril, 2014, 10:17

    Il est donc temps de ne plus confondre les mots Europe, comme réalité humaine et géographique, et Union européenne comme projet en échec.
    Nous sommes tous favorables au développement d’une conscience et de convergences européennes
    – qu’on soit marxiste, libéral, nationaliste ou identitaire, –
    mais aujourd’hui majoritairement opposés à l’imposture de l’UE chimérique.
    L’idée suggérée ici selon laquelle le projet d’union de Monnet et/ou Schumann aurait été dévoyé
    par des officine lobbyiste et des politiciens opportunistes est bien légère.
    On sait d’où ces deux larrons altantistes tenaient leurs ordres.
    L’UE est dès l’origine une émanation de l’impérialisme unipolaire américain conçu et piloté pour handicaper les états nations d’Europe, les priver de pouvoir politique, sous domination économique allemande (euro=mark).
    Non, avoir mis l’économie avant le politique n’est pas non plus une erreur de parcours mais une stratégie délibérée dont le traité transatlantique ne sera que l’aboutissement (écouter F. Asselineau ou P. Hilard sur le sujet ne nuit pas).
    L’Union européenne forte est donc un mythe, une illusion hollywoodienne. Elle n’est qu’une des conséquences désastreuses des deux guerres mondiales et de la démission des « élites ».
    @M. Taconet
    Ce n’est pas que l’UE ait des défauts, elle est LE défaut, le pire système tout court. Ses résultats le prouve. Endossez ce que vous voulez, mais ne nous imposez pas cette horreur plus longtemps !
    HC

  7. ericp27 15 avril, 2014, 10:17

    Selon les résultats définitifs fournis par le ministère de l’intérieur, le non au référendum sur la Constitution européenne obtient 54,87 % des voix, contre 45,13 % pour le oui. L’abstention s’élève à 30,26 %.
    Cela signifie donc, aucune légitimité pour l’Europe actuelle, compte tenu que 3 personnes sur 10 ne se sentent pas concernées, que 4 personnes sur 10 ont dit clairement NON, et qu il reste donc 3 personnes sur 10 pour cautionner le semblant d’Europe telle qu elle existe actuellement

  8. ericp27 15 avril, 2014, 08:11

    moi j’avais voté NON en 2005 à un certain référendum, cela a servi à quoi? à rien,
    après on s’étonne de l’augmentation de l’abstention….,
    on peut au moins être sûr d’une chose , aujourd hui, c’est que l’europe à 28 telle qu’elle est conçue actuellement est un échec

  9. Denis 14 avril, 2014, 21:03

    @José
    Dans une autre vie, je fus fédéraliste. Et c’est la raison pour laquelle j’avais voté non à Maastricht en 1992. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi nous mettions l’économie avant la politique.
    Aujourd’hui, je me rends compte que De Gaulle, sur l’Europe, était un visionnaire.

  10. José Alcala 14 avril, 2014, 18:16

    @ Olivier Taconet
    Certes l’ex-Yougoslavie n’était pas dans l’Union Européenne mais elle n’était pas non plus en Amérique et pourtant les USA ont agi en s’interposant. De plus, ce n’est pas un certain Bernard Kouchner qui avait tancé l’Europe pour son inaction?

  11. Olivier Taconet 14 avril, 2014, 17:32

    L’Europe est comme la démocratie vue par Churchill en quelque sorte : le pire système à l’exception de tous les autres.
    Non, quand il y a eu guerre en Yougoslavie, celle-ci ne faisait pas partie de l’Union Européenne, et l’absence d’Union Européenne se fait durement sentir en Ukraine.
    Oui, je veux bien endosser tous les défauts de l’Europe, de même je suis prêt à endosser tous les défauts de la politique. Mais alors quoi ? Un monde sans Europe (signalons que l’Europe vue par le Général de Gaulle était bien en deça de ce qu’elle est aujourd’hui, sans aller toutefois de l’Atlantique à l’Oural, elle a contribué largement à l’effondrement de l’Union Soviétique que De Gaulle jugeait indépassable. Oui, l’Europe a des tas de défauts, elle l’otage des Etats et des Banques, parce qu’elle n’est pas assez forte. Raison de plus pour la soutenir, coûte que coûte et en dépit de tous les courants contraires.

  12. José Alcala 14 avril, 2014, 15:53

    @ Paule Puigserver Gervois
    Le sens de l’article n’est pas de dire qu’il faille faire abstraction, ou refuser l’Europe par principe, mais d’exprimer que cette Europe-là n’est en rien adaptée au monde d’aujourd’hui. Tous les observateurs sérieux de droite comme de gauche, et surtout de droite, le disent à longueur de temps et en cela le Général De Gaulle était un précurseur. Le fédéralisme vendu comme arme fatale à tous les maux, est un non-sens de l’histoire.

  13. Paule Puigserver Gervois 14 avril, 2014, 15:44

    Je signale la présence d’une Députée Européenne convaincue et convaincante :
    Sylvie GOULARD invitée de Mots Croisés sur FRANCE 2 le 14/04/14 à 23H05 .

Write a Comment