18 juin, les 75 ans de l’Appel

18 juin, les 75 ans de l’Appel

18 juin 1940, depuis un studio de la BBC…La suite est connue. L’Appel à la Résistance du Général De Gaulle est célébrée partout en France. Commémoration  qui n’a de sens que si l’on se replonge dans le symbole profond  au-delà de toute action armée, bien légitime, de l’époque. L’Appel à la Résistance, De Gaulle l’a eu tout au long de sa vie politique. Qu’en reste-il aujourd’hui, notamment dans la construction européenne, qu’il appelait de ses vœux, mais pas de celle qui diligente les pays et qui les dénature de leur propre histoire. L’Europe économique n’a-t-elle pas  pris le pas sur l’Europe politique, celle qu’il fallait construire d’abord? Cette Europe des lobbies et des haut-fonctionnaires bruxellois, de la caricature financière, des systèmes, des Traités refusés par les citoyens, des Commissaires faux-ministres? Tout ce magma a engendré ce que l’on connait avec la Grèce, le surendettement des pays etc. De Gaulle aurait probablement pris le chemin de l’Europe des Nations. Dans ses « Mémoires d’Espoir, 1958-1962 » il parlait Europe en ces termes:

Échange précurseur avec Adenauer.

… »Nous traitons longuement de l’Europe. Pour Adenauer, non plus que pour moi, il ne saurait être question de faire disparaitre nos peuples, leurs États, leurs lois, dans quelque construction apatride, quoiqu’il admette voir tiré, au profit de l’Allemagne, de solides avantages de la mystique de l’intégration et que, pour cette raison, il garde à ses protagonistes français, tels Jean Monnet et Robert Schuman, de la reconnaissance pour leurs cadeaux……J’indique à Adenauer que la France, du strict point de vue de son intérêt national et par profonde différence avec l’Allemagne, n’a pas, à proprement parler, besoin d’une organisation de l’Europe de gaulleoccidentale puisque la guerre ne lui a fait perdre ni sa réputation, ni son intégrité. Cependant, elle vise au rapprochement pratique et, si possible, politique de tous les États européens parce que, pour elle, le but à atteindre c’est l’apaisement et le progrès général…..Pour ce qui est de la Communauté économique européenne, les difficultés viendront, à mesure, du problème de l’agriculture dont il est nécessaire à la France qu’il soit résolu, et de la candidature anglaise qu’elle estime devoir écarter tant que la Grande-Bretagne demeurera économiquement et politiquement ce qu’elle est…...

Photo: le Général de Gaulle, en octobre 1944, s’adresse à la foule du balcon de l’Hôtel de ville de Rouen. Près de lui, Pierre-Mendes-France, François Tanguy Prigent, ministre de l’Agriculture de De Gaulle  et Henri Bourdeau de Fontenay,  figures de la Résistance.

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.